Cabby : dur métier d’être taxi

Par iMike le 30 novembre 2009 à 12h05

Cabby : dur métier d'être taxi

Aller d'un point A à un point B, c'est toute l'histoire du jeu vidéo. Mais quand on est dans un taxi volant, c'est une toute autre affaire et c'est ce que propose Cabby dans un style bien à lui.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Taximan, ça c’est un métier sympa : on pollue la planète, on est confortablement assis toute la journée et on peut se permettre d’être indélicat avec ses clients - qui sont tout de même bien contents d’arriver àbon port. Franchement, c’est un job au top. Et il est aujourd’hui possible de l’endosser grâce àCabby, un nouveau jeu signé Hidden Games.

Le principe du jeu est simplissime : il s’agit d’embarquer des clients ou des colis àun point A et de livrer tout ce petit monde àun point B. Rien de difficile àpiger, quand le client monte dans le taxi il indique le numéro de la plate-forme où il veut se rendre.
Évidemment, rien n’est simple en ce bas monde : non seulement il faudra surveiller la jauge de carburant de son véhicule, mais toucher un élément du décor fera exploser le taxi… Il faudra donc se la jouer fine car le véhicule ne roule pas, mais vole dans les airs !

S’il faudra faire attention aux décors, les obstacles sont également de la partie : mines, roues, … tandis que l’environnement jouera également son rôle. Le jeu en offre trois, air, eau et espace, tous avec leurs caractéristiques physiques propres qu’il faudra prendre en compte et évaluer finement.

Le taxi se dirige en activant une poussée vers le haut ou vers le bas, et bien entendu vers la gauche ou la droite. En matière de respect de la physique, le jeu est très précis : il est ainsi possible de frôler d’un demi poil de fondement de fourmi un obstacle !
Premier écueil : les boutons virtuels sont vraiment très petits et on pestera plus d’une fois àcause de leur manque de réactivité. Pour un jeu de ce genre, c’est plutôt embêtant…

Cabby offre 15 niveaux graphiquement très mignons, tout en 3D et tous bien différents. Les niveaux urbains sont sans doute les plus réussis. Un bémol concernant les « clients », qui ne sont par contre pas particulièrement jolis. Les taxis àdébloquer sont au nombre de 10, qui disposent chacun de leurs propres caractéristiques, elles aussi àprendre en compte.
On apprécie les petits clins d’oeil (le premier taxi est par exemple celui de Bruce Willis dans « Le Cinquième élément », on pourra piloter la camionnette de l’« Agence tous Risques »â€¦)

Pour conclure

Cabby est un petit jeu plutôt agréable àl’oeil, au concept immédiatement accessible et offrant un challenge d’un niveau relevé, et ce dès les premiers niveaux. Quel dommage alors que les commandes soient difficiles d’utilisation ! On regrette également un manque de finition dans les menus, qui restent en format portrait même si l’on tient l’iPhone ou l’iPod en format paysage, ainsi qu’un choix de police crénelé qui nous ramène tout droit dans les années 80. Quelques problèmes de positionnement de caméra sont également ànoter.
Cabby coà»te 0,79 euro, une version Lite est disponible.

Cabby

Cabby Lite

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page