On se défonce pour Speedball 2 Evolution

Par iMike le 9 mars 2011 à 18h05

On se défonce pour Speedball 2 Evolution

Après Double Dragon testé hier, Speedball 2 Evolution aujourd'hui : la mode est au rétro mais quand c'est bien fait, on est toujours preneur.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Speedball : rien que l’évocation de ce nom fait briller les yeux de n’importe quel joueur qui s’est frotté un jour ou l’autre àce titre développé par The Bitmap Brothers et qui s’est retrouvé sur àpeu près toutes les plateformes imaginables entre 1988 et 1991.

JPEG - 622.4 ko

Il faut dire que le titre avait de quoi épater : cette simulation d’un sport qui n’existe pas se montrait aussi violente qu’amusante et bien fichu. Un choc pour une époque où il fallait une bonne dose d’imagination pour voir dans la bouillie de pixels qui nous faisait alors face un jeu de foot ou de tennis… Beaucoup d’eau ayant coulé sous les ponts, l’adaptation de ce classique du jeu vidéo s’imposait-il sur iOS ? C’est ce que nous allons voir de ce pas.

Le choc des boules

Dans une arène fermée, deux équipes de cinq joueurs se font face. Leur mission : claquer le maximum de points en balançant une boule de métal dans le but adverse. Leurs armes : un tacle solide et des règles du jeu particulièrement permissives, autorisant par exemple àfrapper àmort un joueur qui ne porte pas le ballon ! Ça c’est du sport, bon sang. Le jeu comporte quelques subtilités, comme ces trous dans les parois qui permettent de transmettre la balle àl’autre bord de l’arène, ces rampes multiplicatrices de bonus, ces cinq étoiles ou ce but secondaire qui engrange deux points supplémentaires.

JPEG - 618.1 ko

Et c’est sans compter les innombrables bonus qui jonchent le sol : adversaires gelés, boucliers de protection, plus grande rapidité… Attention, il existe également des malus qu’il vaudra mieux laisser àl’ennemi !

Chaque joueur dispose de sa jauge de vie, qu’il vaudra mieux surveiller du coin de l’oeil si l’on ne veut pas qu’il parte les pieds devants àl’infirmerie ! Et comme si un malheur ne suffisait pas, exploser un joueur permet àl’adversaire d’engranger 10 points (l’inverse est heureusement vrai). Du coup, la glorieuse incertitude du sport pèse lourd dans Speedball, au vu des nombreux éléments extérieurs qui entrent en jeu… Le mieux est encore d’enquiller le maximum de buts, qui eux aussi valent 10 points. Encore faut-il pouvoir le faire…

JPEG - 676.7 ko

Car malgré tous les bons points du jeu que nous allons énumérer ci-dessous, il est très difficile d’élaborer une stratégie de jeu. Il manque àSpeedball une mini-map qui permettrait de connaître l’emplacement de ses coéquipiers, ainsi que la possibilité d’élaborer un plan de match, ce qui permettrait par exemple de la jouer plus défensif en fin de partie… ou d’être franchement offensif quand il le faut !
Du coup, on se retrouve pratiquement toujours àbalancer la balle le plus loin possible en avant, dans l’espoir de tomber sur un membre de son équipe.

JPEG - 623.6 ko

Le gameplay est proposé en deux parfums : soit un pad virtuel classique mais bien calibré, ou un mode plus rock’n roll utilisant l’accéléromètre. Un système sympa plus sportif que le précédent évidemment, et qui se montre parfois plus précis que la molette ! Cependant, on sait gré aux développeurs d’avoir aussi pensé aux joueurs dans les transports en commun qui se font toujours regarder de travers quand ils se mettent àsecouer leurs baladeurs…

JPEG - 647.4 ko

Les autres commandes se limitent àun seul bouton, d’ailleurs invisible, qui permet indistinctement de tirer, de faire une passe et de tacler. La passe sera plus ou moins longue selon le temps du doigt maintenu sur l’écran, tandis qu’on balance un tacle lorsque l’on ne possède pas le ballon. Le joueur dirige le membre de son équipe le plus proche de la balle.

