Grim Joggers rend le jogging plus excitant

Par iMike le 28 janvier 2011 à 18h05

Grim Joggers rend le jogging plus excitant

Quoi de plus idiot qu'un joggueur ? Plusieurs joggueurs ! Et dans ce jeu, il va falloir leur sauver les miches à tous.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

De Canabalt à Monster Dash, en passant par toutes les nuances possibles, le jeu de run’n jump est un grand classique de l’AppStore, à un point tel que l’overdose frise. Heureusement, le concept est élastique et il est toujours possible d’imaginer des nuances ou un gameplay légèrement différent. C’est le cas avec Grim Joggers, dernier titre de 10tons.

JPEG - 490.2 ko

Un bon joggueur est-il un joggueur mort ? À les voir courir en tous temps et à n’importe quelle heure du jour et de la nuit (en particulier le dimanche matin très tôt où une personne normalement constituée pionce crapuleusement dans le confort de sa couette), on se dit que oui. Dans Grim Joggers, il va falloir au contraire tenter d’en sauver le maximum !

Courons vers notre mort inévitable

Saviez-vous que courir fait perdre des calories ? Oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, j’ai appris ça dans ce jeu de run ! Le concept est on ne peut plus simple : à la tête d’une escouade de joggueurs prêts à tout pour perdre du bide, le joueur devra leur éviter de tomber dans des fossés, cramer, boulotter par des plantes exotiques ou des ours, empaler, … Bref, de leur sauver la mise à chaque fois qu’un danger s’approche.

JPEG - 557.9 ko

Dit ainsi, Grim Joggers est très semblable à Canabalt, et effectivement dans son concept, il l’est. La seule interaction possible avec les coureurs est le saut, qui pourra être prolongé ou double. Les sportifs, eux, courent comme des idiots à leur perte inéluctable ; mais la nouveauté dans ce jeu c’est qu’il faudra autant que possible conserver entier le plus grand nombre de joggueurs.
Car plus de sportifs on conserve vivant, plus le coefficient multiplicateur est important, ce qui améliorera bien évidemment le nombre de calories brûlées et donc, le score final.

JPEG - 485.1 ko

Mais tout cela n’est pas si facile. Les coureurs se suivent en effet les uns derrière les autres et une inertie frappe leurs mouvements : un saut sera répercuté avec un petit délai par le deuxième coureur, puis le troisième, le quatrième, etc. Le but du jeu est donc non seulement d’éviter au premier sportif les obstacles mis sur sa route, mais également de s’assurer que la queue de peloton ne tombe pas dans ce même piège !

JPEG - 405.9 ko

Du coup, on se retrouve à gérer non pas un personnage, mais toute une meute dont les mouvements sont certes synchronisés, mais avec un temps de retard. Plutôt malin donc, et censément original ! Ça ne bouleversera pas un genre aux codes bien établis, mais on sent un petit vent de fraîcheur sympathique.

JPEG - 557.5 ko

Comme dans tous les jeux de cette catégorie, le gameplay est ultra-simple : une tape à l’écran pour sauter, deux pour un saut double, tandis que le maintien du doigt permet un saut plus important et plus élevé. Rien à redire, tout fonctionne au petit poil de ce côté-là !

Les Lemmings du jogging

Le jeu comporte 3 niveaux (jungle, montagne, grotte) qui ne vont pas révolutionner le genre, avec ses plateformes classiques et ses pièges somme toute habituels - seul l’ours polaire se révèle un ajout sympathique, mais je ne crois pas que Grim Joggers soit le premier jeu de run à intégrer ce bestiau. Un quatrième niveau, « Battlefield Bodybuilding », est promis dans un avenir proche.

JPEG - 445.8 ko

C’est la loi du genre, les niveaux proposés sont infinis et une certaine dose de hasard vient pimenter chacune des parties. Au fur et à mesure, la meute de joggueurs ira de plus en plus en vite ; pour passer d’un niveau à un autre, il s’agit de claquer un succès qui intervient généralement aux alentours du kilomètre parcouru. Le joueur moyen (genre, moi) pourra débloquer les trois « mondes » les doigts dans le nez, enfin, laissez-en au moins un sur l’écran !

JPEG - 471.9 ko

Ces trophées, au nombre de 28, sont d’ailleurs un des aspects qui permet d’allonger la durée de vie du titre. Des tableaux de score Game Center sont également proposés, ainsi que le support de Facebook et Twitter histoire de faire le kéké sur les murs de ses potes.

JPEG - 450.1 ko

Du côté de la réalisation, avouons-le : on n’est pas devant Dead Space, c’est certain ! Mais l’aspect 16 bits fonctionne bien avec ce type de jeu. Quelques effets sont sympathiques, comme l’aurore boréale dans le monde glacé, mais le plus amusant reste les mille et une façons de mourir, que les développeurs ont visiblement eu beaucoup de plaisir à animer !

La bande-son se révèle quant à elle assez convenue, on aura tôt fait de lui couper la chique pour se contenter des bruitages qui sont par contre assez réussis.

Pour conclure

Certes, Grim Joggers ne vous occupera pas de longues heures d’affilée. Mais comme chez les meilleurs jeux du genre, ce titre trouvera sa raison d’être lors de courtes sessions, histoire de passer le temps. Son concept intéressant et la bonne réalisation générale ne peut que nous pousser à vous le conseiller, ce d’autant qu’il est universel et pas cher.

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPhone 4, iPad
Niveau d’anglais requis : aucun besoin
Affiliation réseau : Game Center, Facebook, Twitter. What else ?

Téléchargez Grim Joggers

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page