Nintendo 3DS : une sérieuse concurrence ?

Par Yoshi le 15 avril 2011 à 17h55

Nintendo 3DS : une sérieuse concurrence ?

Comme lors du lancement de la Wii, Nintendo mise à nouveau sur l'innovation pour creuser l'écart avec la concurrence : la PSP évidemment, mais aussi les appareils iOS d'Apple. La 3DS va t-elle pour autant tous les enterrer ? Test de la dernière console de Nintendo !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Comme vous le savez (il suffit de regarder mon pseudo pour s’en rendre compte), je suis un grand fan de Nintendo. Du coup, je n’ai pas pu résister longtemps aux appels de la Nintendo 3DS, la nouvelle console portable de la firme japonaise, qui propose notamment, et c’est la nouveauté la plus mise en avant par Nintendo, un affichage en 3D sans lunettes. Du coup, je me suis dit que réaliser un dossier sur cette concurrente aux machines d’Apple dans le domaine du jeu vidéo portable valait le coup. Attention, voici un gros dossier en approche, avec les fonctionnalités de la Nintendo 3DS, mon avis sur la console ainsi que sur Super Street Fighter IV : 3D Edition (avec un bref aperçu du jeu), le jeu que j’ai pris avec la console. Tenez-vous prêt et embarquez dans un monde en trois dimensions !

PNG - 228.2 ko

Contenu de la boîte

On commence avec ce àquoi vous aurez droit en achetant la 3DS, pour un prix oscillant entre 220 et 250€ selon les enseignes, Nintendo ayant préféré ne pas donner de prix officiel. Premier constat, n’est pas Apple qui veut, la boîte de la 3DS est en carton et très grosse, on n’a clairement pas le même souci du gain de place… Les trois quarts de la boîte sont occupés par du carton et d’énormes livrets en cinq langues. Pour ce qui nous intéresse un peu plus, on trouve donc dans ce pack une Nintendo 3DS (que j’ai prise en noir comme vous pouvez le voir) dans laquelle est insérée un stylet télescopique ainsi qu’une carte SD de 2 Go.

JPEG - 1.2 Mo

Petite nouveauté, en plus du traditionnel chargeur, une « station de charge  » est fournie. En branchant votre bloc de charge àl’arrière de la station, vous n’aurez plus qu’àposer votre 3DS sur le socle pour la recharger. Bien pratique quand il s’agit de la laisser se reposer en fin de journée mais beaucoup moins si on vient àmanquer de batterie en pleine partie, car jouer avec la station n’est absolument pas pratique. Du coup, on préfèrera s’en passer dans ce cas.

On termine avec un petit bonus, puisque la console est fournie avec une petite pochette cartonnée contenant six petites cartes de réalité augmentée dont on reparlera un peu plus tard…

Une fonction 3D réussie mais contraignante

Comme je l’ai dit, le principal argument de la 3DS est la 3D sans lunettes. Par 3D sans lunettes, on entend ici de la 3D dite auto-stéréoscopique. C’est-à-dire que l’image est virtuellement divisée en deux par la console pour ainsi fournir une image différente àchaque Å“il. De ce fait, le cerveau parvient àreconstituer une image en trois dimensions. Comme je l’ai vu àplusieurs endroits sur Internet, de nombreuses personnes se sont plaints de maux de tête, sans savoir vraiment ce que proposait Nintendo. Il faut donc savoir que sur le côté droit de la console se situe un curseur qui permet d’ajuster l’intensité de la 3D. Ainsi, selon votre position par rapport àla console et votre adaptation àla 3D, vous pourrez jouer confortablement.

Le désavantage de cette technologie, c’est que vous devez rester en face de la console. Bouger un peu n’influera pas vraiment sur la perception mais impossible pour les gens qui vous regardent jouer de profiter de la fonction (sauf si vous désactivez l’affichage 3D bien sà»r). De même, ne vous attendez pas àvoir « sortir des objets de l’écran  », l’effet de trois dimension se situe en effet en profondeur, comme si derrière votre console se situait une sorte de boîte.

