Max and the Magic Marker : dessinez, c’est gagné

Par iMike le 30 mars 2011 à 18h05

Max and the Magic Marker : dessinez, c'est gagné

Si vous étiez (ou êtes, après tout) du genre à dessiner des petits crobards au fond de la classe pour tuer le temps, faites donc en sorte que cela serve à quelque chose : ces mickeys pourraient bien sauver la mise de Max…
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 610.2 ko

Max and the Magic Marker, adapté d’un jeu Wii sorti en janvier dernier, met en scène un petit bonhomme astucieux qui reçoit un beau jour un crayon magique. Évidemment, comme tout bon garçon qu’il est, notre héros dessine un monstre. Que n’a t-il pas fait là ! Le monstre prend vie et s’échappe àtravers les dessins de Max. Il va falloir rattraper et gommer ce méchant streum qui en attendant, n’hésite pas àmettre le souk partout où il passe. Heureusement pour lui, Max est plein de ressources… àcommencer par vous, le joueur !

Un crayon magique pas bégueule

Le jeu propose deux types de gameplay : la plateforme bien évidemment, et le dessin qui permet de franchir certains obstacles ; ces deux phases s’entremêlent et pour tout dire, au bout d’un moment on ne fait plus trop la différence entre les deux tellement il devient naturel de dessiner une plateforme. Mais n’allons pas trop vite et détaillons quelque peu, voulez-vous.

JPEG - 525.2 ko

La partie plateformes est plutôt classique, avec ses monstres àoccire, ses pièges àéviter et ses items àrécupérer ! Ces derniers sont de trois ordre : des boules d’encre noire qui sont présentes en très petites quantités dans chaque niveau (de 1 à3, grosso modo), des boules de couleur sable qui ne rapportent rien sinon des points, et les fameuses boules d’encre orange sur lesquelles on reviendra.

JPEG - 540.3 ko

Notre ami Max aura donc pour mission de franchir tous les niveaux afin d’affronter sa némésis, le monstre qu’il a lui-même créé. En attendant, il faudra maîtriser àla perfection l’ergonomie du jeu ! Passe encore que la disposition des trois boutons (gauche/droite et saut) ne puisse être personnalisée, et encore, mais que dire de l’inertie du personnage qui l’empêche de s’arrêter pile-poil où on le voudrait ! C’est certes moins pire que Volcano Escape, mais on se demande bien pourquoi Electronic Arts nous inflige ça… surtout que pour le reste, le jeu est vraiment bien fichu !

JPEG - 523.5 ko

Car c’est làqu’intervient le deuxième volet du gameplay, qui change tout et fait passer le statut du titre d’aimable jeu de plateformes àhit en puissance ! Le fameux Magic Marker permet ainsi de dessiner àl’aide de son doigt (quoi d’autre ?) de nouveaux éléments qui permettront ànotre intrépide héros de franchir les plus grandes difficultés, mais aussi àrécupérer tous les objets normalement disposés dans des endroits inaccessibles.

JPEG - 587.2 ko

L’on pourra ainsi esquisser un pont entre deux fossés, dessiner une grosse boule àfaire choir sur un tremplin pour faire sauter notre héros plus haut, et tout ce qui vous passera par la tête - et il en faudra de l’imagination pour éviter certains obstacles mortels ! Le jeu prend ici toute son ampleur et il ne faudra pas hésiter àfaire chauffer le jus de crâne pour se tirer des situations les plus inextricables. Le titre aligne aussi les astuces vraiment bien vues : par exemple, pour sauter plus haut sur une bouche d’incendie ouverte, il faut dessiner une planche sous les pieds de Max ! Pour se débarrasser d’un fâcheux, tracer une ligne qui lui tombera dessus… mais attention àce qu’il ne porte pas son casque de chantier ! Et on en passe, histoire de vous laisser la surprise.
Cet aspect très malin fait làtoute la richesse du titre qui le distingue du commun des jeux de plateformes.

JPEG - 508.4 ko

Il faut cependant savoir que l’encre magique n’est pas infinie. Il faudra ainsi ramasser les boules dorées qui traînent, et ne pas hésiter àréutiliser l’encre (en tapotant sur un dessin qui ne sert plus àrien, ou simplement sur le stylo àgauche). Attention, l’encre économisée dans un niveau précédent ne se retrouve pas comme par magie dans le prochain : il sera àchaque fois nécessaire de faire le plein.
Histoire de laisser le temps au joueur de tracer consciencieusement son petit crobard, il pourra appuyer sur pause… ce qui passera l’écran du jeu en dessin façon doodle : une excellente idée et très esthétique, qui plus est !

JPEG - 609.7 ko

Au niveau du gameplay, si ce n’était ce fichu problème d’inertie (àlaquelle on finit par se faire), c’est donc du tout bon pour ce jeu qui se paie même le luxe de l’originalité par-rapport àla grande masse de ses confrères.
Pour le perfectionniste qui voudra récupérer tous les items dans le temps imparti, Max and the Magic Marker offrira de longues et parfois stressantes heures de jeu ! Pour les autres, les 38 niveaux (répartis dans 3 chapitres) seront bien suffisants pour passer d’agréables moments.

Viens voir mon crayon magique

Avec tout ça, on aurait déjàété bien content. Mais la réalisation, sans être somptueuse, se révèle fort agréable. Les graphismes et les décors sont relativement variés même si d’un niveau àl’autre, on retrouve beaucoup des même éléments. Heureusement, les trois chapitres (la banlieue, la jungle et le vaisseau spatial) font souffler un petit vent frais. Si l’animation du petit Max a fait l’objet d’un grand soin, c’est certainement moins le cas de ses ennemis, mais enfin, rien de bien grave.

JPEG - 513.2 ko

Soulignons ici une fois de plus l’excellente idée de passer de graphismes « lisses » àun dessin brouillon lors du début de chaque niveau et de la mise sur pause ! Ça n’est sans doute rien àfaire, mais cela renforce l’immersion et l’impression que l’on joue effectivement dans un crobard d’enfant.
Le moteur physique est lui très au point - et le jeu l’exigeait puisque les dessins du joueur doivent interagir avec l’environnement.

JPEG - 543.3 ko

Le jeu comprend 35 trophées reliés àaucun réseau, et étrangement, aucun tableau de scores n’est disponible. Une fois de plus, Electronic Arts a apparaît dilettante dans un domaine pourtant important. Dommage !

Pour conclure

Pour tout vous dire, on allait vers Max and the Magic Marker àreculons. Ça sentait le jeu de plateformes plus ou moins intéressant, et avec un gamin en plus. Mais il nous a fallu manger notre chapeau (et c’est point bon) : ce titre est vraiment très bon ! Pas tellement pour tout ce qui concerne l’aspect plateformes d’ailleurs, mais pour les crobards que l’on prendra plaisir àimaginer pour aider le héros àse sortir de situations impossibles. Le tout mis ensemble (malgré un problème d’inertie parfois pénible pour Max) suffit àfaire de ce Max un jeu indispensable pour les fans du genre qui cherchent du neuf.

Version de test : 1.0.9
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : localisé en français
Affiliation réseau : tu me dessines un mouton ?
Tarifs : 1,59 euro (iPhone/iPod touch), 3,99 euros (iPad)

Téléchargez Max and the Magic Marker

Téléchargez Max and the Magic Marker iPad

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page