Battlefield est de bonne compagnie

Par iMike le 31 décembre 2010 à 18h05

Battlefield est de bonne compagnie

Electronic Arts se lance dans la jungle du FPS, un genre dans lequel trônent des seigneurs comme Modern Combat 2 ou Archetype. Battlefield : Bad Company 2 sera t-il couronné Grand Roi ou Petit Prince ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Hit sur PC lors de sa sortie en avril dernier, Battlefield : Bad Company 2 a fait son petit effet dans le monde du FPS. Moins grandiloquent qu’un Modern Warfare 2, mais plus réaliste et marrant, le titre s’est créé une communauté d’aficionados, notamment grâce àun multi particulièrement bien fichu. Electronic Arts ne pouvait laisser passer l’occasion d’une adaptation pour iOS et bien qu’inattendue, celle-ci remplit parfaitement son office.

JPEG - 512.1 ko

Bien évidemment, il existe toujours un monde entre un PC et un iPhone, et les différences entre les deux versions du jeu ne sont finalement pas si nombreuses. Sur PC, comme sur iPhone, on incarnera tour àtour les membres de la fine escouade Bad Company, le joueur se devant d’être un bon petit soldat polyvalent et être capable tout aussi bien de piloter un char d’assaut que de poser du C4.

JPEG - 419.3 ko

Le scénario est lui aussi identique entre les plateformes : notre fine équipe est sur la piste d’une arme de destruction massive russe, ce qui dans un contexte de guerre plus ou moins ouverte entre la Russie et les États-Unis, est un prétexte idéal pour débuter les hostilités ! Le scénario tient sur une feuille de papier àcigarette, mais il est bien incarné et ne souffre pas des lourdeurs d’un pitch àla Modern Combat 2 qui part dans une histoire de taupe et de complot.

On a retrouvé la Bad Company

Le mode solo, disponible en 3 modes de difficulté, se montre réellement sympathique et bien tourné. Se déroulant en majorité dans des environnements montagneux et dans des bâtiments, il permet de s’exercer aux délices du tir aux pigeons contre les méchants soldats. Si l’arsenal est impressionnant (14 armes, du couteau àla mitrailleuse lourde), le joueur ne pourra en emporter que deux sur lui : il s’agit de faire le bon choix pour ne pas regretter le troc du fusil de snipe contre ce fusil àpompe qui vous faisait certes de l’oeil… mais qui se révèle bien moins précis !

JPEG - 532.9 ko

Le soldat du moment disposera en outre d’un lot de grenades qu’il ne faudra pas hésiter àutiliser pour faire le ménage. À noter qu’il sera possible de visualiser les grenades ennemies pour s’en éloigner le plus vite possible. Des caisses de munitions sont disponibles en chemin, et en leur absence, il sera nécessaire de faire les poches des cadavres des soldats adverses pour faire le plein.

JPEG - 431.7 ko

Le jeu comporte également quelques phases où il faudra faire le ménage àbord de véhicules, dont un char et un hélico - des séquences bien fichues qui apportent du sang neuf et un peu de fraîcheur, et quel plaisir que de balancer la sauce àbord d’un tank !

JPEG - 429.9 ko

La version pour iPhone/iPod touch en offre bien moins que sur PC : exit les décors destructibles ou la liberté relative sur la mouture de bureau, il faudra se contenter de 14 niveaux « couloirs », mais le tout est suffisamment bien balancé pour accrocher le joueur.

JPEG - 323.4 ko

L’action reste néanmoins soutenue et si on est dans de bonnes dispositions, une certaine tension arrivera àse dégager - àcet égard, préférez quand c’est possible vous la jouer discrétion, accroupi derrière l’ennemi le couteau prêt àtrancher, c’est plus gratifiant que d’opérer bourrin !
La plupart du temps, un coéquipier sera làpour vous aiguiller mais malheureusement, il ne se montre pas vraiment utile : ce sera toujours au joueur de dégommer les soldats.