JPEG - 61 ko

Nintendo a également émis quelques recommandations sur l’usage de la 3D, en l’occurrence celle de ne pas l’activer quand un enfant de moins de 7 ans joue ainsi que de faire des pauses de 10 minutes toutes les 30 minutes de jeu. Selon l’avis d’experts renommés en ophtalmologie, tout cela serait un peu exagéré mais Nintendo a préféré prendre des précautions pour éviter tout désagrément.

Au final, la 3D apporte un petit plus bien sympathique àla console mais reste tout de même un peu trop contraignante pour en faire son argument de vente principal. Personnellement, je la laisse àun niveau assez bas (environ 1/3), ce qui me permet de jouer extrêmement confortablement tout en profitant de ses bénéfices.

Un design vieillot mais efficace

La 3DS reprend beaucoup de choses àses aînées, àcommencer par son design. On retrouve donc toujours le double-écran propre aux DS (qui signifie Dual Screen pour rappel) avec un rendu brillant. Sur le dessus, on peut apercevoir deux objectifs photos ainsi qu’une petite diode qui s’allumera lorsque l’appareil photo est en train d’être utilisé. Une façon de prévenir les personnes prises en photo àleur insu… Sur le dessus de la console toujours, une petite diode située en haut àdroite sert de témoin quand la console reçoit des informations ou que des amis sont connectés.

Sur la tranche gauche, on trouve le port pour la carte SD déjàfournie ainsi que le réglage du volume (on est revenu àun « slider  » et non plus des boutons poussoirs). Sur le côté droit, un petit témoin permet d’indiquer si la fonction Wi-Fi de la console est activée et un autre bouton permet de l’activer ou le désactiver. Comme sur la première version de la DS, le stylet revient àl’arrière de la console. À l’arrière sont situés également le port cartouche ainsi que celui pour recharger la console et les boutons L et R bien connus.

PNG - 182.2 ko

En ouvrant la bête, on retrouve les traditionnels boutons A, B, X, Y àla même place et… c’est tout. La croix directionnelle a été remplacé par un très agréable « pad de commande circulaire  » (un peu pompeux comme nom, il faut l’avouer), une sorte de joystick àplat. Contrairement àcelui de la PSP, il est ici vraiment bien pensé pour épouser la forme du doigt, une avancée vraiment très appréciable pour ma part vu qu’il s’agit de la première apparition d’un contrôle de ce type sur une console portable Nintendo.

La croix directionnelle est quant àelle descendue de quelques centimètres et est du coup beaucoup moins accessible. Déjàqu’elle est un peu trop rigide, sa place ne facilite pas du tout son utilisation. Du coup, on préfèrera d’autant plus se servir du « slide pad  ».

Pour le reste, le bouton Power passe en bas àdroite tandis que Start et Select se situent désormais en dessous de l’écran, àgauche et àdroite d’un petit nouveau, le bouton Home, qui sert àrevenir au menu principal avec un semblant de multitâche. Déjàque chez Apple, ce n’est pas vraiment du multitâche mais là, c’est encore pire, on en reparle juste après.

Au final, on retrouve le design et les boutons d’une DS en version améliorée. On aurait préféré quelque chose d’un peu plus nouveau sur ce point, qui se démarque un peu plus des anciennes versions. Nintendo a préféré surfer sur l’énorme succès de ses précédentes consoles portables en gardant la même base…

De nombreux logiciels pré-installés

Un des gros avantages de la 3DS, c’est ses nombreux petits logiciels disponibles dès l’allumage de la console, ainsi que ses diverses fonctionnalités. On commence donc une grosse section de ce dossier dès maintenant ! On passera tout de même sur les Paramètres de la console et les Informations sur la santé et la sécurité ainsi que sur le mode Téléchargement similaire àcelui déjàdisponible sur DS…

Menu HOME

À l’instar de la Wii, la DS dispose maintenant de son menu HOME, qui constitue en fait le menu principal de la console. Il est possible de revenir dessus àtout moment sans quitter le logiciel en cours d’utilisation vu que celui-ci sera seulement mis en pause. On pourrait penser tout cela bien pratique mais ce menu ne regorge de rien de bien utile puisqu’un seul logiciel peut tourner en fond et en démarrer un nouveau implique donc de quitter l’ancien.

