SuperCrash : aussi stupide que son titre

Par iMike le 27 janvier 2011 à 18h08

SuperCrash : aussi stupide que son titre

SuperCrash ! The most stupid race 2 : avec un titre pareil, le studio StormBasic prêtait le flanc à la critique… et c'est effectivement le cas.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Avouons-le : on était complètement passé àcôté de Crash !! The most stupid race, un jeu signé StomrBasic chez qui nous avions beaucoup apprécié Alien Invaders, Tehra Dark Warrior ou encore ZombieHunter. En-dehors de ces « gros » titres usant de 3D et d’effets spéciaux tous azimuts, l’éditeur donne aussi volontiers, donc, dans la gaudriole et l’humour àdeux balles. SuperCrash ! The most stupid race 2 est donc la digne suite de Crash et effectivement, c’est assez stupide.

JPEG - 523.6 ko

Reprenant àson compte le concept de cette émission de TV abrutissante dont le nom m’échappe, SuperCrash met en scène une grosse baraque qui, juché sur son monocycle, aura pour mission de franchir des murs de briques par des des trous reproduisant des silhouettes. Je vous préviens : ça ne vole pas haut et question humour, c’est, disons… du niveau de la tarte àla crème. Mieux vaudra donc se concentrer sur le gameplay àproprement parler qui lui, se révèle intéressant (enfin, un peu).

Et on lève les bras

Notre héros super baraqué sur son vélo àune roue connaît assez peu de mouvements : bras en l’air, au milieu, en bas. Cette gymnastique sera capitale pour franchir les murs de briques, puisque les ouvertures représentent des silhouettes qui seront àreproduire par le biais de six boutons (trois pour chaque bras) placés de part et d’autre de l’écran.

JPEG - 480.7 ko

Il faudra non seulement gérer cette gymnastique, mais encore il sera nécessaire de glisser convenablement notre homme dans le trou de mur, en usant finement de l’accéléromètre - bon, dans les faits, le jeu est suffisamment « souple » pour accepter une large marge d’erreur. Mais il faudra tout de même se montrer adroit car très vite, des obstacles vont se rajouter entre deux murs…

JPEG - 461.5 ko

Ces obstacles seront fixes pour débuter (type bonshommes de neige, vaches paisibles…), mais il faudra rapidement faire face àdes items mouvants, comme des tonneaux roulants ou ces fichus boules sautillantes d’un bord àl’autre de la route. Des flaques de boue masqueront en partie l’écran si on a le malheur de rouler dedans (moi qui pensais que ça portait chance…). Bon, la variété des ennemis ne nous réveillera pas la nuit, ni même celui des décors qui restent très basiques : neige, campagne, ville… Seul petit bonus, les difficultés sont aléatoirement générées, ce qui permet de ne pas faire une course identique àla précédente.

JPEG - 448.7 ko

La route est droite, mais elle est longue, comme disait le sage, et les gamelles seront nombreuses pour achever les 5 niveaux du mode Carrière. Les circuits sont entrecoupés de checkpoints qui permettront de savoir àquelle distance on se trouve de la fin du niveau. Le franchissement des murs mais aussi la récupération d’étoiles permettront d’améliorer son score, seul objectif du jeu.

Ah ah, regardez comme on rigole

Heureusement pour la diversité du jeu, un deuxième mode sans fin est inclus qui offre pour chaque circuit débloqué en Carrière cinq types de jeux : classique, esquive… Ces niveaux permettent d’améliorer la durée de vie du titre mais hélas, en l’absence de tableaux de scores et/ou de succès Game Center, cela reste bien limité. Impossible de comparer ses performances avec celles de ses camarades, ce qui pour un jeu qui ne vit que par ses scores est assez malheureux. Peut-être par le biais d’une mise àjour future ?

JPEG - 466 ko

Restons encore un instant en mode grief en évoquant la réalisation du jeu qui n’a vraiment rien d’exceptionnelle. Les textures sont assez laides d’un niveau àun autre : on jurerait que le jeu a un an de retard sur le reste de la production vidéo-ludique pour iOS - il est pourtant sorti début janvier.

JPEG - 483.5 ko

La bande-son est àl’avenant et sonne un peu comme dans ces vieux films ringards des Charlots ou de Pierre Richard : àjeter. Les bruitages ne sont guère plus agréables et participe d’un certain énervement àjouer avec ce titre. Bref, il n’y a décidément pas grand chose àsauver de ce SuperCrash - sans compter que l’humour, pourtant survendu par le studio, se limite àdes gamelles même pas drôles. Il ne suffit pas d’afficher des sourires béats au héros et aux obstacles pour transformer son jeu en titre super fun.

Pour conclure

Pas amusant pour un sou, un challenge très limité, une réalisation pas àla hauteur de ses précédents titres, on ne peut pas dire que ce SuperCrash soit la perle de StormBasic. Le jeu n’a pratiquement aucun intérêt et pas grand chose pour lui. À oublier, et vite !

Version de test : 1.0.1
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : prout
Affiliation réseau : rien du tout

Téléchargez SuperCrash ! The most stupid race 2

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page