Tiny Wings : un jeu qui donne des ailes

Par iMike le 24 février 2011 à 18h05

Tiny Wings : un jeu qui donne des ailes

Encore une histoire d'oiseau sur l'AppStore ! Oui mais des histoires comme celle que nous offre le développeur Andreas Illiger, on en redemande.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Les oiseaux sont les enfants chéris de l’AppStore. Après avoir débuté sur iPhone, Angry Birds ne cesse de cartonner sur toutes les plateformes possibles et imaginables, et on souhaite la même fortune àTiny Wings, qui met lui aussi en scène un adorable petit piaf. Point de cochon ni de lance-pierre dans ce titre imaginé par un développeur indépendant, mais beaucoup de poésie et un vrai challenge.

JPEG - 362.9 ko

Il ne faut jamais renoncer àun rêve. Tel est le mantra de Tiny Wings, le premier jeu d’un développeur surdoué, Andreas Illiger, qui fait montre d’un sens aigu du design aussi bien que du gameplay.

Comme un oiseau sans ailes

Le héros du jeu est oiseau aux ailes atrophiées. Doit-il pour autant abandonner son désir de s’envoler par-delàle plancher des vaches ? Non. Et le joueur va justement lui filer un petit coup de, heu, ailes. Il lui faudra cependant garder une chose en tête : il s’agit d’une course contre la nuit, car c’est bien connu, les oiseaux ne volent pas dans l’obscurité !

JPEG - 253.6 ko

Cette folle aventure débute dans le nid de notre ami oiseau, qui a pour lui d’habiter sur une île dont le paysage est parsemé de vallons escarpés. Un piaf qui voudrait apprendre àvoler ne pourrait rêver meilleur endroit : il suffit en effet de prendre son élan dans les descentes et battre très fort des ailes dans les pentes pour prendre son envol et espérer, enfin, voler durant quelques instants.

JPEG - 321.8 ko

L’ergonomie est on ne peut plus simple, mais elle fait tout le sel du jeu : poser le doigt sur l’écran permet àl’oiseau de prendre une pose aérodynamique qui lui fait accélérer sa course folle. Tout le but du jeu est donc de prendre le plus rapidement possible les pentes des collines, puis de relâcher le doigt lorsque le héros attaque une montée. Cela a l’air simple de prime abord, mais dans les faits la succession des collines et la gestion délicate des atterrissages constituent un réel challenge. Autant dire que si le jeu paraît tout couillon, il n’en est rien ! Il s’agit de doser au mieux et d’enchaîner les phases « aérodynamiques » et celles où on se contente de ne rien faire, laissant le piaf voler de ses propres ailes.

JPEG - 374.8 ko

Le but du jeu est donc d’aller plus vite que la course du soleil, symbolisée en bas de l’écran par une horloge. Et pour éviter la nuit fatale, il faut aller vite, et loin, et sauter d’île en île ! Ce passage de niveau se concrétise par un saut monumental àtravers les eaux, précédé par une longue descente qu’on dévalera le plus rapidement possible : il s’agit de profiter de l’élan pour atterrir le plus profondément dans les terres de l’île suivante !

JPEG - 395.4 ko

Au fil de son épopée, notre piaf préféré récupèrera des petits soleils et des orbes bleues. Celles-ci ont un grand avantage : elles permettent de défier la gravité et de sauter beaucoup plus haut. Les soleils n’ont qu’une fonction : engranger des points afin de débloquer… de nouveaux nids ! Mais pour avoir le privilège de dormir dans un lit tout neuf, il faudra également claquer des figures spéciales, comme plusieurs super-sauts sur une même île, par exemple, ou encore toucher les nuages.

JPEG - 367.2 ko

Un mode « Fever » s’active apràs trois super sauts enchaînés les uns après les autres : tous les points remportés durant cette séquence compteronnt double.
Ces petits bonus s’accompagnent de 27 succès OpenFeint (pensez àvous inscrire dans le jeu, le log n’est pas automatique), tandis que le développeur promet le support prochain de Game Center.

Et paf le piaf

Outre sa maniabilité ultra-simple et immédiatement accrocheuse, l’un des principal argument de vente de Tiny Wings est son aspect graphique qui ne fait ressembler le jeu àaucun autre - même si personnellement j’y ai vu un état d’esprit et une plume proche de celui d’Erik Svedang, auteur de Kometen. Les couleurs pastel se marient àla perfection quelle que soit l’île et le cycle jour/nuit est remarquablement amené, avec une pénombre de plus en plus prononcée et son soleil couchant.

JPEG - 396.7 ko

Le héros du jeu est absolument adorable et ferait une peluche idéale - au vu du succès du titre, nul doute qu’un fabricant s’en emparera rapidement ! Ses animations restent toutefois assez rares, mais elles sont toujours fort àpropos. Seule la bande-son est plus quelconque, on ne peut pas être bon partout ! En revanche, les quelques bruitages sont vraiment sympathiques.

JPEG - 320.4 ko

Parmi les rares défauts du jeu, on pourra noter que la topologie des îles reste identique, tandis qu’on débute toujours le jeu sur la première île. Mais le développeur y a pensé et par un astucieux système sans doute lié àde la magie noire, chaque jour apporte de nouveaux paysages et des îles aux paysages aléatoirement générés !

Pour conclure

Certains ont voulu comparer Tiny Wings àAngry Birds, qualifiant même le jeu d’Andreas Illiger de successeur potentiel. C’est faire beaucoup d’honneur àce petit jeu extrêmement bien fichu, mais àla richesse bien peu comparable avec le titre de Rovio. En l’espèce, Tiny Wings est déjàun excellent jeu àsortir dès que l’on a cinq minutes àtuer. Surtout, il offre une atmosphère unique et prouve une fois de plus que l’AppStore est un terrain de prédilection pour les développeurs aux univers décalés. Et puis bon, il faut dire ce qui est : le jeu est aussi très amusant !

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : pas nécessaire
Affiliation réseau : OpenFeint

Téléchargez Tiny Wings

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page