VIP Bodyguard : tapis rouge sang

Par iMike le 12 mai 2011 à 18h05

VIP Bodyguard : tapis rouge sang

Faites parler la foudre contre les fans envahissants et les paparazzis ! Réduisez-moi ça en poussière vite fait, qu'on passe à un autre jeu.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Ah, ces vedettes. Incapables de prendre soin d’elles-mêmes, elles n’aiment rien tant que se trémousser sur les tapis les plus rouges de la planète, au mépris du danger. Du coup, qui doit se taper le boulot de repousser les boulets ? C’est, évidemment, ce bon vieux garde du corps ! Et voyez comme les choses tombent bien, ce petit boulot recrute dur.

JPEG - 582.6 ko

Mettons les choses au point derechef : non, VIP Bodyguard n’est pas l’adaptation de « Bodyguard », une vieille Lune mettant en scène un Kevin Costner jeune et fringuant et Whitney Houston, alors en pleine possession de ses moyens. Ceci étant dit, le pitch du jeu est sensiblement identique puisqu’il s’agira de protéger trois vedettes de ses fans, ennemis, et autres défenseurs de la cause animale. Ça a l’air cool ? Ça l’est… dommage que le jeu soit si limité !

Shoote la vedette

Le studio Bravo suit une pente ascendante. Après un bon Touch Racing Nitro (notre test), puis un Volcano Escape un peu brouillon (notre test), on craignait le pire avec ce VIP Bodyguard sorti un mois après le précédent. Le studio s’est-il laissé aller àsortir un jeu vite fait bien fait ? Il y a, hélas, des chances.

JPEG - 532.6 ko

Les prémisses sont plutôt bons. Le joueur a pour mission de protéger trois stars dont les patronymes maquillés devraient vous rappeler quelque chose : il y a le chanteur de poche Rustin Beaver, la chanteuse de mode Lady Bla-bla, et le vampire Rober Parkson. Nos trois nigauds sont les rois du tapis rouge et n’hésitent jamais às’y produire, au risque d’y perdre la vie.

JPEG - 624.5 ko

VIP Bodyguard est très proche du tap to shoot : il suffit de tapoter sur un méchant pour l’abattre d’un coup de flingue, sans sommation. Bien évidemment, il y a quelques subtilités, la première d’entre elles étant la nécessité de recharger son arme de temps en temps ! Les ennemis aussi sont de plusieurs types. Le gentil benêt des campagnes un peu collant voisine avec les snipers, les ninjas, les gros bourrins, les paparazzis, les membres de la PETA luttant contre l’exploitation animale (on ne peut pas les louper, ils sont habillés en panda), chacun devra être abattu selon une technique particulière : les ninjas évitant les balles, il faudra qu’ils soient proches de vous pour leur coller un coup de latte. Les pandas pourront être confus en leur tirant dessus, mais le meilleur moyen de les déloger du tapis rouge est encore de leur taper dessus, …

JPEG - 627.4 ko

Tout ce petit monde n’est làque pour stresser votre client. Une fois la jauge de stress pleine, c’est la fin du jeu ! Autant dire qu’il va falloir avoir l’oeil, et le bon. Le jeu est ainsi plus ergonomique sur iPad grâce au grand écran de la tablette ; sur l’iPhone, on a souvent tendance àtapoter n’importe où en espérant se débarrasser de tout le monde.

JPEG - 664.3 ko

Le jeu offre également quelques armes supplémentaires, en plus des munitions qui traînent parfois sur le tapis rouge. On trouvera ainsi un très efficace shotgun capable d’envoyer plusieurs affreux ad patres, et une mitraillette étrangement déceptive, au maniement incertain. Les attaques de mêlée se déclenchent en tapotant sur le garde du corps, tout simplement.
Il existe pour finir une arme suprême, la « puissance de star » ! Il s’agit d’un super coup qui se déclenche une fois sa jauge pleine, chaque vedette ayant sa propre technique (un lâcher de chauve-souris pour Parkson, par exemple).

JPEG - 660.4 ko

Genre oblige, la maniabilité n’a vraiment rien de sorcier (exception faite de la mitraillette). À la limite, l’apport de gestures aurait permis de casser encore plus le ronron du jeu qui reste toujours le même.

Star attack

Tout cela aurait dà» constituer un bon petit cocktail d’action, non ? Hélas, la monotonie guette. Il y a certes les trois vedettes àdébloquer (une prochaine mise àjour apportera un certain Charlie Spleen. Espérons que son super-pouvoir ne sera pas de vomir sur tout le monde), mais pour le reste les tableaux sont absolument identiques : la foule, les décors, le tapis rouge, les graphismes… rien ne change tout au long de la route sans fin qui se terminera forcément par votre mort, enfin, celle de la star que vous convoyez.

JPEG - 629.8 ko

La série de 20 succès Game Center est insuffisante pour relancer l’intérêt du jeu, et àl’exception des compètes entre potes, on voit mal comment on pourrait rester scotché derrière son écran…

JPEG - 663.7 ko

Du côté de la réalisation pure et dure, le style cartoon sied parfaitement au jeu. C’est vif et coloré, tout àfait dans le ton des précédents jeux Bravo, qui cultive ici sa singularité, et c’est tant mieux. Mais encore une fois, on aurait aimé plus de diversité dans les décors… En ce qui concerne la bande-son, ignorant les compositions de nos amis vedettes, je serais bien incapable de vous dire si les musiquettes du jeu sont des parodies des morceaux de Bieber et Gaga, mais elles n’en sont pas moins rigolottes. En bonus, les bruitages sont plutôt réussis, avec des onomatopées impayables pour les stars et des interjections définitives de la part du héros.

Pour conclure

VIP Bodyguard est un petit jeu dont on fait le tour très très rapidement. Sa réalisation n’est pas en cause, ni même le gameplay qui tente de réinventer le tap to shoot en le mixant àun scrolling horizontal digne d’un shoot’em up. Hélas, le contenu est bien trop léger pour intéresser au-delàdes cinq minutes réglementaires, et on s’embête vite. Dommage, il y a làun certain potentiel… À noter que le jeu est universel.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4, iPad 2
Niveau d’anglais requis : faible
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez VIP Bodyguard

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page