Hills of Glory : le doigt de feu

Par iMike le 22 juin 2011 à 18h05

Hills of Glory : le doigt de feu

La guerre n'a pas de secrets pour vos doigts ? C'est ce qu'il va falloir prouver dans ce nouveau jeu édité par Bulkypix !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

La guerre, c’est mal. Oui mais voilà, des fois, c’est fun aussi, et il faut bien rire, c’est pourquoi nous accueillons avec les doigts grands ouverts le dernier jeu de Bulkypix, Hills of Glory : WWII ! Ça, on va en tuer du soldat nazi, et par paquets entiers. Et par la seule puissance vengeresse de nos extrémités boudinés !

JPEG - 592.1 ko

Ce jeu va faire de vous un héros. Un héros de guerre, même, qui lorsqu’il sera vieux et n’aimera pas la jeunesse turbulente, sortira dehors avec sur le poitrail trois kilos de médailles punaisées… En attendant, il va falloir faire ses preuves ! Le jeu consiste en effet àdéfendre un bunker assailli par les armées ennemies, qui n’hésiteront pas àsortir la grosse artillerie pour bien se faire comprendre. Heureusement, vous avez àvotre disposition les meilleurs éléments des forces alliées… et vos doigts.

Le bunker de la mort

Par bien des aspects, Hills of Glory est proche du concept àl’oeuvre dans Babel Rising : tout, dans ce nouveau titre, est àeffectuer par le biais de gestures. On dispose de trois soldats qui ont chacun deux spécialités : sniper, lancer de grenades, soutien aérien… àvous de faire les bons choix complémentaires avant d’entamer la grande bagarre !

JPEG - 528.3 ko

Chaque arme met plus ou moins de temps àse charger, ce qui est représenté par une jauge se remplissant au fur et àmesure (un système déjàéprouvé dans Babel Rising). Évidemment, si le simple tir se recharge quasi-immédiatement, ce ne sera pas le cas de la bombe thermo-nucléaire, qui ne sera àbalancer qu’au moment le plus critique.

JPEG - 550 ko

Les soldats ennemis ont une particularité assez pénible, ils ont besoin de deux tirs de chevrotine pour y passer. On gagnera donc àutiliser des armes au long cours, comme les antennes Tesla qui restent un moment sur le théâtre de bataille et électrifient les troufions qui passent àproximité.
Le jeu se révèle donc un savant équilibre entre attaques immédiates et d’autres au plus long cours (Tesla, mais aussi les mines par exemple).

JPEG - 524.9 ko

Les soldats àsa solde sont de trois classes : un tireur, un artilleur et un soutien, qui chacune proposent plusieurs combattants plus ou moins puissants. Il sera d’ailleurs possible de les entraîner afin d’améliorer leurs compétences… Si chacun possède son propre « style » et que les armes qu’ils déploieront sur le terrain seront différentes d’un autre de sa même classe, en revanche les gestures àeffectuer seront identiques d’une catégorie àune autre.
Les batailles gagnées permettront de remporter pièces d’or et billets, des items précieux pour payer l’entraînement de ses troupes (rien n’est hélas gratuit dans ce bas monde…) et pour enrôler des mercenaires plus puissants. Une boutique de micro-paiements est également disponible pour ceux qui n’auront pas la patience de jouer encore et encore (ce qui serait dommage).

JPEG - 673.2 ko

Il faudra donc maîtriser l’art subtil du glissé du doigt (rafale de mitraillette, lancer de grenade…), du tracé de ligne vers la gauche (pour demander une rafale aérienne, par exemple), ou encore le glissé de deux doigts vers le bas (tir d’hélicoptère, bombe H…). Un tuto est heureusement disponible pour se faire la main. Ou les doigts… Je vous rassure, ces mouvements sont très simples àassimiler et au final, il n’y en a que six àmaîtriser.

Tenez bon les p’tits gars !

Le jeu comprend un mode Campagne composé de 15 missions plus ou moins suicidaires, qui sont autant de tableaux différents. Les décors n’influeront pas sur les débats (une bombe atomique ne fait pas vraiment de chichis, de toute façon…), en revanche l’ennemi trouvera toujours un moyen de vous pourrir l’existence, par exemple en convoquant des chars d’assaut et autres mécaniques de mort bien huilées.
Le mode Feu àvolonté offre quant àlui un jeu sans fin, enfin… jusqu’àce que mort s’ensuive, évidemment.

JPEG - 563.3 ko

Graphiquement parlant, le jeu est plutôt mignon avec ses petits soldats qui partent àla mort la fleur au fusil, mais on appréciera surtout les effets àl’oeuvre quand il s’agit de balancer une décharge Tesla ou un appui aérien (ce qui constitue d’ailleurs un des moteurs du jeu pour continuer àavancer et tenter de débloquer tous les soldats) !

JPEG - 690.3 ko

La bande-son est évidemment frappée au sceau de la martialité qu’un tel titre exige, mais on trouvera étonnant d’entendre les soldats ennemis mourir en poussant des cris de souris !
Niveau réseautage, on pourra décrocher une liste de trophées sur OpenFeint et Game Center, tandis que les tableaux de scores ne sont pas oubliés.

Pour conclure

Pour tout dire, on a trouvé ce Hills of Glory un peu moins élevé que Babel Rising. Peut-être parce que le postulat de ce dernier est plus original et que le gameplay s’accorde mieux au pitch qui transforme le joueur en Dieu de vengeance… Mais ne boudons pas notre plaisir : Hills of Glory est très sympathique et bien balancé question difficulté, et la réalisation ne souffre d’aucun défaut particulier. Un bon petit jeu en somme, pour ceux qui aiment les médailles, ce sera un parfait défouloir.

Téléchargez Hills of Glory

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page