Dark Lords, noir profond

Par iShen le 5 janvier 2011 à 18h05

Dark Lords, noir profond

Le studio Gamehunter sort de l’ombre avec un jeu de stratégie sombre dans le design, mais brillant dans sa réalisation ; ou la preuve que lorsque c’est noir, il y a encore de l’espoir.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Il est bien difficile de se distinguer dans la masse des titres ludiques de l’AppStore et sans doute encore plus quand on veut proposer un énième jeu de stratégie. Le studio Gamehunter a pourtant trouvé de quoi sortir du lot avec un jeu particulièrement soigné dans sa réalisation, misant plus sur un esthétisme léché que sur les grandes orgues des réalisations AAA àbases de 3D et de « textures mapping ».

PNG - 310.7 ko

Sur le fond Dark Lords n’est pas bien différent des autres « Tower attack » àla Galcon qui fleurissent sur le store d’Apple.
Le but est simple : il faut conquérir, dans un temps limité, la tour adverse (ou le château, planète, rayer la mention inutile), sachant qu’en face votre ennemi enverra par vagues ses propres unités de combat àl’assaut de votre citadelle.

La gestion des unités et le timing qui décide de leur ordre d’apparition sur la zone de combat ont ici une importance centrale. Face àdes zomblards rapides que vaut t-il mieux envoyer ? Un groupe de chevaliers ? Trop longs àmettre en place. Des fantassins armés de haches ? Voilàqui est mieux. Réactivité et sens des décisions rapides font tout le sel de ces concentrés de stratégies en mode Blitzkrieg et le gameplay de Dark Lords est bien pensé pour ces critères de bases : évolution des unités , IA bien balancée entre les 3 niveaux de difficultés de chaque niveau, tout est làet bien là, et même plus puisque l’on peut aussi rajouter des talents ànos unités ou faire progresser des sorts qui joueront un rôle crucial lors des affrontements (pluie de feu, accélération du temps de recharge des unités, etc.)

PNG - 299.9 ko
Parfois, il faut faire attention aux tirs amis car les tirs amis soulent. Ok, je sors...

Mais ce qui fait toute l’originalité de Dark Lords est son esthétisme radical, àbase d’ombres chinoises, ainsi que des animations étonnantes de vie. C’est un plaisir réel d’observer la démarche hésitante des unités mortes vivantes, l’allure chaloupée des gorgones géantes, ou la course des fantassins àl’approche de leurs ennemis. Ce petit monde prend littéralement vie sur cette petite bande horizontale qui tient lieu de champ de bataille. Pour le dire de façon plus claire, Dark Lords est sans doute le jeu de stratégie qui bénéficie des meilleures animations d’unités de combat (avec Tonton Knights).

PNG - 262.3 ko
Golem ou Golem pas, tu crèves quand même...

Le découpage en noir sur fond clair et épuré rajoute un côté conte animé àl’ensemble, comme des faits d’armes illustrés qui soudain se mettraient en branle.

Cette qualité esthétique a aussi un autre intérêt pour le joueur, celui de le pousser àdébloquer de nouvelles unités, autant pour une logique stratégique que contemplative.
La variété des unités est largement au dessus de la moyenne des autres jeux du genre. Face aux simples triangles quasi conceptuels d’un Galcon ou aux 3 ou 4 unités maxi qui caractérisent habituellement ce type de production, on peut compter ici une quinzaine de types différents de fous furieux prêts àaller découper en tranches l’envahisseur, chiffre que l’on peut doubler étant donné que vous avez le choix entre des unités humaines ou démoniaques au début du mode campagne.

PNG - 324.2 ko
1 journée complète de jeu rien que sur le mode humain !!

Pour revenir rapidement au fond stratégique du jeu, il faut noter que les parties s’avèrent particulièrement retorses quand on joue aux niveaux de difficultés maximum, faisant payer cash les moindres erreurs de choix d’unités ; accessible oui, mais donc aussi plus hardcore pour les joueurs les plus affutés.

Plusieurs heures ne seront pas de trop pour commencer àvoir le bout des différents modes de jeu et des niveaux de difficultés qui ont une incidence forte sur les stratégies àmener. On progresse de façon régulière, une montée en charge qui est bien pensée et permet la maitrise complète de l’ensemble de ses unités et des sorts, ce qui ne sera pas de trop pour terrasser les forces du mal... ou du bien.

PNG - 325.4 ko

A noter aussi que l’on peut choisir àl’envie les zones de combat une fois celles-ci débloquées ; le parcours de la « carte » des hostilités possède plusieurs embranchements et il faudra parfois savoir renoncer àcombattre àun endroit donné pour mieux y revenir une fois son armée mieux équipée ou avec de nouvelles unités en poche.

         

Pour conclure

Dark Lords est sans aucun doute l’une des très bonne surprise un peu oubliée de l’année dernière. Les 5 modes challenges du jeu, les 26 zones de combat du mode campagne (avec 3 niveaux de difficultés par zone), sans oublier la masse imposante d’unités et de sorts divers en font un jeu solide, raffiné dans sa réalisation, et qui s’avère d’un exceptionnel rapport qualité/prix avec son petit 0,79 centimes àl’achat.

La version iPad est tout aussi mignonne bien que le format semble plus indiqué pour le petit écran de l’iPhone ou de l’iPod touch. Pas d’ombre finale au tableau donc pour ce jeu corsé et revigorant comme le petit café noir du matin.

Version de test : 1.0.28
Machine de test : iPhone 4, iPad
Niveau d’anglais requis : oui, mais niveau faible
Affiliation réseau : OpenFeint

Téléchargez Dark Lords

Téléchargez Dark Lords HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page