Sur ce menu, on peut tout de même accéder àquelques options sans devoir quitter tout cela, comme régler la luminosité, accéder àses notes de jeu, àsa liste d’amis ou àses notifications ainsi qu’au navigateur Internet… qui n’est pour l’instant pas disponible.

PNG - 97.3 ko

Les notes de jeu vous permettent de prendre des notes sur une image spécifique d’un jeu. Même si je ne doute pas de son utilité dans un jeu d’énigme comme Professeur Layton, l’usage reste tout de même très limité et peu intéressant pour le moment, si ce n’est pour faire des petits dessins àenregistrer dans la carte SD…

Allez, un petit mot sur les Amis maintenant. L’un des plus gros défauts de la DS et de la Wii, àsavoir les codes Amis, n’ont pas disparu mais sont tout de même beaucoup moins contraignants. Désormais, le code Ami est associé non plus àun jeu mais àla console elle-même. Par contre, si quelqu’un vous ajoute, il n’y a toujours aucune possibilité de recevoir une notification, il faudra que les deux s’ajoutent mutuellement, Nintendo n’a pas perdu cette volonté de protection des mineurs… En revanche, si deux consoles sont côte àcôte, elles peuvent s’échanger automatiquement leurs codes en activant la fonctionnalité. Très bonne avancée là-aussi (on est chez Nintendo, ne rigolez pas, c’est déjàassez extraordinaire), on peut désormais voir àquel jeu joue chaque ami dans sa liste et ainsi pourquoi pas le rejoindre en ligne pour une bataille endiablée. Il faut également signaler que la diode sur le haut de la console se met àclignoter en orange dès qu’un ami se connecte. D’ailleurs, si un de nos lecteurs possède une 3DS (ce dont je doute tout de même :-p), voici mon code Ami pour les intéressés, il suffit de me donner le vôtre dans les commentaires : 3866 - 8028 - 9617.

La fonction Notifications recense elle toutes les notifications que vous aurez reçues. Celles-ci peuvent être de deux types, soit SpotPass, soit StreetPass. Les premières sont des informations ou des messages envoyées par Nintendo ou d’autres éditeurs concernant les jeux auxquels vous jouer ou la console en général. Pour StreetPass, il s’agit d’échanges d’information entre les utilisateurs de 3DS passant àproximité. Pour les défenseurs des libertés, la fonction n’est pas activée par défaut, rassurez-vous. Différents jeux utilisent ou non la fonction StreetPass, il suffit de se renseigner sur la boîte. La couleur d’une notification SpotPass est le bleu alors que celles utilisant StreetPass sont vertes. Làaussi, la diode clignotera en conséquence selon la couleur.

Et enfin, le navigateur Internet, on ne peut pas encore en dire grand chose pour le moment vu qu’il ne sera disponible qu’àla prochaine mise àjour de la console qui devrait arriver en mai. En tout cas, celui-ci sera développé par NetFront et devrait en toute logique être accessible en laissant le jeu en cours en pause.

Éditeur Mii

Pour votre plus grand bonheur (ou malheur) voici l’arrivée des Mii en natif sur une console portable de Nintendo. Les fameux avatars virtuels bien connus de Nintendo sont de retour. L’éditeur déjàdisponible sur Wii a été porté àl’identique sur 3DS avec tout de même de nouveaux éléments pour personnaliser votre caricature. Il est possible de transférer les Mii déjàprésents sur votre Wii sur votre 3DS même si votre Mii principal devra forcément être une nouvelle création.

