Fling : le pad àiPad

Par iMike le 15 février 2011 à 18h05

Fling : le pad à iPad

Un pad pour iPad, l'idée est brillante, mais tardait à apparaître sur le marché. Ten One Design se lance le premier avec le Fling, qui fait son petit effet.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Les écrans tactiles ont su montrer toute leur pertinence en matière vidéo-ludique, grâce àdes développeurs suffisamment malins pour en tirer tout le jus. Mais malgré tout leur talent et leur imagination, vient un moment où rien ne peut remplacer les sensations physiques… et c’est làqu’intervient les accessoiristes, qui ont fini par prendre le problème àleur compte.

JPEG - 596.5 ko

Et parmi eux, Ten One Design a été le premier àse préoccuper de notre petit confort ànous aut’, joueurs sur iPad. Le Fling est un morceau de plastique particulièrement malin, qui vient de placer entre l’écran de la tablette et le pouce de l’utilisateur et qui émule un pad analogique. La promesse ? Des sensations plus immersives, une meilleure précision, du fun en barre. Pari tenu ? C’est ce que nous allons voir…

Fling àfond

Le Fling, qui a le bon goà»t d’être fourni avec une pochette de transport, se présente sous la forme d’un tourbillon de résine ultra-flexible, avec en son centre un bouton d’aluminium. Bien dessiné et utilisant des matériaux nobles, le gadget ne sonne pas cheap pour un sou, malgré une apparence qui ne laisse pas vraiment deviner l’usage…

JPEG - 436 ko

L’accessoire semble fragile et effectivement, mieux vaudra ne pas le laisser dans les mains d’un turbulent gamin sous peine de le retrouver en morceau. Les branches du Fling se terminent par deux ventouses, qui bien évidemment servent àmaintenir l’objet sur l’écran de la tablette.

JPEG - 663.5 ko

Pour en finir sur ce volet purement matos, concluons que Ten One Design a soigné son pad : les finitions sont excellentes et les matériaux utilisés permettent de justifier une partie des 20$ demandés…

Ça colle aux doigts

Tout ça c’est bien gentil, mais il est temps de se servir de l’engin ! La pose en elle-même est sans difficultés : il suffit d’appuyer un peu sur les ventouses pour qu’elles « collent » àl’écran. Si le mieux est encore de poser les ventouses sur les bords de la tablette, certains jeux aux molettes non amovibles (Across Age, par exemple) nécessiteront de disposer l’accessoire de façon différente. Pas de souci, on peut tourner le Fling dans tous les sens, mais attention àne pas encombrer l’interface du jeu en y posant des ventouses dessus ! Voilàune des limites de l’objet qui bien évidemment ne bénéficie pas d’une intégration optimale.

JPEG - 515.5 ko

Le grand intérêt du Fling réside dans les sensations qu’il procure, notamment sur un point que l’iPad seul ne pourra jamais proposer : le retour de force. Aussi léger soit-il (après tout, cela reste un tortillon de plastique), l’effet est suffisant pour véritablement « ressentir » ce qui se déroule sous les yeux et les doigts. L’immersion est donc bien plus poussée et l’expérience de jeu beaucoup plus agréable - on a presque l’impression de tricher tellement le Fling apporte de précision supplémentaire.

JPEG - 422.8 ko

Attention cependant : les ventouses ont une certaine tendance àglisser sur l’écran, voire àse décoller lors de mouvements un peu nerveux. Il faudra tout de même y aller mollo… Notez que ni les ventouses, ni les boutons ne font de marques sur l’écran. Et inutile de préciser que le Fling n’a aucun intérêt sur un iPhone…

Totalement adapté aux jeux de tir àdouble pad, le Fling est plus intéressant quand on le couple avec un deuxième camarade. Infinity Field devient ainsi un délice sans cesse renouvelé (lire notre test), àtel point que le jeu semble avoir été conçu àson usage exclusif ! Mais dans le même genre, Guerrilla Bob et Max Adventure ne sont pas vilains non plus.

C’est également le cas avec Super Mega Worm et son concurrent Death Worm, qui proposent chacun des molettes virtuelles pour diriger leurs vers gloutons réciproques. Làaussi, l’essai est fort réussi et la précision est largement améliorée.

Bien évidemment, tout cela concerne la catégorie du jeu de tir àdouble pad. L’accessoire n’est pas destiné àtous les genres, loin s’en faut : dans le cas du run’n jump type Monster Dash ou Grim Joggers, les sensations restent correctes mais ne valent pas l’écran tactile, surtout quand il s’agit de moduler les sauts.

Les jeux de course de bagnole façon Asphalt 6 sont jouables pour peu que le titre propose un volant virtuel (ce qui est le cas de la simulation de Gameloft). Mais la conduite n’a plus rien de vraiment sportif, surtout sur ce type de jeu ultra-bourrin où l’accéléromètre règne en maître…

Inutile de dire que pour le reste (jeu de stratégie, casse-tête, jeu de société, de rythme musical, simulation de vie…), le bidule n’a àpeu près aucun intérêt… àmoins qu’ils ne soient pilotables via une molette. Mais indéniablement, le Fling donne toute la mesure de son talent sur les jeux d’action.

Pour conclure

Le contrat est rempli pour Ten One Design, dont le Fling assure ce pour quoi il a été conçu : donner au joueur des sensations que seul un pad analogique serait àmême d’offrir. Évidemment, s’il est inutile de lui demander la Lune avec des jeux qui n’utilisent pas de molettes virtuelles, le gadget se révélera d’une aide précieuse pour tout ce qui est jeu d’action.

On pourra en revanche lui reprocher une certaine fragilité apparente et un tarif somme toute pas donné : 19,90$ àla pièce, 29,95$ les deux (une option chaudement recommandée). À ce prix, le Fling se destine aux « vrais » joueurs sur iPad, et pas àceux dont les activités vidéo-ludiques se résument àquelques minutes de temps àautre.

Fling

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page