Pas de dentelle pour les X-Men

Par iMike le 7 juin 2011 à 18h05

Pas de dentelle pour les X-Men

Vêtir un ridicule costume jaune et marron, ça vous branche ? Alors n'hésitez plus et venez lire ce test d'un classique de l'arcade.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Quand on songe au passé, on a toujours en tête cette petite musique qui chante « C’était mieux avant ». Sauf que non, avant, c’était jamais mieux, c’est juste qu’on a tendance àidéaliser le bon vieux temps en n’en gardant que le meilleur, la mémoire se contentant d’effacer les mauvais souvenirs. Et il en va de même pour les jeux !

JPEG - 460.9 ko

En 1992, une borne d’arcade fait fureur en salles, et pour cause : elle met en scène les mutants les plus connus de la galaxie, les fameux X-Men ! Le jeu, édité par Konami, était le premier às’intéresser àl’univers créé par la Marvel et pour être franc, l’éditeur s’est contenté de reprendre les recettes des beat’em all de l’époque (Double Dragon était sorti depuis longtemps). Cependant, l’utilisation des personnages de comics était maligne et de toutes façons, sur arcade, c’est tout ce qu’on demandait.
Évidemment, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis, mais tous ceux qui ont laissé quelques francs dans cette borne àl’époque ont dà» ressentir un petit pincement au coeur en apprenant que Konami avait sans sommations lancé X-Men sur iOS ! Autant dire que ce jeu n’allait pas nous échapper.

Mouhahaha je suis le maître du magnétisme

Le jeu essaie de mettre en place un scénario tentant d’expliquer l’enchaînement des différents tableaux : Magneto attaque une ville, mais finalement il prend en otage le professeur Xavier, et tout se finit dans l’espace. Le tout est illustré par de courtes séquences animées passant les plats entre les niveaux mais euh bon, ceux qui chercheront un semblant d’homogénéité dans ce bazar seront forcément un peu déçus. Ceci étant, on se fiche complètement du pitch, qui n’est qu’un prétexte àbastonner l’armée mexicaine du maître du magnétisme.

JPEG - 311 ko

Si X-Men a une qualité, c’est qu’il permet d’incarner un des six mutants « historiques » (il en manque bien quelques uns, mais bon) des comics : Colossus et sa force colossale (hum), Storm qui maîtrise les éléments, Dazzler et ses bombinettes, Cyclope et son rayon laser, Diablo et ses téléportations, et le fameux Wolverine et ses griffes en adamantium. Six combattants en tout qui sont disponibles immédiatement, sans qu’on ait besoin de les débloquer, c’est cool (même si pour aménager la durée de vie il aurait été bon que certains personnages ne soient pas proposés tout de suite).

JPEG - 306.2 ko

Chacun de ces héros a son style de combat, comme on s’en doute : Wolvie est sans doute le plus équilibré, alliant force physique et rapidité, mais on pourra apprécier l’aisance de Storm ou la force brute de Colossus. En plus de leurs styles, nos X-Men ont évidemment des pouvoirs ! Cependant, ils ne pourront être activés qu’un certain nombre de fois par vie, il s’agit donc de les économiser pour les boss de fins de niveaux.
Ces boss sont justement de grands méchants àla solde de Magnéto : on y retrouve Mystique, le Blob, la Sorcière blanche, et d’autres encore que je vous laisse le plaisir de découvrir.

JPEG - 363.3 ko

Pas de surprise en ce qui concerne le gameplay : c’est du brutal et il faudra exploser le bouton de frappe pour parvenir àses fins. Des combos avec le bouton de saut sont possibles, mais les mouvements sont assez limités - la variété des combattants permet heureusement de ne pas trop se lasser. N’attendez pas une quelconque subtilité dans les combats, pas d’armes àramasser ou des phases de plateformes comme certains beat’em all peuvent en proposer : on est ici pour tout taper, point barre (dans la tronche) !

JPEG - 324.8 ko

Le mode solo se complète d’un excellent mode multi qui permet de bastonner en coop entre 4 joueurs ! La mise en réseau est simplissime et le plaisir est vraiment au rendez-vous. On pourra regretter l’absence d’un mode en ligne (via Game Center par exemple), mais on retrouve le fun de la borne d’arcade àplusieurs… mais aussi des ralentissements encore plus nombreux qu’en solo.

Une bosse dose d’adamantium

Le jeu a beau être simple, les contrôles se doivent d’être parfaitement calibrés pour rendre au mieux le fun de la borne d’arcade. Bonne nouvelle, ils le sont, et c’est un plaisir que de se déplacer entre les sentinelles et de prendre un ennemi àrevers ! Le jeu est parfaitement réactif même si on déplore des ralentissements incompréhensibles et inacceptables, y compris sur iPad 2. À noter : l’emplacement des boutons est personnalisable, mais pas leur transparence, hélas.

JPEG - 419.6 ko

L’ergonomie est une chose, mais il est au moins aussi important de retrouver dans cette adaptation ce qui faisait véritablement le sel du jeu original : les graphismes et décors d’époque ! Lànon plus il est impossible d’être déçu : le titre reprend fidèlement les sprites et animations de l’époque, que l’on retrouve donc avec grand plaisir sur nos petits ou grands écrans. Le jeu peut être présenté fenêtré ou plein écran, en ce qui me concerne j’ai préféré ce dernier mode, mais il est vrai (surtout sur iPad) que les graphismes font alors bien sentir tout le poids des pixels. Mais enfin, ça participe aussi du plaisir de la madeleine…

JPEG - 334 ko
JPEG - 339.9 ko

La bande-son aurait en revanche gagné àêtre retouchée car les blip-blip 8 bits, on en soupe assez rapidement. Satisfecit en revanche du côté des intonations guerrières des uns et des autres, chaque héros ou vilain ayant son borborygme fidèlement digitalisé (dans le genre, les intonations de Magneto sont assez gratinées).
Le réseautage se limite àdes accès Facebook et Twitter ; hélas, pas de succès ni de classements Game Center ou OpenFeint.

Pour conclure

Pour une surprise, c’est une belle surprise. Konami respecte àla lettre le matériau d’époque avec une adaptation ciselée pour iPhone, iPod touch et iPad (le jeu est universel, un bon point supplémentaire). Le portage est d’ailleurs discrètement signé d’un studio que l’on connaît bien : DotEmu est effectivement àla manÅ“uvre…

Toutefois, si le portage est sans tâche àl’exception de quelques ralentissements difficilement acceptables, on peut se poser la question de l’intérêt d’un tel titre qui demeure très classique dans son déroulé, et n’apporte vraiment rien au genre. Ceux qui ont goà»té aux plaisirs de la borne pourront se faire franchement plaisir (surtout àplusieurs), les plus jeunes ne lèveront sans doute pas un seul cil devant ce gameplay un rien daté.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4, iPad 2
Niveau d’anglais requis : non
Affiliation réseau : snikt

Téléchargez X-Men

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page