JPEG - 41.1 ko

Il est également possible de partager son Mii de diverses façons. Vous pouvez enregistrer une photo de lui ou seulement de sa tête sur la carte SD pour ensuite l’exporter comme je l’ai fait ici. Vous pouvez également générer un QR Code lisible uniquement depuis une 3DS. Celui-ci est lu instantanément par la Nintendo 3DS et le Mii arrive automatiquement sur votre console. Selon que son créateur ait ou non autorisé sa modification, vous pourrez en faire ce que vous voulez… ou pas justement. Allez, je vous donne le mien au cas où :

JPEG - 30.5 ko

Nouvelle possibilité aussi, celle de créer un Mii en prenant une photo. Au final, la nouveauté est totalement ratée. Tout d’abord parce qu’il faut tout de même indiquer pas mal de renseignement àla console avant de prendre la photo (forme du visage, couleur des cheveux…) et ensuite parce que le résultat est horrible au final. On essaye une fois, deux fois parce qu’on a dà» se tromper mais pas une troisième…

JPEG - 48.2 ko

Appareil photo, Studio son, Journal d’activité

On va commencer par le Studio son qui est quasiment le même que sur DS. Il est toujours possible d’enregistrer sa propre voix pendant dix secondes et de lui ajouter quelques effets sympathiques comme l’Hélium ou le Robot, sympathique cinq minutes mais sans plus. En revanche, vous pourrez lire les fichiers audio contenus sur la carte SD, mais désormais le format M4A n’est plus le seul supporté, le MP3 est désormais également lisible par la console (enfin). Làaussi, quelques effets peuvent être utilisés sur la musique (8-bit, Instrumental…). Nouvelle fonctionnalité, celle de pouvoir échanger ses musiques favorites via StreetPass, une fonction somme toute assez gadget làaussi…

JPEG - 52.5 ko

Pour l’appareil photo, celui-ci peut prendre des photos en 3D grâce aux deux objectifs situés àl’arrière de la console ainsi qu’une photo de soi-même grâce àla caméra intérieure. Malheureusement, avec ce passage àune nouvelle génération de console, Nintendo n’a pas daigné augmenter la résolution de ses appareils photos. On se retrouve donc toujours avec de vulgaires appareils photos à(attention, ça fait peur) 0,3 mégapixel ! C’est assez ridicule il faut le dire. Bien suffisant quand on regarde une photo sur sa console mais beaucoup moins quand on la transfère sur son ordinateur. Quelques effets inutiles sont disponibles avec des petites paillettes ou des cÅ“urs àrajouter ou encore une fusion de visages assez conceptuelle… Pas terrible làaussi, c’est sympa quelques minutes pour prendre des photos 3D mais sans plus.

JPEG - 52.8 ko

Le Journal d’activité recense quant àlui votre activité avec votre console. Quand celle-ci est en veille, votre nombre de pas est comptée et peut vous permettre de débloquer des pièces tous les 100 pas àhauteur de 10 pièces par jour. Ces pièces sont ensuite utilisables comme monnaie d’échange dans les jeux ou logiciels proposés mais je vous laisse découvrir ces petits bonus par vous même… C’est également dans ce logiciel que vous pourrez retrouver la liste de tous les jeux et programmes lancés depuis votre achat de la console, avec des statistiques sur les jeux les plus joués, ceux sur lequel vous passez plus de temps avant de quitter… Il paraîtrait également que Nintendo puisse surveiller si vous utilisez une cartouche non autorisé depuis ce logiciel, si vous voyez ce que je veux dire…

Place Mii StreetPass

La Place Mii StreetPass vous permettra de voir tous les Mii que vous avez rencontré dans la rue grâce àla fonction StreetPass. Quand deux consoles en veille se croisent, l’échange se fait et c’est fini ! Vous pourrez accéder àdes informations sur le Mii de la personne mais rien de personnel, seulement des informations inutiles comme la préférence entre les chiens et les chats par exemple, encore faut-il que la personne ait daignée les renseigner.

