Birzzle : un match 3 qui ne perd pas de plumes

Par iMike le 8 avril 2011 à 18h05

Birzzle : un match 3 qui ne perd pas de plumes

Décidément, les oiseaux en tout genre sont les mascottes de l'AppStore : après Angry Birds et Tiny Wings, un autre jeu prétend au succès ! Mais pas sà »r que Birzzle soit au même niveau que ses concurrents…
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
PNG - 975 ko

Le match 3 est un genre increvable et protéiforme. On en a eu l’exemple encore récemment avec le très original Liqua Pop (lire notre test), mais l’expérience que nous propose le studio Enfeel est plus classique en se rapprochant d’un Bejeweled, même si les mécanismes de Birzzle sont fort différents et partant, dignes d’intérêt.

Comme un match 3 sans ailes

Sacrés piafs ! Prenez-en un, et voilàque des dizaines vont débarquer sans crier gare, en se nichant au chaud dans l’iPhone. Et ça, c’est pas cool, car on les connait, les oiseaux. Birzzle évoque donc cette lutte millénaire entre l’homme et les vertébrés tétrapodes. Et il n’est pas question ici de les aider àvoler ou àles balancer contre des cochons, non : dans ce jeu signé Enfeel, il s’agit tout simplement de les supprimer en les regroupant par paquets de trois minimum.

PNG - 825.4 ko

Nous sommes donc làen présence d’un match 3 d’apparence classique, dont les diamants seraient remplacés par des oiseaux carrés en couleur. Mais làoù Birzzle s’éloigne franchement de Bejeweled, c’est qu’il est possible de choper n’importe quel piaf (pourvu qu’un de ses côtés soit libre) pour le déposer làoù on le souhaite - de préférence sur un oiseau de même couleur, bien évidemment.

PNG - 730.5 ko

En haut de l’écran, la jauge se remplira au fur et àmesure de vos exploits. Attention, si elle se vide complètement, le jeu est fini ! Une fois pleine, on passe au niveau suivant, qui se trouve être plus rapide et rajoute parfois un oiseau d’une couleur supplémentaire. Du classique donc àce niveau, mais làoù intervient un peu d’originalité, c’est au niveau des power-up !
Si l’on se contente de pairer 3 piafs de même coloris, on n’avancera pas loin. Il faut impérativement faire plus : en regrouper quatre et plus, c’est bien mieux car cela donne droit àdes oiseaux plus puissants. Nous avons làune bombe standard (4 oiseaux), une colonne de feu (5), toute une ligne et toute une colonne (6), et même un trou noir emportant pratiquement tout le tableau (7) ! Bien évidemment, il reste bien difficile d’aller au-delàdes 4 piafs alignés, mais le jeu en vaut la chandelle.

PNG - 707.2 ko

Les oiseaux en cage présentent deux difficultés : d’une, il est impossible de les déplacer. Il faudra impérativement leur accoler au moins deux congénères de même coloris pour exploser la gangue de métal. Et de deux : le fait de se débarrasser de la cage ne signifie pas que l’oiseau retenu prisonnier disparaisse du tableau !

Mignon mais méchant

La jouabilité, plutôt simple, se révèle assez bonne. Malgré tout, on pointe des gels intempestifs, par exemple lors du passage entre deux niveaux (il aurait fallu donner au joueur la possibilité de poursuivre sur sa lancée plutôt que stopper le jeu durant quelques secondes). La cadence des lignes d’oiseaux qui tombent du ciel est au bout du moment bien trop rapide et empêche de construire une stratégie - assez vite, le jeu ressemble àdu n’importe quoi où le joueur est acculé àdéplacer les piafs où il peut jusqu’àl’issue fatalement finale.
À cet égard, le jeu se révèle rapidement difficile. Au-delàdu niveau 10, il représente en effet un joli challenge pour les adeptes de match 3 qui n’ont pas peur de se frotter àun vrai défi ! On vous souhaite bon courage pour dépasser les 20 niveaux qui débloquent le deuxième mode du jeu, Ice Break, un contre la montre qui consiste àcasser les blocs de glace grâce aux explosions des oiseaux. Pour tout dire, après une heure ou deux de jeu, je me demande même comment il est possible d’accéder àce mode, àmoins que le studio n’ait prévu un cheat-code…

PNG - 907.5 ko

À ce propos, il aurait été bon qu’Enfeel planche sur d’autres modes de jeu, par exemple la possibilité de sélectionner derechef un niveau, un mode puzzle, ou que sais-je encore. En l’état, il est tout àfait possible de se lasser du seul mode immédiatement accessible. Espérons qu’une prochaine mise àjour viendra améliorer tout cela, car il y a du potentiel.

Impossible de louper la caractéristique principale de la réalisation du jeu : il est particulièrement mignon. Les petits piafs sont adorables et chaque couleur affiche sa propre tête et personnalité. Oiseaux, poules, chouettes, il y en a pour tous les goà»ts et on apprécie cette variété, surtout quand elle s’exprime en Retina dans un style tout àfait dans le ton du genre de jeu. Les effets spéciaux (trou noir, flamme…) sont réussis, et on apprécie également les quelques plumes virevoltantes une fois supprimé un trio de piafs !

PNG - 869.1 ko

La bande son est elle plus primesautière encore, elle casse d’ailleurs les oreilles rapidement et malheureusement, impossible d’écouter sa propre musique. En revanche, les rares bruitages sont réussis - àla limite, on aurait adoré pouvoir n’écouter que ces derniers, mais malheureusement, aucune option ne le propose.
Game Center assure une fois de plus le cachou, avec une cinquantaine de succès àdécrocher et des tableaux des scores en local, par-rapport àses contacts et en global, ce pour les deux modes du jeu.

Pour conclure

Les oiseaux réussissent àl’AppStore, et Birzzle en est une nouvelle preuve. Cependant, le match 3 manque encore un peu d’originalité avant de prétendre faire aussi bien que les deux jeux déjàcités dans l’introduction de ce test. Quoi qu’il en soit, la réalisation très enlevée ainsi qu’un principe simple mais bien exécutée devrait parvenir àdonner au jeu un bon petit succès mérité - mais attention : sa difficulté ne le met pas entre toutes les mains. Une version Lite est disponible pour ceux qui ne sont pas sà»rs, profitez-en !

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : non
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez FunTouch

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page