Elemental Rage HD : élémentaire, pas simpliste

Par iMike le 20 avril 2011 à 18h05

Elemental Rage HD : élémentaire, pas simpliste

Sous ses allures simplettes, ce jeu d'Oniric Games se révèle sans doute l'un des meilleurs jeux de plateformes pour l'iPad. En toute simplicité !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

On ne donnait pas cher de la peau d’Elemental Rage HD, le dernier jeu d’Oniric, auteur de Silent Swords et Crunchy Planets. À première vue, ce nouveau titre n’offre que de la bête plateforme en 2D tout ce qu’il y a de classique. Oui mais voilà, si les meilleures soupes sortent des vieilles marmites, encore faut-il que les ingrédients soient bien dosés. Et c’est le cas de cet Elemental Rage HD !

JPEG - 468.7 ko

Le vil Devan a créé une armée de féroces créatures en utilisant les forces des esprits élémentaires, àsavoir l’eau, la terre, le feu et l’air. Il va falloir y mettre bon ordre, et pour ce faire Talis, le guide de l’esprit de l’eau, a fait appel àHuna, un jeune garçon qui se morfondait dans sa petite vie de banlieusard. Il faudra auparavant apprendre àmaîtriser ces fameux éléments, résoudre des énigmes, et trouver la raison pour laquelle le général de ce qui reste de l’armée de Talis est si méfiant…

Amenez-en de la plateforme

On ne veut rien dévoiler de l’intrigue du jeu, mais sachez qu’un bon gros twist final est àattendre et qu’il est assez inattendu… Sous ses dehors de scénario sage et sans surprise, l’histoire d’Elemental Rage HD est très bien écrite, accroche immédiatement le joueur (pour peu qu’il sache lire un peu d’anglais), et participe largement àla réussite du titre. En attendant, Huna devra faire ses preuves, àcommencer par le maniement de son arme, un mix entre une crosse de cricket et une pelle en bois, àla limite, on aurait simplement préféré une épée…

JPEG - 517.5 ko

Tout au long de son aventure, le jeune Huna va voir ses pouvoirs augmenter : le saut deviendra double puis triple, il pourra pousser des blocs, rester en apnée plus longtemps… et même son bâton deviendra plus puissant, mais attention : àl’image de Super Mario, le fait d’être touché « retranche » un pouvoir àson arme. Si l’on souhaite conserver la possibilité de balancer des éclairs, il faudra donc se montrer prudent et ne pas courir dans tous les sens. Les capacités apprises restent elles permanentes.

JPEG - 588.3 ko

Le jeu se déroule dans un immense château où l’on trouvera les différents niveaux du jeu. La plupart de ces zones ne pourront être débloquées qu’en acquérant de nouvelles capacités. Un des rares défauts du jeu est qu’il fait souvent repasser le joueur par les mêmes niveaux : une fois un item récupéré, il faut se taper le chemin dans le sens inverse. Le château n’est donc pas si grand… Heureusement, une carte est disponible dans l’inventaire, mais on aurait vraiment apprécié de l’avoir toujours sous la main.

Des contrôles au petit poil

Autre élément àprendre en compte : àchaque « mort » du héros, le joueur redémarre àpartir du précédent checkpoint, non pas avec sa jauge de vie àplein, mais làoù elle en était au moment de franchir le checkpoint. Pas de prime àl’échec, et ce petit côté old school se révèle fort agréable dans un jeu qui, l’un dans l’autre, se révèle tout de même relativement facile.

JPEG - 536.8 ko

Cette facilité provient surtout des contrôles : le jeu est parfaitement dosé àcet égard. Pas d’inertie façon Volcano Escape, le héros reste bien en place làoù on lui dit. Les commandes s’articulent très simplement : le joueur dispose de deux boutons gauche/droite, un bouton de saut, et un dernier de tir. Ces éléments sont àdisposer où on le souhaite àl’écran.
Ces contrôles sont suffisamment gros pour être facilement tapotables, et parfaitement réactifs, ces boutons permettent de piloter Huna àla perfection - et s’il claque dans d’atroces souffrances, ce sera votre seule et entière faute…

JPEG - 585.4 ko

Je vous l’accorde : vu de loin, les graphismes peuvent faire peur, du moins, ne pas révéler de suite tout leur intérêt. Si la plupart des niveaux peuvent sembler vides au premier regard, … c’est effectivement le cas ! Mais ils sont très bien agencés et calibrés pour qu’on trouve la solution qui convient. Le grand écran de l’iPad permet d’apprécier le style cartoon des décors et des personnages, un style indéniablement réussi même si on déplore le manque de variété des ennemis. À ce chapitre, les boss de fin de niveaux se signalent par une certaine absence…

JPEG - 611.8 ko

La bande-son est très agréable et a bénéficié d’un grand soin. Pas sà»r qu’on l’écoutera en boucle, mais au moins on sait gré àOniric de n’avoir pas négligé ce point.
Du côté de la gestion de score ou des succès, c’est portion congrue : rien, ou sinon que dalle, c’est comme vous le sentez.

Pour conclure

Avec Elemental Rage HD (une version pour iPhone et iPod touch est dans les tuyaux), on tient làun des tout meilleurs jeux de plateformes sur iOS. Très agréable àprendre en main, bénéficiant d’un grand soin dans son scénario et d’une courbe de difficulté bien amenée, le jeu est un plaisir àjouer. On regrettera simplement les nombreux allers et retours qui augmentent artificiellement la durée de vie du titre, tandis que d’autres pourront arguer que le prix du jeu est peut-être un peu élevé. Le studio a été ferme sur ce point : il n’y aura pas de promotion sauvage avant un bon moment. Si vous êtes en manque de jeu de plateformes sur votre iPad, vous savez ce que vous devez télécharger !

Version de test : 1.0.2
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : utile si l’on veut suivre l’histoire
Affiliation réseau : nib

Téléchargez Elemental Rage HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page