JPEG - 69.8 ko

Vous allez donc assez rapidement accumuler les Mii pour peu que votre entourage possède la 3DS. Et c’est tant mieux puisque plus vous ferez de rencontres, plus les deux jeux disponibles dans cette Place avanceront. Il y a tout d’abord le Puzzle-troc, un simple jeu de puzzle où vous échangerez vos pièces avec chacune de vos rencontres. Quand un puzzle est complété, vous avez droit àune belle scène en 3D àregarder. Même si le principe paraît simple, l’aspect collection (chaque puzzle présente un jeu ou une série de Nintendo) est vraiment très prenant et le rend assez intéressant.

L’autre mini-jeu s’intitule Mii en péril. Vous êtes un roi prisonnier dans une forteresse et les Mii rencontrés vous viendront en aide en arpentant le terrible donjon dans lequel vous êtes retenu. Tout cela donne un RPG ultra-basique avec seulement une possibilité d’attaque ou de magie. À chaque fois qu’une pièce du donjon est passée, vous gagnez un nouveau couvre-chef pour votre Mii comme une casquette Mario bien sympathique. Une bonne idée qui rend en plus votre Mii personnalisable.

Jeux en RA : Réalité Augmentée, la guerre des têtes

JPEG - 119.5 ko

Logiciel star, la réalité augmentée vous propose d’animer des éléments virtuels dans le monde réel. Grâce aux cartes fournies avec la console, vous pourrez faire beaucoup de choses différentes comme animer vos dessins, des personnages Nintendo ou bien des Mii en 3D chez vous.

JPEG - 97.1 ko

À côté de cela, des mini-jeux avec des boss àtuer àla fin sont proposés :

- Pêche : on pêche des petits poissons et on finit par un beaucoup plus gros…

- Tir àl’arc : il suffit de bouger autour de la carte de RA afin de viser et de tirer sur les cibles dans votre environnement.

JPEG - 114 ko

- Bille-cross : une sorte de mélange entre le billard et le golf. Vous devez viser une bille avec une crosse afin de la faire arriver àdestination. Le terrain accidenté ne vous aidera pas dans cette tâche…

JPEG - 98.4 ko

Petit bonus, une fois tous les jeux essayés, vous débloquerez une boutique pour dépenser vos pièces gagnées en marchant avec votre console, avec de nouveaux niveaux des jeux cités ci-dessus ou simplement d’autres gadgets.

Autre logiciel pré-installé mais tout de même similaire puisqu’il utilise lui aussi la réalité augmentée, La guerre des têtes vous demandera de prendre certains visages en photo afin de les utiliser en tant qu’ennemis dans ce jeu. En tournant sur vous et en les shootant avec A, vous parviendrez assez facilement àla fin du niveau. Bien défoulant et assez bordélique, on n’en passe pas moins un bon moment avec ce bonus sympathique.

JPEG - 33.5 ko

Les jeux : un line-up bien peu réjouissant

Venons maintenant àce qui nous intéresse le plus, àsavoir les jeux ! Et il faut le dire clairement, les titres proposés àce jour sont assez peu nombreux et seuls deux ou trois se détachent du lot. Nintendo a préféré laisser la place aux éditeurs tiers avec ce lancement, peut-être pour les convaincre qu’il n’y a pas que les jeux maison qui marchent sur leurs consoles. En l’occurrence, ça ne prouve rien puisqu’ils n’ont pas affaire àune forte concurrence de Nintendo mais si ça peut nous permettre d’avoir des bons jeux d’éditeurs tiers dans les mois àvenir, ça ne peut être que bénéfique.

JPEG - 57.1 ko

La maison-mère ne nous propose donc que deux jeux. D’un côté, on a l’opportuniste Nintendogs+cats qui surfe sur le succès du premier, mais qui ne se vendra sà»rement pas bien tout de suite vu le prix de la console, qui peut rebuter les joueurs occasionnels. Et de l’autre, c’est Pilotwings Resort qui propose de s’envoler pour l’île Wuhu bien connue des possesseurs de Wii Sports Resort. Un mix entre ce dernier et les anciens Pilotwings de l’ère SNES/64 au programme, dommage que la quantité de contenu n’ait pas l’air de suivre…

