Hector : hénaurme mais attachant

Par iMike le 1er juin 2011 à 18h05

Hector : hénaurme mais attachant

Quand les bandes de jeunes courent les rues, quand la police est impuissante, quand les prostituées sont trop grosses pour être honnêtes, un seul homme se dresse pour rétablir l'ordre : Hector. On est mal barré.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

La bourgade anglaise de Clappers Wreake est en proie àune prise d’otages sans précédent. Après avoir épuisé ses meilleurs éléments sur le coup (dégommés par le terroriste-sniper), la police n’a plus qu’une seule carte àabattre : faire appel àl’inspecteur Hector, la honte de la profession, violent, alcoolo, d’une mauvaise foi carabinée, bref, l’agent idéal pour cette délicate mission.

JPEG - 751.8 ko

Hector - We Negociate with Terrorists est le premier épisode d’une saga qui compte trois volets. Si l’opus 1 est sorti il y a plus d’un an sur iPhone et iPod touch, il a fallu attendre ce mois de mai pour pouvoir en profiter sur iPad. C’est qu’entre-temps, le studio Straandlooper a négocié avec l’éditeur Telltale, spécialisé dans le point & clic (Sam & Max, Back to the Future…), pour prendre en main la série sur toutes les plateformes d’Apple. Les deuxième et troisième chapitres sont ainsi attendus pour cette année, ce qui est tant mieux car Hector, c’est de l’or. Sale, mais quand même.

La honte de la police

Hector est donc un point & clic dans la plus pure tradition du genre : on y dirige notre gros héros sans gêne, dans une vue de côté en 2D. Une tape sur un objet ou un élément de décor déclenche une (ou plusieurs) réflexions de l’inspecteur au mauvais goà»t très assumé. Une double tape permet de diriger notre détective au point désiré. Une jouabilité simple qui malheureusement souffre d’être assez aléatoire, il faudra donc s’y prendre àplusieurs fois pour qu’Hector finisse par faire ce qu’on lui demande. OK, c’est une forte tête, mais tout de même.

JPEG - 514.7 ko

Les objets récupérés au fil des pérégrinations du héros pourront évidemment être utilisés avec des éléments du décor, mais également combinés entre eux. Il ne faudra pas hésiter àessayer toutes les combinaisons possibles, mêmes les moins évidentes : cela permettra parfois de débloquer une situation inextricable.

JPEG - 526.1 ko

Les énigmes sont la plupart du temps relativement logiques : l’usage d’un pied de biche permettra d’ouvrir le coffre aux clés du commissariat, des clés qui serviront àdémarrer une voiture… àplat. Comment recharger la batterie ? Simple : il suffit de délivrer une racaille de ses menottes et de lui demander d’aller embêter une vieille dame : celle-ci dégainera son taser, électrifiant ainsi le jeune àcapuche qui par conséquent, servira de chargeur àbatterie ! Simple, non ?

JPEG - 516.9 ko

Bon, si un peu de jus de crâne permet de se sortir des situations les plus simples, il n’en reste pas moins qu’un peu d’aide ne fait jamais de mal. Le système d’aide mis au point comporte deux niveaux : d’abord des conseils pour mettre le joueur sur la bonne piste, puis la soluce complète àsuivre bêtement. Il serait dommage de se laisser porter par cette solution, le jeu invitant àla réflexion d’une manière sans doute plus intuitive qu’un Gobliins, par exemple.

Sale, méchant, vulgaire, mais attachant

Si ce premier épisode est aussi réussi, c’est sans doute moins pour son gameplay que pour son scénario, crétin àsouhait, et surtout grâce àses protagonistes, sales, bêtes et méchants… Hector en tête, une vraie tête d’andouille dans un corps d’animal àgroin !
Ses saillies sur ses contemporains sont frappées au sceau de la misogynie et de la misanthropie, un régal d’humour noir et de mauvaise foi carabinée qui paradoxalement, fait d’Hector un anti-héros très attachant !

JPEG - 494.7 ko

Il faudra toutefois franchir une barrière que certains jugeront trop haute : celle de la langue. Le jeu n’est disponible qu’en anglais, les cinématiques n’affichant même aucuns sous-titres - autant dire qu’il faudra maîtriser un minimum la langue de Britney Spears si l’on souhaite piger ce qui se déroule sous nos yeux. Une localisation en français (ne serait-ce que les sous-titres) aurait certes défloré quelque peu le scénario, mais aurait permis d’ouvrir le jeu àun plus grand nombre ; en l’état actuel, seuls les plus anglophiles pourront en apprécier les subtilités « hénaurmes ».

JPEG - 588.6 ko

La réalisation est simple mais réussie : bien loin de la 3D un peu vieillotte des titres habituels de Telltale, Hector est un bijou d’animation 2D comme àla vieille époque, qui offre au jeu une vraie atmosphère façon dessin animé pour adultes (les cinématiques du début sont proches de ce que l’on peut voir sur les canaux TV spécialisés). La bande-son trahit l’origine hollandaise des développeurs : le doublage voix est assuré par des acteurs locaux et ça s’entend àl’accent ! Voilàqui rajoute encore au côté un petit peu nawak du jeu…

Pour conclure

Certes, pour apprécier Hector - We Negociate with Terrorists, il faudra un bon niveau d’anglais (n’hésitez pas àtélécharger la version Lite pour juger du niveau demandé). Mais pour ceux qui maîtrisent un peu, le jeu est vraiment sympa. Clairement orienté adulte avec ses situations scabreuses et son langage fleuri, ce titre est àmille lieues du catalogue habituellement casual de Telltale, et c’est tant mieux. On attend les deux prochains épisodes avec impatience !

Version de test : 1.1
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : oh que oui
Affiliation réseau : rien
Prix : 2,99 euro (iPhone/iPod touch), 5,49 euros (iPad)

Téléchargez Hector - We Negociate with Terrorists
Téléchargez Hector - We Negociate with Terrorists HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page