The Blocks Comets : le ciel lui tombe sur la tête

Par iMike le 2 mars 2011 à 18h05

The Blocks Comets : le ciel lui tombe sur la tête

Des blocs qui tombent sur la tête, ça fait mal. Cette adaptation d'un jeu Flash propose de s'entraîner à les éviter, sans trop de génie.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Les petits gars d’Halfbot ont un bien mauvais sens du timing. The Blocks Cometh, un jeu bien connu sous Flash, s’est fait doubler par un copycat qui, en surfant sur sur le succès de son modèle, lui a siphonné une bonne partie de ses clients potentiels. Et dans un genre très proche mais en plus original, The Incident fait bien mieux dans tous les compartiments. Que reste t-il donc àThe Blocks Cometh ? Voyons tout cela dans ce test.

PNG - 55.8 ko

Alerte ! Des blocs de toute taille tombent du ciel sans crier gare ! Pour s’en tirer, une seule solution : sauter par-dessus les folles constructions engendrées par ces blocs, jusqu’à… hé bien, la mort certaine de son personnage. Aucune échappatoire possible dans The Blocks Cometh, au contraire de The Incident qui comportait au moins une fin.

Vers l’infini et au-delà

The Blocks Cometh ne s’embarrasse donc pas d’un scénario et malheureusement, se contente également de son concept sans vraiment broder autour. Le héros, le bien-nommé Blocksman, a àsa disposition quelques trucs et astuces afin de se tirer d’affaire : un double-saut ainsi qu’une certaine aptitude àgrimper sur les parois des blocs - fort pratique en cas de chute sévère d’objets !

PNG - 78.6 ko

Notre homme a également en sa possession une arme qui lui permet de tirer un projectile sur sa gauche ou sur sa droite. Moyennement pratique quand ce sont des blocs qui tombent du ciel (en tir en hauteur aurait été apprécié), mais ça peut éventuellement être utile en cas d’enfermement - cela reste d’une utilisation très limitée tout de même.
Mieux vaudra donc sauter et grimper aux blocs, ce qu’il sait parfaitement faire, en athlète accompli qu’il est.

PNG - 73.9 ko

Le jeu se limite malheureusement àce descriptif. Il n’offre aucun power-up, aucun mode supplémentaire, rien qui puisse tenir la comparaison avec The Incident qui en offre beaucoup plus pour àpeine plus cher…
Toutefois, Halfbot promet àl’avenir des mises àjour de contenu : donnons au studio le bénéfice du doute, mais en attendant, le jeu tel qu’il est n’a pas grand chose àoffrir.

Seule concession àl’originalité, la présence de quatre personnages àdébloquer. Outre Blocksman, on trouvera làun certain Mr. Destructoid, ainsi que des membres de l’écurie de League of Evil, l’excellent jeu de plateformes de Ravenous. Saluons ici l’aspect cross-over de ces deux titres qui proposent chacun de réutiliser des éléments de l’autre en les adaptant au gameplay de chaque titre.

PNG - 44.7 ko

Ces personnages ont tous des caractéristiques spécifiques : par exemple, Leaper, le ninja de League of Evil, saute particulièrement haut ; en revanche, son arme (ses deux sabres laser) ont une portée très limitée.
En revanche, il est un peu ridicule de proposer un héros déblocable une fois parvenu à10 000 mètres : c’est chose tout àfait impossible.

Sous les blocs, pas grand chose

Même si le jeu n’est pas destiné àl’iPad, c’est sur la tablette qu’il se montrera le plus jouable. Des boutons de direction et d’action au format portrait n’ont en effet rien d’aisé ou d’amusant àtapoter sur un écran de 3,5 pouces. Le jeu offre cependant des commandes àl’accéléromètre, mais au vu de la précision diabolique demandée pour ne pas se manger un bloc au travers de la tête, ce mode relève plus du sport de combat que du jeu vidéo.
Il est donc bien plus agréable de jouer sur iPad, même en mode x2 ! Les développeurs auraient d’ailleurs dà» se concentrer sur une version pour la tablette, ou offrir l’universalité, mais peut-être cela est-il prévu dans une prochaine mise àjour.

PNG - 101.1 ko

Tout cela ne participe pas vraiment àdonner une bonne note au jeu. Pourtant, la réalisation est elle agréable : les graphismes façon 8 bits sont réussis (c’est aussi pourquoi ils rendent assez bien sur iPad), même si la variété des blocs est bien pauvre. On est loin de l’incroyable fourre-tout de, encore une fois, The Incident (oui j’insiste un peu lourdement, je sais).
La bande-son, logiquement adaptée àl’ambiance 8 bits, ne casse pas la tête, ce qui est déjàun bon point !

PNG - 104.7 ko

Pour finir, sachez que le titre comporte le support de Game Center avec ses tableaux de scores, ainsi que d’OpenFeint pour une série de succès àdécrocher (20 pour tout dire). Au vu de la difficulté du titre, bon courage pour tous les débloquer !

Pour conclure

Le jeu sur iPhone se révèle injouable àceux qui ont de gros doigts, sur iPad on y retourne volontiers. C’est que le jeu, en soi, n’est pas vilain : un bon concept, même recyclé par d’autres, reste valable (il n’y a qu’àvoir les innombrables déclinaisons de Pac-Man). Malheureusement, l’exécution est sujette àcaution, en particulier au niveau des contrôles, et l’absence de diversité au niveau des modes ne peut pas être compensée par les quelques personnages àdébloquer.
Si Halfbot avait voulu étouffer son copycat, il aurait fallu que le studio offre autre chose qu’une adaptation stricte de son jeu Flash. Ça n’est malheureusement pas le cas, et il nous paraît bien difficile, en l’état, de recommander le jeu.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4, iPad
Niveau d’anglais requis : pas vraiment utile
Affiliation réseau : Game Center, OpenFeint

Téléchargez The Blocks Cometh

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page