JPEG - 39 ko

Le jeu qui ressort le plus de ce lancement, c’est bien entendu Super Street Fighter IV : 3D Edition (le premier jeu 3DS ayant dépassé la barre du million d’unités vendues dans le monde), l’adaptation du hit sur consoles HD de Capcom pour la première fois sur console Nintendo. On en reparlera plus en détail juste après…

JPEG - 85.4 ko

Konami propose Pro Evolution Soccer 2011 3D, une version un peu allégée de sa franchise de foot, EA préfère se réfugier dans un portage des Sims 3 et Tecmo nous sort une suite de sa saga Samurai Warriors : Chronicles alors que Lucas Arts s’est lancé dans l’aventure avec LEGO Star Wars III : The Clone Wars et SEGA grâce àSuper Monkey Ball 3D.

JPEG - 37.2 ko

L’éditeur le plus prolifique reste tout de même Ubisoft avec pas moins de six jeux ! Du remake avec Rayman 3D (en fait Rayman 2) et Tom Clancy’s Splinter Cell 3D (l’épisode Chaos Theory), du jeu iPhone vendu au prix fort avec Asphalt 3D et des jeux « originaux  » : Tom Clancy’s Ghost Recon : Shadow Wars, The Lapins Crétins 3D ainsi que Combats de Géants : Dinosaures 3D. La qualité de l’ensemble reste néanmoins assez moyenne, dommage.

Un petit mot sur le prix des jeux, ceux-ci tournent entre 40 et 50€ selon les enseignes làaussi, mieux vaut comparer avant d’acheter. On pourra considérer que les prix seront au final les mêmes que ceux des jeux DS.

JPEG - 62.2 ko

Comme vous le voyez, le tout est assez peu réjouissant pour convaincre un utilisateur d’acheter la console dès maintenant. Néanmoins, les annonces de gros jeux sont déjàlégion et on attend dès cet été une avalanche de jeux plus intéressants. On pourra citer de grands noms tels que Kid Icarus : Uprising, Paper Mario, Mario Kart, Super Mario, The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D, Animal Crossing, Resident Evil : Revelations, Dead or Alive : Dimensions ou encore le très attendu Metal Gear Solid Snake Eater 3D, de quoi patienter plein de rêves en tête…

JPEG - 45.2 ko

Super Street Fighter IV : 3D Edition

Alors que sur iPhone, nous n’avons droit qu’àune version « Lite  » de Street Fighter IV, Capcom a sorti le grand jeu pour la console de Nintendo, àcommencer par un contenu identique aux versions consoles de salon, que ce soit en modes de jeu (avec du multi en ligne bien entendu) ou en personnages (au nombre de 35).

Graphiquement, le jeu reste vraiment très impressionnant pour une console portable : les personnages sont cette fois-ci bien modélisés en 3D et ne sont pas de simples sprites comme sur les machines pommées. En revanche, les arrières-plans sont toujours immobiles, ça donne parfois des choses assez stupides (un hippopotame qui ouvre la gueule sans bouger, c’est bizarre) mais au final, le combat prime et on n’y prête rapidement plus attention. En revanche, pendant les cinématiques d’avant combat, c’est un plus gênant mais c’est vraiment un petit détail tant l’ensemble est bien maîtrisé et fluide. Après, on adhère ou pas aux graphismes du jeu…

JPEG - 91.8 ko

Côté maniabilité, fini l’atrocité du tactile, place aux vrais boutons ! Trois boutons pour les coups de poing (faible, moyen, fort) et trois autres pour les coups de pied, tout le reste via les combinaisons au joystick bien connues. Pour ma part, j’ai beaucoup de mal àsortir les Ultra Combo où il est nécessaire d’appuyer sur trois touches àla fois, mais d’autres y arrivent donc bon… Heureusement, Capcom a pensé aux néophytes et àceux qui ne peuvent pas se passer d’un stick arcade en proposant de réaliser certains combos sur l’écran tactile. Quatre gros boutons virtuels sont ainsi apposés sur l’écran du bas et servent àréaliser les combos classiques ou plus compliqués de chaque personnage. Pour ceux qui ne veulent pas succomber àla facilité, vous pouvez toujours passer en mode Pro où seules les projections et les attaques Focus sont autorisés (soit la même chose que sur un stick arcade).

