Chicken Coup : viens poupoule viens

Par iMike le 1er mars 2011 à 18h09

Chicken Coup : viens poupoule viens

Ranger des poules : un métier pas plus idiot qu'un autre. Surtout quand il s'agit de protéger le poulailler des assauts de fieffés renards…
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Pour dire la vérité, on ne s’attendait pas àce que l’Unreal Engine 3 serve àun tel titre, mais après tout, pourquoi pas. Le studio Trendy, déjààl’œuvre sur le prometteur mais particulièrement bordélique Dungeon Defenders s’est offert une parenthèse avec Chicken Coup, un petit jeu d’arcade qui a le mérite d’une prise en main immédiate.

JPEG - 640.4 ko

Entre deux mises àjour de Dungeon Defenders, la petite équipe de dév’ de Trendy a eu le temps de plancher sur un nouveau titre, pour le moment exclusif ànotre plateforme, qui ne nécessite ni interface sans queue ni tête, ni localisation catastrophique en français. Chicken Coup est donc une tentative pour le studio de sortir un peu des sentiers battus et de broder autour du concept du pick’n play - et ça n’est pas mal réussi.

Adieu, veaux, vaches, cochons… et poules

Le concept est d’une simplicité assez biblique : il s’agit de « ranger » des poules et des coq de différentes couleurs dans leurs bâtiments respectifs, tout en évitant les crocs des renards affamés qui passent par là. Histoire d’éviter un génocide, ces derniers devront également être fermement dirigés vers un hangar àeux dédiés.
On est loin des enjeux d’un Dungeon Defenders, c’est clair ! Mais au moins le jeu a le mérite de la simplicité.

JPEG - 468 ko

Se déroulant en toute logique au sein d’une ferme, le jeu comporte trois zones qu’il faudra débloquer les unes après les autres. Ces niveaux contiennent plus ou moins d’obstacles inamovibles (tracteur, barrières…) qu’il s’agira de contourner pour remplir sa tâche, ce qui ne fera que renforcer la difficulté du titre, rapidement assez balaise merci.

JPEG - 754.5 ko

Le jeu consiste donc àchoper un gallinacé avec le doigt, puis àle glisser dans son enclos. Pour aller plus vite, il est possible de regrouper plusieurs poules en glissant son doigt les unes sur les autres, jusqu’àformer de véritables files de poules, ce qui a également pour conséquence d’augmenter le bonus multiplicateur. Attention toutefois, cette technique laissera les renards totalement libres de leurs mouvements : àeux le festin avec les bestiaux d’autre couleur… et si on a le malheur de soulever le doigt de l’écran, la chaîne se brisera.

JPEG - 495.6 ko

Une fois pris dans la gueule d’un renard, une poule peut toutefois être encore sauvée. Il suffit simplement de choper l’animal puis de le balancer dans son bâtiment. Au contraire des autres animaux, il sera impossible de former des chaînes de renards - vous vous direz peut-être qu’il vaut mieux se concentrer sur ces derniers, laissez les poules croître et multiplier àl’abri de leurs prédateurs. Gens de peu de foi : au bout d’un certain temps, les poules en question explosent àforce de ne pas être rangées dans leurs poulaillers.
Il faudra donc alterner entre création de chaînes, sauvetage express et « rangement » de renard. Et si jamais on se retrouve submergé, une seule solution : le grand nettoyage ! Le jeu propose un certain nombre de « bombes » qui supprime tous les protagonistes d’un coup. Ça ne dure hélas pas très longtemps et bien vite, les poules, coqs et renards seront de retour en grand nombre.

JPEG - 790.4 ko

Comme on le voit, le jeu n’a donc rien de bien compliqué àpiger. On se sait gré àTrendy de n’avoir pas multiplié les bonus, power-up, et autres raffinements qui faisaient la lourdeur de Dungeon Defenders, mais toutefois on aurait bien apprécié un peu plus de diversité : le studio aurait pu imaginer, par exemple, la présence temporaire d’un chien qui aurait repoussé les renards, quelques éléments de tower défense, ou encore la présence d’un quatrième type d’animal, que sais-je ! Car en l’état, le jeu est vraiment très très simple, on en fait le tour en quelques minutes.
Mais le studio étant désormais réputé pour ses mises àjour de contenu, nul doute que nous devrions voir débarquer de nouveaux niveaux et quelques surprises (et pourquoi pas le support du multi-points permettant de jouer àplusieurs !).

La ferme des animaux

Chicken Coup est ànotre connaissance le troisième jeu seulement àêtre motorisé par le moteur Unreal Engine - il fait pâle figure face àInfinity Field, certes, mais tient la dragée haute àDungeon Defenders, avec ses jolis décors en 3D (des tableaux fixes, certes) et les animations amusantes des protagonistes àl’écran. Pas sà»r toutefois que l’usage d’Unreal soit réellement nécessaire pour rendre un tel jeu mais ça a un avantage : le jeu est universel.
À ce propos, la jouabilité sur iPhone est bien meilleure que sur l’iPad, ce dernier fatiguant rapidement le bras.

JPEG - 561.3 ko

Indéniablement, la facture sonore du jeu participe de la bonne humeur générale. Enjouée et émargeant assez logiquement dans le genre country, la bande-son s’accompagne de bruitages tout àfait sympathiques (en particulier le petit bruit du renard lorsqu’on le chope par le col).

Le titre comprend également un tableau des scores géré par Game Center, ainsi que des succès que j’ai été incapable de retrouver dans les menus du jeu.

Pour conclure

Chicken Coup est bien loin de l’ambition de Dungeon Defenders, et dans un sens il ne déçoit pas : simple petit jeu d’arcade idéal àdégainer lorsque l’on a cinq minutes àtuer, il ne laissera toutefois pas un souvenir mémorable. La réalisation est certes réussie mais on ne sent pas la puissance de l’Unreal Engine 3, et on fait vite le tour des niveaux proposés.
Reste donc un titre parfait pour s’éclaircir les esprits entre deux parties de Dungeon Defenders, mais guère plus. Il pourrait remporter quelques suffrages auprès des plus jeunes, surtout au prix demandé.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4, iPad
Niveau d’anglais requis : pas vraiment nécessaire
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez Chicken Coup

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page