KartRider Rush : premier àla course aux profits

Par iMike le 29 mars 2011 à 18h05

KartRider Rush : premier à la course aux profits

KartRider Rush est le prototype du jeu qui aurait pu être très sympa si son éditeur, Nexon Mobile, n'avait pas appuyé trop fort sur la pédale du freemium.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Quand on y pense, les clones de Mario Kart ne sont pas si nombreux sur l’AppStore : on dénombre certes les classiques Cro-Mag Rally, Crash Bandicoot, Cocoto Kart et autres Shrek Kart, mais aucun de ces titres n’ont su s’élever au niveau du jeu de course de Nintendo - et pour cause, Mario Kart ayant pratiquement inventé le genre. Toutefois, certains titres tentent de coller au plus près du modèle, et àce petit jeu KartRider Rush s’y entend.

JPEG - 609.9 ko

Ce titre, une véritable gloire en Asie où il est pratiqué par des millions de joueurs en ligne, fait son apparition en trombe sur l’AppStore. Développé et édité par Nexon Mobile, il semble très proche de son modèle (avouons humblement qu’on ignorait jusqu’àl’existence du jeu avant qu’il n’apparaisse sur la boutique d’Apple), mais hélas des absences inexplicables et le choix du tout freemium plombent le titre.

Où est Mario ?

Le jeu se contente de deux modes : Speed et Item. Les deux sont sensiblement identiques, àl’exception notable que le premier fait l’impasse sur les bonus àrécupérer en cours de route. Peu d’intérêt donc, surtout que ces power-up constituent tout le sel du titre, mais il faudra s’en contenter !
Comme on s’y attend, il sera possible de sélectionner son conducteur ainsi qu’un kart, et même son circuit ! Car, aussi incroyable que cela puisse paraître, le jeu n’offre aucun championnat… Il faut donc se contenter d’enquiller les courses les unes après les autres sans autre lien entre elles que la bonne volonté du joueur.

JPEG - 535.4 ko

Une fois en course, KartRider n’est pas vilain, et c’est d’autant plus rageant pour la suite de ce test ! Certes, la maîtrise de l’accéléromètre (dont on ne pourra pas régler la sensibilité) demandera un peu d’entraînement, autant que le drift qui permet lui de choper un petit boost en fin de virage ; mais les sensations ne sont pas si mauvaises. Notez cependant que deux autres façons de piloter (tactile) sont proposées, mais que toutes incluent l’accélération automatique. On reste loin du fun inhérent àl’expérience Mario Kart, mais ça n’est pas si mal.
On regrette qu’il ne soit pas possible de sauter, de temps en temps ça aurait pu être utile.

JPEG - 532.8 ko

Les items récupérés en cours de route sont cumulables (enfin, deux maximum) et si l’on retrouve les très classiques banane et turbo, l’éditeur a fait l’effort de power-up originaux. Le joueur appréciera ainsi l’explosion d’eau qui enferme les pilotes dans une bulle durant quelques secondes, l’inversion tête-bêche de l’action, ou encore cette bombe que l’on peut éviter en tapotant àtrois endroits sur l’écran. Bref, il y a làde quoi s’amuser, en particulier àplusieurs !

JPEG - 541.1 ko

Le multi, c’est d’ailleurs la grande affaire de KartRider ; après tout, la version originale bénéficie quand même de son propre réseau social ! Malheureusement, le multi de la version iOS est cantonné àdu local, en wifi ou Bluetooth (connexion préférée du jeu) jusqu’à4 joueurs. On se demande bien pourquoi Nexon n’a pas poussé l’intégration plus loin, avec un mode en ligne qui aurait au moins pu permettre de courir contre des utilisateurs d’iPhone du monde entier (sans parler des pilotes sur d’autres plateformes).

Viens àla boutique, non n’aie pas peur

On a fait le tour de deux points noirs qui déjà, plomberaient un jeu de kart : pas de multi en ligne, pas de championnat. Rajoutons l’absence de tableaux de scores autrement qu’en se connectant àson compte Facebook… mais le pire reste àvenir.

JPEG - 239.3 ko

À l’image du jeu original, la mouture iOS est gratuite, et ne vit que grâce aux ventes de circuits, d’items et de conducteurs supplémentaires. Après tout, pourquoi pas… Mais dans le jeu qui nous occupe, si l’on souhaite obtenir tout le contenu, il faudra débourser rien moins que 8 euros pour tout débloquer, via 6 bundles tarifés entre 0,79 et 1,59 euro. Et si l’on n’a rien contre les micro-paiements, on pourra trouver lourd de ne pas pouvoir acheter un bundle complet à3,99 euros par exemple, voire mieux : avoir la possibilité d’acheter le jeu directement depuis l’AppStore plutôt qu’en passer par une version (pas vraiment) gratuite, ne comportant que trois circuits et deux pilotes.

JPEG - 502.8 ko

Le freemium, c’est bien gentil, mais ça pèse parfois sur les nerfs et ça fait ressembler les jeux àdes sapins de Noë l dont les cadeaux nous seraient interdit. Avec ce jeu, c’est en quelque sorte une caricature de ce modèle économique qui nous est proposé, un peu àl’image des titres de ngmoco dans un autre genre.

JPEG - 529.6 ko

Et c’est d’autant plus ballot que le jeu ne démérite pas côté réalisation, avec des graphismes en cell-shades pas vilain, même s’il y manque un peu de diversité au niveau des pilotes et des karts disponibles. Les circuits sont plutôt jolis même si un peu courts (dommage qu’il soit impossible de régler le nombre de tours, limités àdeux), avec des pièges qui vont bien.

JPEG - 508.4 ko

La bande son est elle vite atroce, avec des accents de k-pop qui feront saigner les délicates oreilles de nous aut’ pauvres européens. Il est impossible d’écouter sa propre musique. Et question réseautage, c’est niet : OpenFeint, Game Center, connaît pas.

Pour conclure

On savait que vouloir singer Mario Kart n’était pas si facile. Mais si en plus on se rajoute des handicaps, alors vraiment, les chances d’arriver àla cheville du maître sont nulles ! KartRider Rush bénéficie d’une bonne petite réalisation et le joueur occasionnel pourra éventuellement passer quelques minutes amusantes. Mais l’absence de modes de jeu, de multi en ligne et surtout, de cette boutique de micro-paiements réservée aux plus fortunés expliquent la note très médiocre de ce titre qui avait toutes les qualités pour rejoindre le premier épisode de Crash Bandicoot et Cro-Mag Rally.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : un minimum
Affiliation réseau : vroum

Téléchargez KartRider Rush

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page