Command & Conquer : la guerre est déclarée

Par Doomsday le 15 décembre 2009 à 12h25

Command & Conquer : la guerre est déclarée

Electronic Arts continue de faire son chemin dans l'AppStore en essayant de diversifier son catalogue. Pas sà »r que ce soit une réussite.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Electronics Arts continue sur sa lancée en portant des jeux àsuccès sur notre téléphone pommé. Et c’est Command & Conquer : Red Alert qui en a récemment fait les frais ! C&C est un jeu de stratégie en temps réel (àne pas confondre avec tour par tour). Ce portage est-il réussi ? Réponse dans ce test.

Un bilan technique mitigé

Porter un jeu de stratégie sur iPhone est-il àla portée d’Electronic Arts ? Pas si sà»r ! En effet, on constate quelques fois des crashes àl’ouverture de l’application (une mise àjour de stabilité est depuis disponible, NDLR). Les menus sont parfois victimes de freezes. De plus, le jeu subit des ralentissements lorsque trop d’unités se trouvent dans un même périmètre. Rien de bien méchant cependant puisque le jeu est globalement parfaitement fluide et on fera vite abstraction de ces petits soucis techniques. L’intelligence artificielle est haut de gamme bien que trop agressive. Les experts apprécieront, les amateurs nettement moins.

Un gameplay au top

Un des points fort du jeu. Electronic Arts a réussi àgarder la simplicité que l’on retrouve sur PC, mais sur l’iPhone. On prend ainsi un immense plaisir àguider ses troupes, àles faire attaquer ou défendre une base. Les unités sont relativements nombreuses ainsi que les bâtiments qui ont tous une utilité particulière. Les bâtiments ont besoin d’énergie pour fonctionner, ce qui accentue le réalisme. Les possibilités sont infinies, c’est bien làque réside l’intérêt de la stratégie en temps réel. La liberté d’action est très jouissive. Il y a toujours de l’action et on ne s’ennuie pas ! Néanmoins, la petite taille des cartes réduit les perspectives stratégiques et les combats commenceront dès le début de la partie ce qui pourra en énerver plus d’un.

Un solo un peu léger et un multi inexistant

Le mode solo est certes assez pauvre en contenus mais il a le mérite d’être jouissif. Il se divise en deux parties : d’une part, le mode campagne qui offre des missions basiques et linéaires consistant àescorter des unités, détruire des bâtiments ou annihilier les troupes ennemies. D’autre part, le mode escarmouche reste le plus intéressant : composé de 12 cartes, vous n’aurez comme objectif que de détruire la faction adverse.
Vous pourrez choisir de jouer une des deux factions disponibles : les Alliés et les Soviétiques. Cependant, le jeu souffre d’une importante lacune : le manque pur et simple d’un mode multijoueur. Un manque intolérable de la part d’une société comme Electronics Arts surtout vu le prix assez élevé du jeu.

Une boutique onéreuse mais intéressante

Electronic Arts a eu la bonne idée d’intégrer àson jeu une boutique en ligne au sein même de son application. Un choix judicieux pour l’éditeur et une fonctionnalité qui peut s’avérer très intéressante. Pour le moment, la boutique ne contient pas moins que six cartes facturées 0,79€ l’unité. Elles sont jouables via le mode escarmouche. Electronic Arts annonce par la même occasion l’arrivée d’un pack d’extension intitulé « Empire du Soleil Levant ». Celle-ci ajoutera àvotre collection une nouvelle faction dotée de ses propres unités, bâtiments et scénarios. Cette boutique peut être intéressante si vous avez accrochez au jeu au vu de la faible durée de vie du titre.

Un jeu globalement moyen

Command & Conquer possède des bases solides qu’Electronic Arts a plutôt bien exploité. Cependant, l’accumulation de multiples défauts vient ternir un ensemble néanmoins prometteur. Un jeu qui reste moyen surtout pour un prix aussi élevé.

Command & Conquer : Red Alert

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page