iCannon Hellfire : le feu dans la tourelle

Par iMike le 19 janvier 2011 à 18h05

iCannon Hellfire : le feu dans la tourelle

À la recherche d'un défouloir ? Bulkypix a peut-être ce qu'il vous faut…
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Après BattleStar Commander qui nous avait laissé clairement sur notre faim, Bulkypix poursuit dans le développement interne de jeu avec iCannon HellFire, qui ne s’embarrasse pas de fioritures : pur jeu d’arcade, il offre bien plus de sensations et de fun, malgré une réalisation (notamment graphique) qui aurait pu être meilleure.

JPEG - 318.2 ko

Ça n’est pas si courant : une nouvelle source d’énergie s’est récemment offerte àl’humanité (qui se fait un devoir de toujours tout gaspiller) par la grâce du ciel - en l’occurrence, il s’agit d’une comète, la bien connue Halley, qui est venue s’écraser sur la planète Eliord. Évidemment, cette félicité soulève bien des appétits, et votre boulot sera de protéger le cÅ“ur de l’astéroïde des vagues de nombreux méchants menés par le général Doku qui aimerait bien se l’accaparer.

On avait dit pas les mères

Dans sa conquête de Halley, le général Doku (mais que fait sa mère ?) est tombé sur un os : la section Sabre Wolf, préposée àla protection du noyau, que vous venez justement d’intégrer. Au volant de votre tourelle de combat, il faudra donc repousser tant et plus d’ennemis !

JPEG - 287.5 ko

Proche d’Artillery Brigade dans l’idée (un jeu lui aussi édité par Bulkypix, lire notre test), iCannon se révèle plus amusant et plus complet, mais hélas aussi, moins joli. La prise en main est quasi immédiate : on pilote sa tourelle àl’accéléromètre. Une ergonomie qui rappelle, toutes proportions gardées, les titres d’Id Soft (Rage HD, Doom Resurrection) et qui est ici parfaitement adaptée au genre.
Il est possible de calibrer l’accéléromètre quand on le souhaite, mais en revanche le jeu ne sait que faire du gyroscope - ça m’arrange bien, je ne suis pas fan de l’excès de précision apporté par ce composant, mais d’autres auraient sans doute aimé que le jeu en tire parti.

JPEG - 360.5 ko

Si les ennemis ont le bon goà»t de venir vous faire face et d’attendre quelques secondes avant de faire feu, il ne faudra pas oublier de jeter un Å“il sur les côtés ; assez rapidement, il faudra apprendre àjongler avec les flèches permettant de tourner autour de soi. Si les premiers niveaux se contentent de quelques degrés supplémentaires, assez rapidement il sera nécessaire de basculer d’un côté ou de l’autre histoire d’aligner le maximum de méchants ! Pour vous aider dans cette tâche, un radar permet de repérer plus ou moins finement les attaques.

JPEG - 326.8 ko

Le joueur aura àsa disposition deux types d’armes : une mitrailleuse et un canon. Le premier permettra de dégommer des « drones », en fait des soldats munis de jet-packs « hélicoportés », l’autre d’exploser des tanks. Les uns comme les autres seront de différents types plus ou moins résistants. Comme on l’a dit plus, les ennemis attendent quelques secondes avant de tirer, ce qui est matérialisé par une cible de plus en plus rougeoyante. À vous de viser et de tirer àtemps !

La maniabilité du jeu est comme on l’a vu simple, donc facile àprendre en main : on entre immédiatement dans le titre sans fioritures, et histoire de vraiment aiguiller le joueur, des séquences de tuto sont proposées.

Défonce ton ennemi

Le joueur ne sera pas seul àcombattre la meute de soldats attirés par l’énergie facile. Il pourra ainsi dégotter de temps en temps des bonus, comme un bouclier temporaire, des missiles àtête chercheuse ou encore une bonne vieille bombe atomique des familles !
Également dans l’arsenal, un mode Furie qui se déclenchera une fois que sa jauge sera pleine et prête àl’activation. Ce mode est une sorte de bullet time dans lequel tout est ralenti… sauf votre puissance de feu.

JPEG - 341.8 ko

Le jeu offre également une boutique dans laquelle on pourra améliorer sa tourelle, ses armes, et son radar. Ses gadgets coà»tent particulièrement cher et il ne sera pas facile de dégotter la meilleure mitrailleuse - peut-être qu’un petit ajustement des tarifs via une prochaine mise àjour rendrait le magasin un peu plus abordable.
Si le joueur récupère des Bulkycoins au fil de son massacre, il sera possible d’acheter, avec du « vrai » argent, des piécettes virtuelles, qui permettront de s’offrir plus rapidement des améliorations. Franchement, je préfère ça que d’être quasiment obligé de sortir le porte-monnaie pour pouvoir utiliser une arme plus puissante, comme dans Artillery Brigade…

JPEG - 307.8 ko

La campagne principale se double d’un mode Survie assez basique, mais sympa quand même. En plus, ce dernier permet d’empocher des sous pour l’histoire principale, alors impossible de refuser l’invitation !

Ça colle àl’écran

Tout cela est bel et bon et pour le moment, le jeu cumule plutôt les bons points. Mais il est malheureusement temps d’aborder la réalisation et c’est làque ça commence àclocher… Les graphismes ont beau être vendu comme « cartoon », on est plus proche de la qualité « années 80 Club Dorothée » que du dernier Dreamworks. Ça sonne parfois amateur, en particulier lorsque les drones sont au premier plan : on a vu plus beau, plus fin et mieux fichu, pour tout dire.
Autre grief : la variété des ennemis est très limitée. Outre les drones et les tanks (qui parfois changent de couleur), on a droit àun hélico faisant office de boss de fin de niveaux et des avions plus ou moins identiques. Quatre types d’ennemis en tout et pour tout, on a connu plus diversifié.

JPEG - 319.7 ko

Si la bande-son n’appelle aucun commentaire particulier, les bruitages sont rapidement horripilants, en particulier le bruit de mouche agaçant des drones et leurs jet-packs. Les scores (désactivés sur notre version de test) ainsi que les trophées sont gérés par Game Center, pas de surprise de ce côté-là.

         

Pour conclure

Malgré une réalisation en demie-teinte, iCannon HellFire se révèle supérieur àson cousin Artillery Brigade, qui se prend sans doute un peu trop au sérieux. Le jeu est sympathique, pas bouleversant pour un sou mais suffisamment bien fichu pour vous faire passer d’agréables minutes.
Ça n’est pas le jeu de tourelle du siècle (Heavy Gunner 3D est bien mieux placé, lire notre test) et certainement pas le meilleur titre de la line-up de Bulkypix en ce début d’année. On pourra toutefois le conserver dans un coin de son iPhone pour se payer une petite boucherie de temps en temps…

Version de test : 1.1
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : localisé en français
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez iCannon Hellfire

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page