JPEG - 622.2 ko

Si on déplore le manque de stratégie du jeu, en revanche on appréciera la possibilité d’améliorer les capacités physiques de ses joueurs, en augmentant des jauges de force et autres compétences contre de l’argent dà»ment et durement remporté. On pourra également s’acheter d’autres joueurs dans un mercato qui a lieu entre chaque match. Et si jamais on manque d’argent, il reste la boutique in app qui propose contre quelques sous sonnants et trébuchants des soultes de 10 000 à100 000$ (qui en vrai, coà»tent de 0,79 à3,99 euros), ou encore de débloquer tout le contenu du jeu contre 3,99 euros. Rassurons nous : rien n’est obligatoire.

JPEG - 624 ko

Alors évidemment, si on entre dans le jeu comme dans du beurre, l’absence de subtilités autre que les items aléatoires de l’arène offre assez peu de variété et donne un jeu finalement assez répétitif. Les matches se suivent les uns après les autres, et finissent par tous se ressembler…

Entendons-nous bien : le jeu reste très agréable et bon esprit (malgré la violence des coups !), mais il aurait pu se hisser parmi les meilleurs titres de sa catégorie en creusant un peu plus les possibilités de gameplay. En l’état, nous sommes en face d’une bonne adaptation, ce qui est déjààla hauteur de nos attentes…

Une balle dans ta face

Car pour le reste, Speedball 2 Evolution assure dans tous les compartiments ! La variété des compétitions proposées donne le tournis, entre les ligues, coupes et autre tournoi, et il y a évidemment la possibilité de personnaliser sa petite compète. Six arènes seront àdébloquer, chacune ayant ses petites caractéristiques (mais qui ne modifient en rien le gameplay).

JPEG - 633 ko

Le nombre de joueurs (336 !) impressionne également, même si sur le terrain et dans le feu de l’action, il est impossible de les distinguer… Difficile donc d’exploiter correctement pleinement leurs compétences.

Le mode multi 2 joueurs est lui aussi bienvenue… pourvu que chaque joueur possède le même appareil ! Il m’a été impossible de lier un iPad àun iPhone 4, que ce soit en Bluetooth ou en wifi. Et évidemment, pas trace d’un mode en ligne via Game Center ou autre… Dommage, ça avait l’air bien, mais si de votre côté vous avez eu la possibilité de tester le multi, n’hésitez pas ànous glisser une petite note en commentaire !

JPEG - 559.9 ko

Du côté de l’exécution, il n’y a pas grand chose àmédire : cette adaptation assure le cachou dans le genre 16 bits, avec un joli travail sur les graphismes, qui ressortent particulièrement bien, que ce soit sur un écran Retina ou sur iPad (le jeu est universel). On aurait apprécié voir un peu de sang sur le sol, car quitte àêtre violent, autant l’être jusqu’au bout !

JPEG - 521 ko

En revanche, grosse déception du côté du son : àpart quelques brouhaha dans la foule et un vendeur de crème glacée, l’ambiance est étrangement clame pour un sport qui se doit normalement de provoquer des cris dans tous les sens ! La bande-son pointe elle aux abonnées absentes, un vrai scandale par-rapport aux premières versions du jeu.
Le jeu offre enfin le support de Game Center pour décrocher des succès et faire le mariole dans les scores.

Pour conclure

Ce Speedball 2 Evolution est un bel hommage àun jeu chéri des joueurs et n’a pas àrougir de sa condition d’adaptation. Le studio Tower, en charge du développement, a fait un joli travail pour offrir aux joueurs nostalgiques leur comptant de madeleine, tout en n’oubliant pas les plus jeunes sur le bord de la route. Il est simplement dommage que les matches soient un rien répétitifs et qu’il soit pratiquement impossible d’élaborer un plan de match. Le jeu est actuellement à0,79 euro : une offre àne pas manquer.

Version de test : 1.1
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : un petit peu ne ferait pas de mal
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez Speedball 2 Evolution

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page