Spirits, une maturité d’esprit contrastée

Par iJoys le 7 février 2011 à 18h05

Spirits, une maturité d'esprit contrastée

Elle est souvent mauvaise, ailleurs, quelquefois contradictoire. Pour autant, l'esprit peut être céleste, user d'une certaine finesse… Elle est autant d'expressions qu'elle a de forces et de faiblesses, qui s'illustre dans un seul jeu : Spirits.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Par l’opération du Saint-Esprit

Spirits joue sur l’un des univers les plus difficiles qui soit : l’Inde. Recréant entièrement une dimention qu’il lui est propre, notre « Ãªtre » use de l’ensemble des artifices lui permettant de briller dans son genre. Le leitmotiv de ce dernier n’a pas d’autre ambition que de vous projeter dans un puzzle game créatif, sans égal sur l’AppStore.

PNG - 642.4 ko

Votre intellect sera mis àl’épreuve sur 40 niveaux, où vos méninges seront vivement sollicités. Et pourtant, l’objectif du jeu est élémentaire : on vous demandera de mener votre groupe d’êtres inanimés vers une passerelle temporelle située àl’autre bout d’un niveau. Il ne faut pas être simple d’esprit pour dégager de cette situation qu’il ne sera pas facile de remplir efficacement chacune des missions, chaque épreuve étant un nouveau défi àremporter.

PNG - 482.2 ko

La typographie des niveaux a été longuement pensée afin de vous proposer un catalogue tout juste satisfaisant d’obstacles et d’éléments de décor. Afin de parer àces derniers, vous aurez le choix en fonction des niveaux, d’user des capacités de transformation de vos esprits. Ils pourront prendre au maximum 4 formes différentes, vous permettant d’apprivoiser et de modeler le paysage àvotre guise, et de faire progresser vos semblables vers l’issue finale. Creuser des galeries, transformer votre être en machine àvent, en tige d’arbuste… Ayez l’esprit malin, afin de mener àbien votre mission.

PNG - 809.7 ko

Afin de disposer des capacités de chacune de vos créatures dénuées de chairs, il vous suffira d’apposer votre doigt sur l’une d’elles et de sélectionner la fonction que vous souhaitez qu’elle accomplisse. Simple et efficace, on n’en demande pas plus pour un jeu de ce genre du point de vue du gameplay.

Simple d’esprit

Après avoir éprouvé le jeu jusqu’en ses limbes, notre dernier en ressort plus simpliste. L’œil vif et l’esprit critique, les quelques griefs retenus sont autant de bons points de perdus àce titre qui ne demande pourtant qu’àrejoindre le panthéon des meilleurs jeux.

L’ouverture d’esprit du joueur aux largesses des possibilités offertes par Spirits n’est que restreinte. Le panel des fonctions n’est pas pleinement exploité, comme le prévoit le nombre maximum de commandes lié ànos créatures. Avec 4 possibilités d’actions seulement, le gameplay est vite éprouvé, aiguisant un peu plus un sentiment de redondance.
Cependant, relevant un peu la couleur, le jeu propose un défi supplémentaire, celui de la solution parfaite (variant pour chaque niveau), afin de faire évoluer substantiellement la durée de vie du titre, déjàfaible.

PNG - 505.9 ko

L’un des autres faits marquants réside dans la dynamique de jeu. Il vous sera impossible de prendre connaissance de la conception du niveau avant et pendant vos parties. En effet, le jeu vous projette, corps et âme, directement dans le feu de l’action. De même, une fois la voie vers la victoire ouverte, il est déplorable de ne pas avoir recourt àun bouton permettant d’accélérer l’action en cours, le joueur étant contraint de regarder longuement les derniers esprits se mouvoir vers la destination finale. C’est en effet l’absence de boutons permettant au joueur de moduler la vitesse de jeu qui contraint ce dernier àsubir l’action, plus que de l’affronter àbras le corps.
En conséquence, la dynamique trouble du jeu reste àparfaire en de nombreux endroits, afin de redonner du souffle ànotre esprit.

PNG - 648 ko

Si chacun de vous laissez parler la femme politique qui sommeille en lui, celle-ci userait d’un antonyme du mot esprit afin de qualifier avec bienveillance Spirits : « platitude ». Comme cette dernière, elle plane, elle erre sans vraiment trouver d’accroche et sans vraiment se réincarner. On aurait aimé beaucoup plus de contenus dans cet univers pourtant enclin àl’imagination, afin de remplir et nourrir notre propre esprit taquin, dévoreur de défis de taille.

De bel esprit

Malgré ces erreurs de parcours, le jeu n’en reste pas moins riche d’un univers unique et onirique. La profondeur du décor est agréable ainsi que la palette de couleur employée. Le design des boutons et le menu respire ce monde merveilleux, ce qui permet au joueur de continuer d’évoluer dans ce doux rêve.

PNG - 884.8 ko

La musique quand elle est assez minimaliste. Peu d’instruments sont àdénombrer afin de nourrir cette ambiance énigmatique. Dommage, car il y a pourtant matière àfaire, force de travail, afin de cultiver l’âme du jeu.
De même, l’esprit est absent de tous liens avec le monde extérieur, avec Game Center par exemple. Il est àdéplorer un simple conteur en bas du menu relatant la place de nos exploits parmi la population de joueurs.

La lettre tue et l’esprit vivifie

Aussi belle que soit la formule, n’en perdons pas pour autant notre esprit ! Spirits manque cruellement de matière grise bien que ces ventricules soient remplis de bienfaits. L’univers est attachant, mais ne transcende pas le genre, ce qui est de mauvais augure pour un jeu de cette trempe. Bien que le travail reste de qualité, notamment dans le soin apporté aux décors ainsi que dans l’ergonomie générale du jeu, l’absence de diverses options, de commandes permettant d’approfondir le scénario déjàcourt (40 niveaux) est dommageable.

Ainsi, nous sommes partis sans esprit de retour, l’esprit vagabond espérant user d’un jeu qui nous ferait retrouver le nôtre… d’esprit.

Version de test : 1.0.3
Machine de test : iPad (iOS 4.2)
Niveau d’anglais requis : oui
Affiliation réseau : il reste simple d’esprit
Prix : 2,39 euros version iPhone / 3,99 euros version iPad

Téléchargez Spirits

Téléchargez Spirits for iPad

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page