Romance of Rome : l’expert du point & click ?

Par iJoys le 28 février 2011 à 18h05

Romance of Rome : l'expert du point & click ?

Le point & click reste toujours le jeu de détente par excellence, dont la prise en main doit être immédiate et accessible à tous. Toujours est-il que c'est la composition idéale à toute éprouvette du genre. Avec Romance of Rome HD, dressons le procès-verbal en jouant pour cela, comme dans la série, aux « Experts » !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Le tube à(l’)essai

Dans ce dernier cru de G5 Entertainment, àqui l’on doit notamment Treasure Seekers et The Mystery of the Crystal Portal, vous endosserez le costume de Marcus, un jeune Romain souhaitant gravir les marches de la royauté. Cependant, notre jeune héros va tomber très vite sous les charmes de la fille de l’empereur. Marcus, épris d’amour, décide de répondre àl’annonce faite par sa Majesté afin de gagner la main de la promise, en retrouvant les reliques impériales qui lui ont été fraichement dérobées.

PNG - 1.6 Mo

C’est ainsi que votre quête des objets sacrés débute, làoù viendront s’entrecroiser quelques histoires afin d’agiter un peu plus l’éprouvette. Ce n’est pas moins de 30 scènes qui vous attendent dans 17 lieux différents de la Rome antique, allant des thermes au Colisée… Autant de paysages capables de vous donner du fil àretordre. La découverte de ces environnements se fera au travers de 7 chapitres, chacun étant autant d’occasions pour faire avancer l’intrigue du jeu. Cependant, l’alibi de Romance of Rome n’apporte pas grand-chose, juste un lien logique entre chaque décor.

Faites marcher votre matière Gris(som) !

Point & clic donc, mais également jeu d’observation et d’aventures, G5 Entertainment est connu pour cartonner dans ces catégories, tout en restant simple et accessible àtous. On ne peut que l’attester : Romance of Rome brille par sa prise en main immédiate et par sa conception agréable. Dans la peau de Marcus, il vous faudra dénicher un certain nombre d’objets dans divers décors afin de faire évoluer le scénario. Des joujoux clés seront àtrouver, que ce soit pour aider votre prochain, ou bien pour accéder àd’autres objets cachés vous permettant d’en dénicher d’autres, afin de progresser dans l’histoire. Cet aspect du jeu est une très belle trouvaille : cela permet de créer un lien entre les divers environnements et vous obligera àplusieurs reprises àrevenir sur vos pas, afin de pouvoir évoluer dans les strates du jeu.

PNG - 1.8 Mo

La jouabilité est d’orfèvre. Une tape sur l’objet convoité et le voici retiré de la liste des engins àrechercher. L’interface a été judicieusement évaluée afin de situer les bidules àtrouver en bas de l’écran et les zibouibouis rares àdroite de celle-ci.

PNG - 1.5 Mo

Les graphismes sont savamment constitués. L’accent sur les jeux de couleurs est de mise, notamment dans les niveaux de fouille. L’éditeur va ainsi jouer sur les effets d’ombres et sur les dimensions des objets àtrouver afin de les confondre avec le décor. Bougrement intelligent, diablement saugrenu par moment, la dissimulation de l’ustensile relevant parfois du crime de lèse-majesté tellement l’objet du délit se confond avec le paysage. Déroutant, c’est justement ce que l’on peut lui souhaiter de mieux, étant donné que le but premier est de vous faire chercher, vaille que vaille. Quand bien même vous ne trouveriez pas l’arme du crime, des indices seront àvotre disposition afin d’incriminer le suspect.

PNG - 1.4 Mo

Seul regret qui ne vous aura pas échappé, 17 lieux pour 30 scènes supposent de devoir effectuer de nouveau une fouille approfondie, un peu plus tard dans le scénario, d’un site déjàéprouvé. Cette subtilité est un peu déroutante. Mais la variante dans les objets àrechercher différant, cela permet de ne pas lui porter outre mesure préjudice. De même, il vous arrivera quelque fois de chercher des objets déjàrencontrés àun autre moment de l’histoire, ce qui est un peu léger pour le coup.

G5 Entertainment fait comme Catherine : Willows !

« Il ose » notre développeur, et ce n’est pas sans risques. En effet, ce dernier rajoute àson scénario une variante qui n’apporte rien au jeu : l’argent ! En effet, afin que Marcus soit reconnu dans la bonne société romaine, il lui est nécessaire d’acheter des vêtements et autres babioles, afin de monter en grade, servant de prétexte pour changer de chapitre. Cet argent vaillamment économisé grâce àla recherche de tous ces objets, mais aussi par la découverte de diverses pièces d’or dissimulées dans chaque décor, vous servira dans cette entreprise. Sur le papier, cet aspect est séduisant, mais son intégration au jeu n’apporte rien. Ceci étant bien dommage, une fusion beaucoup plus évoluée et incorporée de cet add-on àl’observation pure et dure lui aurait ouvert les portes de bon nombre de possibilités.

PNG - 1.6 Mo

Cependant, Game Center fait la part belle au jeu et apporte un réel plus, avec quelques petits défis sympa àréaliser, parfaitement bien associés au genre. La musique quant àelle est satisfaisante.

Who are You ?… Ouh ouh, Ouh ouh

Qui est réellement notre suspect, Romance of Rome ? L’éprouvette bien remplie de tout ce qui fait le charme d’un bon jeu d’observation, àsavoir son accessibilité, sa simplicité et sa jouabilité, notre solution n’empêchera pas de laisser apparaitre quelques particules en suspension après son passage dans la centrifugeuse. Le soluté obtenu montre que quelques add-on auraient pu être plus travaillés afin de pousser le concept plus loin et casser quelque peu les codes du genre pour faire varier les plaisirs. Rien de bien désagréable pour autant. Le travail sur les graphismes et les jeux de lumière au niveau des phases de recherche est très appréciable et fortement recommandé pour le genre.

Pour l’heure, seul le prix un peu élevé, vis-à-vis de ce qu’il propose, est suspect. Gil Grissom vous conseillera surement de patienter avant que le coupable se décide àpasser àtable en baissant substantiellement son coà»t, àmoins que votre doigt frétille d’impatience d’aller sur le terrain.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPad (iOS 4.2)
Niveau d’anglais requis : non
Affiliation réseau : Game Center
Prix : version iPhone : 3,99 euros / version iPad : 5,49 euros

Téléchargez Romance of Rome

Téléchargez Romance of Rome HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page