Gaston Chamboule-tout : m’enfin

Par iMike le 19 mai 2011 à 18h05

Gaston Chamboule-tout : m'enfin

Gaston a l'habitude de tout casser… mais pas la baraque dans cette nouvelle adaptation de ses aventures.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Quand on y songe, àpeu près tous les gags de Gaston Lagaffe peuvent donner lieu àdes jeux. Marsu Productions a donc décidé de prendre le taureau (m’enfin, la mouette plutôt) par les cornes et propose avec Chamboule-tout le deuxième volet des adaptations de Gaston sur iOS.

JPEG - 843.4 ko

À l’heure d’aujourd’hui, un type comme Gaston Lagaffe au sein d’une boîte n’aurait pas fait long feu : viré manu-militari, hop. La productivité avant tout ! Mais àl’époque (qui n’était pas moins difficile) de Franquin, on savait aussi se garder un peu de temps pour rêver et buller au bureau. Avec ses espadrilles hors d’âge et ses inventions délirantes, Gaston représente toujours aujourd’hui un certain idéal d’employé, du moins pour les masses laborieuses !

Le jeu de chez Smith d’en face

Bon, je ne vais pas vous faire un cours sur Gaston Lagaffe dont vous connaissez comme moi le moindre des gags sur le bout des doigts. Son éditeur, Marsu Productions, a décidé de « rentabiliser la marque » en lançant une collection de jeux pour iPhone et iPad, dont Chamboule-tout est la deuxième réalisation. Et est-ce que ce jeu chamboule vraiment tout ? Rien n’est moins sà»r.

JPEG - 803.8 ko

Prenant appui sur un gag (reproduit de façon animé dans le jeu et qui fait office de bonus), le jeu consiste àdégommer les boîtes de conserve qui jonchent le bureau de Gaston. Dans les faits, on se retrouve comme àla fête foraine, avec en vue subjective le tas de canettes, une boule dans la main.

JPEG - 837.3 ko

Le gameplay est pour le moins étrange : impossible de tapoter sur l’écran pour désigner l’endroit où l’on souhaite lancer la balle, il faut en passer par un petit carré en bas àdroite - les gauchers en seront quitte pour se tordre le bras. Une fois positionné, il suffit de tapoter sur ce fameux carré pour balancer le projectile, puis espérer que le moteur physique fasse le reste.

JPEG - 791.1 ko

Une fois intégré ce système de visée, le jeu se révèle donc extrêmement simple et sans fioritures, c’est du « pick’n play » dans toute sa splendeur ! Ainsi, on ne pourra pas moduler la force du lancer, imprimer une trajectoire ou autres subtilités : c’est du brut de fonderie (on aurait vraiment aimé voir la trajectoire de la balle, par exemple). Heureusement, les 105 niveaux (!) apportent de la variété àun jeu qui en manquerait cruellement.

JPEG - 775.4 ko

Aux simples piles de boîtes succèdent en effet des constructions plus élaborées, où l’on peut se servir de la (fameuse) boule de bowling, àfaire basculer d’un jet bien senti, ou encore profiter de l’écheveau des canettes imbriquées pour tout exploser. S’il nous est arrivé de pester devant certains tableaux plus difficiles que d’autres, le jeu se révèle malgré tout assez facile.

Il est où Gaston ?

Le fan service est moyennement assuré, et en tout cas on pourra se montrer déçu de ne pas y voir Gaston plus que cela. Au contraire de La Superballe où notre héros était constamment àl’écran, dans Chamboule-tout on incarne Gaston en vue subjective, du coup… on ne le voit pas ! Certes, l’employé calamiteux est présent dans les menus de sélection, mais c’est trop faible pour être significatif.

JPEG - 765.4 ko

Heureusement, on retrouve un peu de la patte du géant Franquin dans les graphismes du jeu : le design fait en effet furieusement penser aux traits du dessinateur, et c’est bien le minimum. Un truc gonflant : l’accéléromètre n’est visiblement pas supporté sur l’iPad, on est obligé de jouer dans le format obligé du jeu.
Une des réussites du jeu est certainement son moteur physique, aussi réaliste que les graphismes sont fantaisistes. Il faut tout de même un petit quelque chose pour remonter le niveau !

JPEG - 812.4 ko

La bande-son n’est pas vilaine, du mois dans les menus de sélection, car durant le jeu en lui-même, on n’a droit qu’àdes bruitages de… bureau. Au moins, on n’est pas dépaysé ! Dommage que le titre n’offre pas la possibilité d’écouter sa propre musique.
Le réseautage est lui assuré par Game Center, avec 19 réalisations et des tableaux de scores qui vont bien.

Pour conclure

C’est tout de même ballot de développer un jeu adapté de Gaston Lagaffe… sans Gaston Lagaffe. Si on retire les quelques apparitions du héros de Franquin, on obtiendrait un simple jeu de chamboule-tout dont la place se trouverait au sein d’une compile du genre « 101 jeux pour 1$ »â€¦ Heureusement, le nombre de niveaux et la bonne humeur du jeu rattrapent le niveau, mais on ne peut qu’être un peu déçu de cette deuxième incursion de Gaston sur nos iPhone.

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPad
Niveau d’anglais requis : m’enfin
Affiliation réseau : Game Center
Prix : 0,79 euro (iPhone/iPod), 1,59 euro (iPad)

Téléchargez Gaston n°2 - Chamboule-tout
Téléchargez Gaston n°2 - Chamboule-tout HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page