Supermarket Mania 2 : la reine des emplettes

Par iMike le 11 mai 2011 à 18h05

Supermarket Mania 2 : la reine des emplettes

La supérette, ça vous connait ? Prouvez-le avec ce nouveau jeu de gestion de temps signé G5 Entertainment.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Le studio G5 a deux marottes : les jeux d’observation, et les jeux de gestion de temps. Si l’éditeur s’y entend dans la première catégorie avec des hits comme The Mystery of the Crystal Portal ou Mushroom Age, il impressionne également par la qualité de son catalogue de time management. Et ça n’est ce Supermarket Mania 2 qui dira le contraire…

JPEG - 710.4 ko

Et pourtant, ça n’était pas gagné. Nikki, l’héroïne de la franchise, est aussi blonde que tarte et n’est jamais aussi heureuse que lorsqu’elle vide les poches des malheureux consommateurs. C’est que Nikki est une magicienne des supermarchés, une sorcière de la supérette, la reine de l’épicerie ! Avec ses amis, elle n’hésite jamais àfiler des coups de main àses oncles pour les sortir du pétrin de l’hyper-concurrence. Si vous avez l’âme de pressurer vos fournisseurs et la passion de l’uniformisation des goà»ts, alors nul doute que ce jeu est fait pour vous.

La mousquetaire de la distribution

Toujours pleine d’entrain, Nikki accepte d’aider l’oncle Ross àouvrir des supermarchés àTinseltown, une ville balnéaire qui serait la paradis de la consommation si un ignoble concurrent ne cherchait pas àse venger de sa précédente déconvenue. Le tout est raconté àtravers une BD particulièrement nunuche qui rappellera les riches heures du club Barbie.

JPEG - 956.6 ko

Votre job sera de vous assurer que les rayons sont toujours bien achalandés, afin de faire en sorte que la clientèle n’attende pas trop et paie vite : en fin de journée, le montant de la caisse doit être au moins égal avec l’objectif assigné àchaque début de niveau ! Mais évidemment, le jeu n’est pas aussi simple que de tapoter sur les rayons les uns après les autres, les mécanismes sont plus nombreux que cela.

JPEG - 878.8 ko

Il faudra ainsi s’enquérir régulièrement du niveau de la machine àcafé, de l’approvisionnement constant en milkshakes et en croissants, des opérations qui nécessiteront de passer un certain temps derrière une console, ou encore de rassembler plusieurs éléments éparpillés dans le magasin - du temps perdu que l’on ne pourra pas mettre àprofit pour réalimenter les paniers ou faire rentrer l’argent dans la caisse enregistreuse. Mais c’est ça ou la soupe àla grimace pour les clients, qui risquent de partir fâché du supermarché, sans leurs précieuses denrées sous le bras.
Les clients (11 types différents, du geek àla mamie) ont au-dessus de leurs têtes un smiley, qui passe doucement du vert au rouge : inutile de dire que quand le rouge est de mise, ça ne va plus du tout ! Et c’est sans compter les célébrités de passage, les livreurs, et même… les casseurs !

JPEG - 954 ko

Les 34 produits composant le « panier » du jeu sont variés : cela va du poulet au poisson, en passant par le pain, les magazines, les fruits… Si vous aviez envisagé une carrière chez Leclerc, ce jeu sera parfait !

Les sous gagnés permettront d’améliorer le commun, àtravers une boutique. N’hésitez pas àinvestir derechef dans du détergent magique qui vous dispensera de la corvée de nettoyage… C’est fou àquelle vitesse les gens salissent un magasin !
La boutique offre également des améliorations au niveau de la taille du caddie transportant les réassorts (dès qu’il est vide, il faut aller s’approvisionner dans la réserve, d’où perte de temps), et des stands : on n’appréciera jamais assez de pouvoir agrandir le frigo du lait. Cette échoppe (on ne parle pas de micro-paiements, je vous le rappelle) permet enfin de s’offrir des bonus, comme un distributeur de bonbons, hop, quelques sous en plus !

JPEG - 946.2 ko

Rajoutons que certains niveaux proposent des défis, du genre « aucun client mécontent », qui une fois décrochés sont synonymes d’argent supplémentaire. Inutile de dire que vos doigts risquent d’être particulièrement occupés tout au long des 80 niveaux du jeu…

Sur la liste de courses

Tout n’est toutefois pas rose dans le monde de Nikki. L’ergonomie, pour être efficace (et simple) recèle parfois ses petits soucis. Le bouton annuler n’a pas l’air de fonctionner comme il devrait, en particulier lorsque l’on se trouve en plein milieu de la préparation d’un fichu milkshake alors que le frigo de poisson est vide et que la clientèle n’en peut plus d’attendre !

JPEG - 486 ko

Autre grief lié cette fois au choix de la 3D isométrique : il arrive qu’on ne tapote pas sur le bon objet, l’exemple typique étant le jukebox qui se retrouve àtout coup juste devant le frigo du lait. Dans le même esprit, on aurait apprécié pouvoir redisposer les différents éléments du supermarché histoire de l’avoir àsa main, et pourquoi pas le redécorer.

JPEG - 907.7 ko

La réalisation est agréable mais malgré quelques efforts, reste assez banal au niveau des graphismes : on pourrait être devant n’importe quel jeu de gestion de temps àbase de supermarché, en quelque sorte. À cet égard, le titre manque un peu de personnalité, àl’image de son héroïne, d’ailleurs. Les animations sont elles aussi assez quelconques. La bande-son est àl’image du reste et pour ne pas paraître décalé, on pourra la qualifier de musique de supérette !

JPEG - 908.4 ko

Le jeu comprend 48 trophées directement intégrés (pas de Game Center ni d’OpenFeint), tandis que le tableau des scores est réservé àun usage local. La seule fonction de réseautage est lié àFacebook, ce qui est particulièrement limité.

Pour conclure

Le studio G5 s’est assigné une noble tâche : réaliser des jeux ultra-casual sans prendre ses joueurs pour des pommes. On l’a vu avec ses jeux d’observation, et force est de constater qu’il en va de même avec ses titres de time management : le travail est très bien fait, enlevé, et pourrait même faire figure de challenge intéressant pour les plus gamers d’entre-nous.

Supermarket Mania 2 ne déroge pas àla règle, et si ce nouveau chapitre se contente d’empiler les petites nouveautés par-rapport àson prédécesseur, les mécanismes se sont affinés et on prend toujours autant de plaisir àgérer sa petite boutique, malgré des petits soucis d’ergonomie. On peut se laisser tenter sans honte, c’est du tout bon !

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4, iPad 2
Niveau d’anglais requis : localisé en français
Affiliation réseau : Game Center
Tarifs : le jeu est gratuit au téléchargement, mais pour en débloquer tout le contenu, il faudra sortir 3,99 euros (iPhone/iPod) et 5,49 euros (iPad)

Téléchargez Supermarket Mania 2
Téléchargez Supermarket Mania 2 HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page