Operation Wow : wow ou pas wow ?

Par iMike le 27 avril 2011 à 18h05

Operation Wow : wow ou pas wow ?

C'était avant les FPS, avant les Doom, Quake, et autres N.O.V.A. C'était un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, c'était le temps d'Operation Wolf !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Operation Wolf. À ces deux mots, les vieux tromblons comme moi ont des frissons derrière la nuque, et pour cause : cet ancêtre du FPS, qui a sévi sur àpeu près toutes les plateformes, a représenté un tournant dans la préhistoire des jeux modernes ! Scrolling horizontal (on parlerait de prototype de tir sur rails aujourd’hui), pistolet en plastique (sur la borne d’arcade, mais aussi sur NES et Master System), un impressionnant nombre d’ennemis àl’écran et une réelle difficulté, telles étaient les recettes du jeu initialement sorti chez Taito en 1987 dans les salles d’arcade.

JPEG - 600.2 ko

Mille fois hélas, le titre qui nous intéresse dans ce test n’est pas l’adaptation officielle du jeu original, mais bien plutôt une sorte d’hommage àun genre tombé un peu en désuétude aujourd’hui. Operation Wow, édité par Ivanovich Games, s’appuie entièrement sur les mécanismes de l’ancêtre, sans le flingue en plastoc évidemment, mais avec plusieurs doigts.

Les doigts, ça tue

Si Operation Wow n’hésite pas àbrandir son héritage (sans toutefois citer Operation Wolf, pas fou), le jeu prend soin de ne pas complètement singer son modèle en proposant des graphismes plus proche du doodle. Résultat : on a parfois l’impression d’être en face d’un jeu pour enfants, alors que le thème et la difficulté du titre plaident pour un jeu plutôt orienté gamers.

JPEG - 785.8 ko

La chose qui rapproche clairement les deux jeux est son gameplay : il s’agit de tapoter sur les méchants soldats àl’écran, si possible sans se faire toucher et en récupérant les munitions et trousse de secours qui traînent. Une des particularités du jeu est de ne pas vous réapprovisionner entre deux niveaux : si vous avez épuisé toutes vos grenades dans un niveau, et bien… vous n’en aurez pas plus dans votre besace pour le prochain ! Idem en ce qui concerne les balles (toutefois, si l’on se retrouve tout nu àla fin d’un niveau, le jeu vous en octroiera quelques unes de secours).

JPEG - 734.2 ko

Le titre se révèle donc fort en challenge, et nécessitera non seulement d’y aller molo sur le bourrinage, mais encore de viser juste et bien, et ce avec les deux mains puisque les ennemis ont la mauvaise habitude d’apparaître dans toutes les extrémités de l’écran !

JPEG - 682.6 ko

Il faudra se montrer habile et éviter les civils (prisonniers, brancards, jeunes ingénues aux seins lourds) qui, bêtement, n’ont rien d’autre de plus intelligent àfaire qu’àtrainer entre les tirs, au risque d’une balle perdue. N’hésitez pas non plus àshooter les animaux : d’une, aucun bestiau n’a souffert durant la rédaction de ce test, mais encore offrent-ils des bonus bienvenus (certains palmiers recèlent également quelques surprises).

Des rails bien droits

En plus des 6 niveaux du mode campagne, le jeu comporte un mode sans fin particulièrement balaise ainsi que deux bonus : un tir sur cibles qui n’a rien de passionnant et un clone de Fruit Ninja beaucoup plus réjouissant, consistant àtirer sur des hamburgers et des hot-dogs volants. Ça n’est qu’une copie très limitée du hit d’Halfbrick, mais c’est assez bien vu.
La gestion des scores et des succès est assurée par les bons soins de Game Center intégré directement dans le jeu. Un tableau des scores local est également de la partie.

JPEG - 618.4 ko

Globalement, le jeu se montre assez difficile, en particulier pour celui qui a deux mains gauches. Cela lui apporte une plus-value bienvenue car une fois qu’on a pris le pli (et retenu où allaient se placer ses ennemis), on s’enfile le mode Campagne plutôt rapidement. Le mode sans fin est donc tout àfait pertinent, et si l’on y rajoute les deux autres mini-jeux, le tout propose une durée de vie tout àfait appréciable.

JPEG - 527.3 ko

Du côté de la réalisation, graphiquement parlant le jeu n’a rien de révolutionnaire et l’aspect « bonshommes rigolos » pourra ne pas rafler tous les suffrages. Quitte àplagier, on aurait préféré un style visuel plus proche de l’original, avec ses soldats patibulaires.
Du côté de la bande-son, c’est du niveau des graphismes, c’est àdire assez peu engageant. Les bruitages sont eux assez réussis, mais ça se limite àdes bang et autres crissements de chenilles.

Pour conclure

Operation Wow ressemble plus àun tap to shoot qu’àun jeu de tir sur rails, mais cela ne signifie pas qu’il soit mauvais ; le titre propose un challenge intéressant pour les nostalgiques qui auraient fait 20 fois le tour de Rage HD, et le support du multi-points est un apport intéressant. Ceci étant dit (et bien dit, ma foi), d’aucuns pourront tiquer sur une réalisation graphique qui n’a rien d’emballante, c’est d’ailleurs un des défauts du jeu - ça, et l’absence d’un vrai flingue en plastique !

Version de test : 1.12
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : boum boum
Affiliation réseau : Game Center (succès, scores)
Tarifs : 0,79 euro (iPhone, iPod touch), 1,59 euro (iPad)

Téléchargez Operation Wow
Téléchargez Operation Wow HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page