JPEG - 62.2 ko

Pour le contenu, les médailles, titres et icônes àrécupérer devraient vous occuper un bon bout de temps, vu que les modes de jeu restent assez faibles. À part un mode Arcade similaire àcelui de la version iPhone àquelques exceptions prêt (comme la présence de stages Bonus, un boss différent…), on retrouve un mode Défis où vous devrez maîtriser des enchaînements parfois bien compliqués, un mode Versus et Versus 3D, une des nouveautés de cet épisode qui permet de jouer avec une vue derrière l’épaule. C’est très joli mais les puristes préfèreront la vue originale en 2D pour plus de précision.

JPEG - 105 ko

Autre nouveauté sympathique, l’apparition de figurines àcollectionner qui se récupèrent aléatoirement via une petite machine. Vous pourrez également faire combattre ces figurines entre elles contre un autre utilisateur qui possède le jeu via la fonction StreetPass pour ainsi gagner des points et acheter de nouvelles figurines. Des échanges sont même possibles entre amis.

JPEG - 38 ko

On finira par des explications sur le multi. Il est possible de jouer en local de n’importe quelle façon (Versus pour un joueur et Versus 3D pour l’autre par exemple) pendant qu’un autre joueur peut regarder le combat depuis une autre 3DS, et ainsi profiter de l’affichage 3D de la console. Une fonction de Téléchargement permet même de faire essayer le jeu àvos amis, même si vous partez entre temps : votre Ami 1 télécharge le jeu, joue contre vous, votre Ami 2 le télécharge lui aussi, ils pourront ensuite jouer l’un contre alors qu’aucun ne possède le jeu ! Bien entendu, il y a des restrictions puisqu’un seul personnage est jouable mais l’initiative est louable.

JPEG - 44.1 ko

En ligne, c’est làaussi le bonheur total avec des concurrents àchaque heure de la journée, un système de recherche d’adversaire très bien pensé (on ne peut jouer que contre des joueurs qui utilisent le type de contrôle Pro par exemple) et un système d’expérience prenant. Pas de lag, ni d’attente d’adversaire supérieure àune minute pour ma part… Du tout bon làencore !

JPEG - 67.6 ko

Au final, Super Street IV comme on l’appelle dans le jargon est un achat indispensable pour tous ceux qui (comme moi) n’y avaient pas touchés sur consoles HD. Pour les autres, le confort des versions de salon n’est pas égalé mais cette version constitue une bonne occasion de jouer àtout moment et àtout endroit.

Conclusion : pas si dangereuse… pour le moment

Soyons clair, rien ne justifie l’achat d’une Nintendo 3DS àl’heure actuelle. Certaines fonctionnalités ne sont pas encore disponibles (navigateur Internet, boutique d’achat en ligne, transfert de jeux dématérialisés de DSi vers 3DS) mais le seront le mois prochain. La fonction 3D est bien maîtrisée et la console en elle-même est assez réussie mais les jeux ne suivent pas… En attendant les grosses sorties, mieux vaut sà»rement attendre une nouvelle version dans un an avec une autonomie plus haute.

Car la Nintendo 3DS ne tient pas sur la longueur. À peine trois heures avec ses capacités àfond et la portable s’éteint immanquablement… On peut bien réussir àgagner une ou deux heures en baissant tout cela mais sans mentir, l’autonomie est vraiment très faible pour une console portable. C’est similaire àune PSP de première génération mais Nintendo nous avait habitué àbeaucoup mieux sur ce point. Pour les fans d’import, sachez aussi que la console est zonée et que vous donc seulement jouer aux jeux qui sortiront chez nous…

JPEG - 15.9 ko

Alors, oui, la 3DS est réussie mais comme pour toute nouvelle console, mieux vaut prendre son mal en patience et attendre un an pour craquer…

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page