Ducati Challenge n’appuie pas sur le champignon

Par iMike le 26 mai 2011 à 18h05

Ducati Challenge n'appuie pas sur le champignon

Enfin une simulation de moto ambitieuse et d'un abord réussi sur notre plateforme ! Oui mais voilà , que reste t-il quand on gratte un peu le vernis ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Difficile d’être emballé par l’offre de simulations de deux roues sur l’AppStore : les jeux disponibles oscillent entre le pas terrible et le très mauvais. Le studio Digital Tales ne devrait pas avoir de mal àfaire mieux, mais signera t-il pour autant avec Ducati Challenge LA simu de moto que les amateurs attendent depuis des lustres ?

JPEG - 332.2 ko

Bon, je ne vais vous la jouer ultra-connaisseur car en l’occurrence, je ne connais rien aux motos. En revanche, je commence àen connaître un petit rayon du côté des simulations de caisses en tout genre et je peux ici affirmer bien haut qu’àl’exception de l’un des premiers jeux sortis sur iPhone (Moto Chaser, très mauvais) et de quelques incursions dans Asphalt 5, les deux roues n’ont pas vraiment connu de fabuleux destin sur notre plateforme. Il fallait bien une écurie comme Ducati pour relever le niveau !

En Ducati, je ne reconnais plus personne

Le problème des jeux de course qui se veulent réaliste, c’est qu’ils se fracassent invariablement au roc Real Racing 2. Dans le genre, il est encore impossible de faire mieux que le titre de Firemint et malheureusement, ce Ducati Challenge ne fait pas exception àla règle. Si l’on met toutefois de côté ce patronage encombrant, que reste t-il de cette simulation de motos ?

JPEG - 355.3 ko

Le titre de Digital Tales n’est pas une course sur piste fermée standard, puisqu’on y traversera des patelins au milieu d’une campagne bucolique. Les six circuits proposés sont étonnamment longs, sinueux et intéressants àparcourir, àl’endroit comme àl’envers d’ailleurs, puisqu’au fil du Championnat, on débloquera des pistes àparcourir àl’envers.

JPEG - 371.4 ko

Le Championnat est la colonne vertébrale du jeu, puisqu’il permet de débloquer les circuits évidemment, mais aussi les motos ainsi que les 15 galeries d’images, qui seront un plaisir pour les yeux des amateurs de la marque. À ce propos, le jeu propose d’enfourcher la gamme my2011 de Ducati, àsavoir les Monster 1100EVO, Hypermotard 1100 EVO SP, Diavel Carbon et autre Superbike 1198SP. Si ces noms ne vous disent rien, pas de panique : on apprendra bien vite àles connaître ! Le joueur n’aura d’ailleurs pas trop le choix de sa monture : il est impossible de sélectionner une moto avant chaque circuit, du moins en mode Championnat.

JPEG - 398.9 ko

Ce dernier comprend 3 coupes, de facile (4 courses vraiment faciles) àdifficile (12 courses), en passant par moyen (6 courses). Chaque course offre une série de qualifs, et la course àproprement parler. Il est bon de faire un petit tour de reconnaissance des circuits, surtout si on ne les connaît pas bien ; en revanche, dans les deux premières coupes, la place sur la ligne de départ influe très peu sur le déroulé des courses.

JPEG - 402.7 ko

Maintenant qu’on y est, sur la ligne de départ, autant évoquer derechef la conduite : et bien… ça n’est pas si mal que cela. La moto se pilote àl’accéléromètre, dont la sensibilité sera réglable, ainsi que le frein, qui bénéficie lui de trois positions : soit on le laisse au bon soin de l’ordinateur (intérêt limité mais idéal pour débuter), soit il émet un avertissement lorsqu’il s’agit de freiner, soit enfin il laisse le joueur libre de ses mouvements. Autant dire qu’arrivé àce niveau, on est le roi de la moto !
En ce qui concerne l’accélérateur, il dispose de son propre bouton (en bas àdroite de l’écran) et il suffira de l’écraser pour foncer.

JPEG - 354.8 ko

Kéké oblige, il sera possible d’utiliser l’accéléromètre pour rouler sur la roue arrière jusqu’àce qu’un petit coup en avant permette de basculer ànouveau sur ses deux roues (ou qu’on se ramasse la tronche sur le bitume).

Le tout est réactif même si on note de temps àautre des chutes de framerate et des cahots inexplicables, comme si la suspension du véhicule était malmenée par des nids de poule imaginaires. En général, le jeu aurait besoin d’un bon petit coup de polish, car se rajoutent àces petits bogues une certaine propension àgeler en plein milieu d’une course. Seule solution : « tuer » l’appli et la redémarrer… en ayant tout perdu de sa progression.

JPEG - 430.9 ko

Le jeu est également assez chatouilleux au niveau des accidents, qui peuvent survenir par le biais de la moindre petite touchette de rien du tout ! Méfiance donc, surtout que par ailleurs, il est parfois possible de rouler àdeux centimètres de plusieurs adversaires sans rien provoquer. Une gestion des collisions un peu étrange, donc, qui oblige àredoubler de prudence.

Roulade sur roue arrière

Outre le Championnat, le jeu propose également un mode Défi rapide permettant de sélectionner un circuit débloqué, et de monter la moto de son choix. Pas grand chose àdire sur ce mode qui remplit convenablement son office.

JPEG - 304.5 ko

Plus intéressant en revanche est le mode multi, permettant d’affronter jusqu’à3 adversaires en local et en wifi. Pas de mode en ligne donc, mais c’est toujours mieux que rien. L’hôte pourra sélectionner un circuit, le nombre de tours et la moto, ce qui signifie que tous les joueurs seront au même régime. Il est également impossible de choisir une course spéciale, qui de toutes façons brillent par leur absence dans le Championnat.

JPEG - 430.2 ko

Graphiquement parlant, le jeu n’est pas si vilain, notamment au niveau de la modélisation des motos (le contraire aurait été étonnant…). Les décors font penser àun travail exécuté il y a un an, on ne sera donc pas époustouflé par les graphismes même si de discrets jeux de lumière (dans les tunnels) laissent poindre une certaine maîtrise. L’animation des pilotes est un peu saccadée, rien de grave, mais on aurait aimé voir mieux.
La bande-son est quelconque, mais les bruitages sont heureusement assez réussis - l’éditeur a enregistré le bruit des moteurs des différentes motos du constructeur pour les intégrer dans le jeu ! Sympa. Notez qu’il est possible d’écouter sa propre musique.

Le réseautage se limite àune série de succès Game Center. Pas de tableaux de scores ni de ralentis àtéléverser sur YouTube.

Pour conclure

Ducati Challenge ne sera pas le Real Racing de la moto ! Notez, on s’en doutait un peu mais il est toujours bon d’espérer… surtout quand le jeu ne démérite au final pas. Ce titre de Digital Tales s’avère être la meilleure simulation de moto actuellement disponible sur l’AppStore, mais hélas le niveau est tellement bas que ce trophée ne signifie pas grand chose. C’est que malgré ses modes de jeu, le titre souffre de bogues dont on ne comprend pas qu’ils aient passé le contrôle qualité.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : plus ou moins localisé en français
Affiliation réseau : Game Center
Prix : 2,99 euros (iPhone/iPod), 4,99 euros (iPad)

Téléchargez Ducati Challenge
Téléchargez Ducati Challenge HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page