daWindci : c’est pas du vent

Par iMike le 25 avril 2011 à 17h46

daWindci : c'est pas du vent

Prenons un peu de hauteur aujourd'hui avec daWindci, un jeu signé Reality Twist qui arrive à faire circuler un peu d'air entre les oreilles.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Pas de zombies, pas d’aliens, pas de terroristes, pas de lapins crétins, aucun nazi et même pas l’ombre d’un flingue : le moins qu’on puisse dire, c’est que daWindci, le premier jeu du studio allemand Reality Twist, sort vraiment de l’ordinaire ! En lieu et place de toute la violence qu’on nous inflige chaque jour, ce jeu au nom biscornu (pas la plus grande de ses réussites, d’ailleurs…) se propose de nous donner un bon bol d’air à travers la tête, et sous les doigts. Prêt pour le grand voyage ?

JPEG - 598.8 ko

À bord de sa montgolfière, le joueur devra traverser le monde délirant du jeu, en évitant si possible les embûches, et en utilisant le vent comme seul compagnon de fortune. Dans cet univers, les souffleries sont géantes, les portes monumentales, les mécanismes démesurés. Pas facile, de diriger un dirigeable !

Vent du matin, chagrin

Le jeu se déroule selon une vue originale : la caméra est placée très haut au-dessus du ballon et par conséquent, le joueur dispose d’une position privilégiée pour mieux appréhender le paysage et les difficultés de chacun des niveaux - une fois la surprise passée et l’effet de profondeur intégré, on « lit » facilement les différents pièges qui nous attendent.

JPEG - 845.8 ko

Ces pièges, ils sont nombreux et de taille, et pour cause puisqu’ils ont pour mission de bloquer une montgolfière ! Il faudra donc déjouer des ventilateurs géants, dégotter des leviers, ou encore s’aider de nuages bourrés de pluie. Ça paraît assez baroque, mais le jeu procède d’une certaine licence poétique, ce qui le rend vraiment unique - et permet de faire croire au joueur qu’il manipule réellement les éléments !

JPEG - 816.1 ko

Enfin, quand on parle d’éléments, il faut être juste : le joueur ne possède véritablement de pouvoir que sur un seul en particulier. Il s’agit du vent, que l’on pourra faire souffler d’un simple geste du doigt. Celui-ci permet de diriger le ballon, mais également de faire basculer un levier, activer un mécanisme ou lever un nuage gorgé de pluie en évaporant des mares.

JPEG - 864.6 ko

Pour en revenir au dirigeable, ce dernier sera mu plus ou moins rapidement selon l’intensité des glissés du doigt. Si la vitesse est récompensée en fin de niveau, attention : la montgolfière est fragile et il faudra prendre en compte les paysages escarpés et les pièges du type barbelés qui au bout d’un moment finissent par crever le ballon (à force d’impacts, le tissu se recouvre d’ailleurs de pansements et de morceaux rapiécés !).
Outre le glissé du doigt, l’autre gesture à maîtriser sera le cercle, qui permettra d’activer le mécanisme d’une porte et le tapotage sur le ballon pour accrocher une balise. Tout est bien expliqué à même le jeu, via des dessins tracés « sur le sol ».

JPEG - 838.3 ko

Il faudra donc aller d’un point A à un point B sans trop d’encombres, mais ça n’est pas tout, chaque niveau cache trois objets à récupérer : un crayon, un compas, et un triangle. Habilement planqués au milieu d’arbres ou au fond d’une carrière, ces items sont surtout là pour le challenge car leur récupération ou non ne change rien au cours du jeu.

JPEG - 848.3 ko

Les 45 niveaux sont relativement courts mais certains font véritablement figure de casse-tête ! Passé le 20ème tableau, les énigmes commencent à être franchement difficiles et réclameront leur dose de jus de crâne. Cependant, les 5 à 8 heures de durée de vie promises par le studio semblent un tout petit peu optimistes : à priori, on fera le tour du jeu en moins de 4 heures, ce qui n’enlève rien à son charme.

Vent du soir, espoir

Graphiquement parlant, le jeu est assez épatant. Ses décors, sortis tout droit d’un film de Terry Gilliam, semblent immenses (et ils le sont pour toucher ainsi le ballon du joueur !) et le moteur physique est véritablement au point. Il faut parfois insister pour passer entre deux arbres, tandis que les mouvements du dirigeable sont particulièrement réalistes, notamment lorsqu’il se « cogne » contre une montagne. Les effets de vent, provenant du doigt du joueur mais aussi des ventilateurs, donnent une idée précise de leur influence sur la montgolfière. Bref, c’est vraiment du tout bon.
Le ballon pourra être personnalisé, grâce à 20 designs qui se débloqueront au fil de la progression. Mieux encore, chacune de ses enveloppes pourra être colorisée selon son meilleur (ou plus mauvais) goût.

JPEG - 905.8 ko

Le studio aurait pu insérer une sorte de radar affichant toute la carte du niveau histoire d’éviter au joueur de se perdre - en même temps, l’exploration fait partie intégrante du jeu ! Et les items à débusquer sont aussi là pour nous obliger à fureter dans les coins…

JPEG - 902.5 ko

La bande-son est à l’image du jeu : originale ! Réalisé entièrement à la guitare sèche et agrémenté de quelques légères nappes de synthé, elle nous change agréablement du sirop technouille/8 bits qu’on nous sert habituellement. Bon, je ne dis pas que j’adore non plus (ça ressemble au final aux CD du genre « Évacuez le stress », voyez le genre), mais c’est tout à fait dans le ton du jeu. Les bruitages sont eux très agréables et fort reposants.
Un tableau des scores (en local) ainsi que quelques succès (en local aussi) viennent couronner le tout.

Pour conclure

Oui, il existe autre chose que des jeux bourrins avec du sang qui gicle sur les murs ! Le studio Reality Twist le prouve, et en beauté, avec un daWindci sans violence, contemplatif, aussi ardu qu’agréable à jouer. Original et bien fichu, doté d’un univers bien à lui, le jeu s’adresse à tous et se paie le luxe d’être universel. Je ne vois pas trop ce qu’on peut lui demander de plus !

Version de test : 1.0
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : localisé en français
Affiliation réseau : du vent

Téléchargez daWindci

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page