Twin Blades : ni nonne ni mauvaise

Par iMike le 9 décembre 2009 à 12h28

Twin Blades : ni nonne ni mauvaise

Allons bon, en matière de zombies on aura décidément tout vu : maintenant, ce sont les nonnes qui se chargent du nettoyage ! Oui mais voilà , pas n'importe quelle nonne, celle de Twin Blades sait se défendre…
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Bulkypix a une certaine expérience du beat’em all, avec leur premier jeu MyBrute, qui fut également l’un des premiers jeux multijoueur proposé sur iPhone et iPod touch. Twin Blades ne ressemble pourtant pas vraiment àMyBrute, ni dans le concept ni même dans la réalisation, même si le traitement « dessin animé » reste de rigueur.

Ce développement Press Start, distribué donc par Bulkypix, démarre sous les meilleurs auspices avec un scénario particulièrement crétin : une nonne, armée d’une faux et de toute une batterie d’armes àfeu, doit nettoyer son village des morts-vivants qui l’ont envahie. Notre nonne est particulièrement agile et bien pourvue par la nature, ce qui, vous en conviendrez, ne gâche rien.

Dès le lancement du jeu, on est saisi par des graphismes en 2D de toute beauté. On se croirait d’ailleurs devant un dessin animé, le travail sur le design est réellement réussi, aussi bien pour les décors que pour les animations, en particulier de notre héroïne, qui saute, virevolte et tranche les têtes dans des mouvements dignes d’un animé. Ça commence bien… mais ça aurait pu finir mieux (on y reviendra).

L’héroïne martiale a donc àsa disposition une redoutable faux ainsi que toute une armurerie qu’elle pourra améliorer grâce aux coeurs récupérés sur les cadavres encore fumants des zomblards, au sein d’une boutique concluant les « jours », en fait les niveaux du jeu.

La prise en main est immédiate, avec un joypad trois directions et deux boutons d’actions (pour la faux et le pistolet). La petite réagit parfaitement aux sollicitations et il faudra parfois secouer l’iPhone ou l’iPod pour se sortir d’une délicate situation. Tout cela est bel et bon, mais…

Y’a un os dans le zombie

… Mais le jeu est incroyablement répétitif. On tourne sans cesse dans les mêmes niveaux sans aucun changement (marché, cimetière, chapelle, faubourgs), si ce n’est que les zombies sont de plus en plus difficiles àvaincre. Rien de nouveau ne vient ensoleiller le quotidien de notre tueuse de morts-vivants, même pas un petit boss de fin de niveau ou une petite originalité, rien de rien.

Ce manque ou cette absence d’intérêt est d’autant plus difficile àavaler qu’on pensait bien tenir làun grand beat’em all, avec une réalisation aux petits oignons, qui aurait mérité un cadre plus large.

Il n’y a pas de versant multi ni en ligne, si ce n’est la compatibilité OpenFeint.

Pour conclure

Twin Blades démarrait sur les chapeaux de roues, avec une réalisation exceptionnelle, sans doute ce qu’on a vu de mieux dans le genre. Seul hic, au bout de 10 minutes, on se demande ce qu’on fait là, il n’y a aucun but, les niveaux sont interchangeables et identiques, les armes et les attaques àacheter étant largement insuffisants pour relancer l’intérêt.

On a la cruelle impression que le studio a voulu sortir vite vite son jeu pour Noë l, en oubliant le principal : le contenu. En l’espèce, Twin Blades est une brillante démonstration de savoir-faire… Mais uniquement une démonstration ! Quel dommage. Mais on attendra de voir ce que Press Start fera de son moteur 2D dans le futur. Il mérite un jeu àsa hauteur !

Le jeu est actuellement tarifé à0,79 euro, en attendant son passage à2,39 euros.

Twin Blades

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page