Les Charlots font l’armée

Le jeu offre trois types de contrôles : un pad virtuel assez peu pratique, un système séparant l’écran en deux zones (àgauche pour se déplacer, àdroite pour visualiser son environnement sur 360 degrés et pour tirer), un troisième mixant ce dernier système avec un bouton de tir bien visible.
Une aide àla visée est disponible, qu’il est possible de désactiver. Et même les gauchers pourront choisir de jouer comme bon leur semble…

JPEG - 270.5 ko

Certains joueurs ont exprimé des frustrations concernant les modes de contrôles, et il est vrai qu’aucun n’est véritablement satisfaisant : le pad est bien moins précis et vif que la zone tactile, mais celle-ci bouche une partie de l’écran àcause du pouce qui y fait des allers-retours et masque l’action. Toutefois, restons honnête : si on est loin de ce que sait faire Gameloft, les commandes sont suffisamment nerveuses et ergonomiques pour que n’importe quel joueur puisse s’en sortir.

JPEG - 188.2 ko

Le mode solo, c’est bien, mais un multi c’est encore mieux. Au vu du pedigree du jeu original, il aurait été malheureux qu’EA ne l’intègre pas àla version pour iPhone. Malheureusement, l’éditeur n’est pas spécialement reconnu pour ses talents en la matière, se contentant bien souvent d’un multi en local, ce qu’on retrouve ici en Bluetooth et wifi.

JPEG - 357.4 ko

La grosse nouveauté, pour Electronic Arts tout de moins, est l’apport d’un multi en ligne qui nécessitera de se créer un nouveau compte, un de plus ! Bien dommage qu’EA n’ait pas simplement fait appel àGame Center, surtout que le match-making se fait un peu au petit bonheur la chance : il faut sélectionner une partie parmi une liste d’inconnus pas très claire. Il reste possible d’ajouter un ami, mais une fois encore ça aurait été bien plus simple d’utiliser Game Center.

JPEG - 352.4 ko

Une fois ces formalités remplies, le multi permet de se fritter contre 3 autres joueurs sur deux maps seulement. Celles-ci sont plutôt bien fichues, avec force planques et autres caches pour jouer au sniper… mais on en fait vite le tour. Idem pour les modes de jeu : seuls le match àmort et le match àmort en équipe sont disponibles, ce qui est très léger (et sans possibilité de se concerter via un chat textuel ou mieux, audio, le match par équipe est assez limité).

JPEG - 465.3 ko

Durant mes quelques parties àdifférentes heures de la journée, j’ai pu constater des lags et des chutes de FPS peu emballants. Le joueur ne conserve pas le même personnage, pas de gestion d’XP àla Modern Combat 2 qui de ce point de vue, colle deux balles dans le buffet de ce Battlefield.

La 7ème Compagnie au clair de Lune

Du côté de la réalisation, le jeu se montre juste agréable, mais rien d’époustouflant… comme sait si bien faire Gameloft. Tout entier tourné vers l’action et l’adrénaline, Battlefield n’en met pas plein les yeux aux joueurs, mais sachons raison garder : l’argument de vente ultime du jeu, àsavoir son tarif ras du plancher, permet de lui passer beaucoup de choses. Et franchement, graphiquement parlant, le jeu n’a rien de vilain, il est juste… quelconque.

JPEG - 265.1 ko

Satisfecit en ce qui concerne la bande-son, engageante, et en particulier le doublage (en anglais) qui met bien dans l’ambiance. Hélas, on ne retrouve pas l’humour vachard du jeu original dans cette adaptation pour notre plateforme.
Les cinématiques sont elles bienvenues et permettent au scénario d’avancer ses pions… et il est toujours possible de les zapper !

Electronic Arts étant l’éditeur que l’on connaît, saluons les sous-titres et la localisation en français, qui ne souffrent d’aucun défaut. On n’en attendait pas moins, mais ça fait toujours plaisir.

         

Pour conclure

Si Electronic Arts voulait battre Modern Combat 2 sur son terrain, c’est râpé : le titre de Gameloft est en tous points supérieurs àBattlefield : Bad Company 2, un jeu dont il s’est d’ailleurs inspiré ! Mais dans son genre, le jeu reste tout de même vraiment sympa, et on a plaisir ày revenir pour se taper une petite mission de temps en temps.
C’est moins bon au niveau du multi dont l’expérience offerte n’est pas au niveau de son modèle. Mais à0,79 euro (pourvu que ça dure), difficile de faire la fine bouche.

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : sous-titres et interface en français
Affiliation réseau : pan !

Téléchargez Battlefield : Bad Company 2

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page