Red Gun : pétard mouillé

Par iMike le 20 janvier 2011 à 18h05

Red Gun : pétard mouillé

Chaussez les bottes et le chapeau de cowboy : le studio Damatha nous transporte en plein far-west pour un jeu de tir sur rails !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

De la poussière, des gueules burinées, des six-coups et une ville plantée au milieu du désert : bon sang ne saurait mentir, nous voici en plein western spaghetti ! Red Gun emprunte aux poncifs du genre pour immerger le joueur dans l’ambiance du grand Ouest américain de la fin du 19ème siècle. Mais point de chevauchée fantastique harnaché àson cheval ou de paysages désolés àperte de vue (qui a dit Red Dead Redemption ?), mais un jeu de tir sur rail façon Time Crisis !

JPEG - 626.3 ko

Ce genre, dont le principal artisan sur notre plateforme est Id Software avec des titres comme Doom Resurrection ou Rage, compte toujours son petit noyau de fans qui apprécient de ne pas se prendre le chou àse déplacer - seul compte ici le plaisir de tirer sur des pigeons apparaissant et disparaissant au gré des scripts du jeu. Après tout, qui sommes-nous pour juger, je vous le demande.

Le bon…

Le jeu démarre plutôt bien, avec le narrateur et sa grosse voix (qui rappelle celle de Jeff Bridges) qui égrene sa légende, celle de Red Stanton, autrement dit… Red Gun ! Son histoire est jonchée de cadavres et de sang et comme sous cette rude écorce bat un petit cÅ“ur partageur, Red Gun vous invitera àparticiper àses tueries. Plutôt sympa.

JPEG - 673.6 ko

La ville de Bucksin n’est pas si fantôme malgré un aspect délabré. Elle est pleine de malfrats et foies jaunes qui n’attendent qu’une chose : manger du plomb. Le jeu propose 5 niveaux d’histoire, ainsi que deux mini-jeux… Mais avant d’attaquer bille en tête, on pourra en passer par le tutorial, qui nous apprendra àsaisir les subtilités du jeu. Car oui, il y en a !

JPEG - 631.5 ko

Je vous rassure, c’est fort limité. Chaque tableau du jeu comporte un abri contre lequel on pourra recharger son colt, mais également (parfois) passer d’un bord àl’autre de chaque tableau. Une fois recroquevillé dans son petit coin, le joueur ne pourra pas tirer ; en revanche, une icône précisera s’il peut bouger dans une autre direction.

JPEG - 572.2 ko

Et pour tirer, il suffit de se relever et de tapoter l’endroit désiré ! Mais attention : les foies jaunes sont durs àdégommer et il faudra bien souvent leur vider un chargeur entier avant qu’ils daignent claquer… Et pendant qu’on s’acharne sur un ennemi en particulier, les autres ont le temps d’aligner le joueur : dans ce cas, une cible rouge apparaît àl’écran et se réduit jusqu’àce qu’on se prenne une balle.

JPEG - 586.5 ko

La gestion de la vie est originale : situé en bas de l’écran, il s’agit d’un jeu de deux cartes dont les chiffres s’amenuisent au fur et àmesure des impacts. Entre chaque niveau, Red Gun refait heureusement le plein, mais les différents tableaux (quatre ou cinq par niveau, grosso-modo) devront se finir avec la même « jauge ».

… la brute…

Le jeu n’est graphiquement pas vilain, en particulier sur iPhone/iPod touch où les polygones sont moins visibles que sur le grand écran de l’iPad. L’ambiance est plutôt bonne, bien aidée il faut le dire par une musique rock qui n’a rien àvoir avec de l’Ennio Morricone, mais qui est bien adaptée àl’action.

JPEG - 613.3 ko

Les décors sont attendus, mais en même temps, on aurait crié au scandale s’il n’y avait pas eu de saloon ou de gare mal famée ! À ce propos, en parlant de la population locale, celle-ci est rapidement redondante : visiblement, Red Gun en a après une famille de jumeaux, tous les ennemis étant identiques, àpeu de choses près. À l’instar des décors, ces derniers sont plutôt carrés mais on note quelques efforts dans les textures.

JPEG - 618 ko

Jeu de tir sur rail oblige, les tableaux d’un niveau sont entrecoupés de courtes séquences d’animation qui amènent le joueur sur son nouveau théâtre d’action. Je n’ai rien contre ce genre bien au contraire, mais puisque tout a été développé en 3D, pourquoi n’avoir pas plutôt choisi l’option FPS ? Surtout que les jeux de tir se déroulant dans le far-west ne sont pas légion… Mais enfin, c’est le genre qui veut ça. Notons tout de même que les développeurs ont intégré le support du gyroscope et de l’accéléromètre, puisque les décors « bougent » un peu lorsque l’on bascule l’iPhone.
Malheureusement, au contraire de Rage, cette possibilité n’influe en rien sur le gameplay.

… et le truand

Le jeu a les défauts de ses qualités. L’aspect tir aux pigeons plaira certainement aux fans de Time Crisis, ceux qui conservent en mémoire l’emplacement de chaque méchant pour mieux les aligner. Malheureusement, on aurait bien voulu que Red Gun soit un peu moins statique : les ennemis ne bougent pas d’un iota, restant droit dans leurs bottes en attendant que le joueur se relève et balance la sauce.

JPEG - 572.2 ko

À ce propos, n’attendez pas de visée sniper ou la possibilité d’avoir autre chose en main qu’un colt : la seule fantaisie au niveau de l’arsenal est la possibilité d’avoir… deux six-coups. C’est d’autant plus dommage que l’argent récolté durant les échanges de coups de feu pourrait servir àacheter de nouvelles armes.

JPEG - 618 ko

Les deux niveaux supplémentaires proposés comme mini-jeux se révèlent être des modes Survie dont la seule différence se situe au niveau du magasin de son arme : munitions illimitées sans recharge ou avec. Le décor unique utilisé (pour les niveaux), celui d’une façade d’un saloon, n’est pas particulièrement amène et malheureusement, on s’y embête rapidement.

         

Pour conclure

On ressort de Red Gun un peu mitigé. D’un côté, une ambiance western bien restituée, mais de l’autre un système de jeu très basique et très limité. Une fois pigé le principe, les niveaux défilent vite et avec cinq chapitres seulement au compteur, on fait rapidement le tour du jeu. Heureusement, les trois niveaux de difficulté permettent de moduler la durée de vie du titre.
On regrette également l’utilisation de Game Center uniquement pour les scores (et les succès alors ?). Dommage, car on serait vraiment preneur d’un bon FPS dans un univers de cowboy. Le jeu a en revanche pour lui d’être universel et peu cher, ce qui sauve un peu sa note.

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPhone 4, iPad
Niveau d’anglais requis : pas vraiment
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez Red Gun

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page