Mighty Fin : Tiny Fish

Par iMike le 6 juin 2011 à 17h05

Mighty Fin : Tiny Fish

Les temps sont durs, y compris pour les poissons qui, même en vacances, doivent continuer à ramasser de l'argent. Une petite pièce pour Fin ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Au premier coup d’œil, ce Mighty Fin ressemble àun jeu casual standard sans trop d’intérêt. On aurait tort d’en rester àcette première impression, car ce titre signé Lauching Pad est redoutablement addictif, tout en restant solidement ancré dans un ridicule de bon aloi. Tout pour plaire !

JPEG - 465.9 ko

La crise a frappé tout le monde, y compris les poissons ! Et malheureusement pour lui, Fin aussi a été touché par les répercussions des abus de la folle finance internationale. Mais tout cela ne l’empêche pas de partir en vacances, d’ailleurs il n’a pas hésité une seconde àfaire appel aux services du douteux Shady Sal pour son voyage autour du monde… Bien mal lui en a pris : pour financer ses vacances, il devra récupérer des bulles d’or dans les 8 océans du monde (oui, il y en a 8, na). Un voyage risqué et dangereux mais hé, des déguisements idiots sont àla clé.

Fin, poisson pas né de la dernière pluie

En plus d’une certaine propension àse faire arnaquer, Fin a une particularité physique étonnante pour un poisson : il est invariablement attiré par la surface de l’eau et n’hésite jamais às’offrir des sauts majestueux. Cet intéressant hobby est aussi ce qui fait le sel, si l’on peut dire, de Mighty Fin, puisque le joueur devra toujours « Ã©quilibrer » le héros afin de lui éviter les nombreux obstacles qui se dresseront sur sa route : méduses, requins, pics, mais aussi phares ou sous-marins jaunes !

JPEG - 723.5 ko

Basiquement, le jeu ressemble donc àune sorte de run’n jump où le but est de sauter par-dessus (ou par-dessous) les obstacles tandis que Fin poursuit sa route inexorablement. Oui mais voilà, le gameplay mis en place par Launching Pad offre aussi au jeu son intérêt principal : directement inspiré de Tiny Wings, il s’agit de maintenir son doigt posé sur l’écran pour faire plonger le poisson, puis de le relever pour que Fin remonte àla surface, et aidé par la gravité, qu’il puisse sauter afin d’atteindre les bulles les plus éloignées.

JPEG - 554.7 ko

Inutile de se voiler la face : le gameplay de Tiny Wings est ici clairement invoqué, mais malgré tout Mighty Fin arrive clairement àse distinguer de son encombrant modèle qui restait somme toute assez limité au niveau du contenu. La récupération d’un maximum de bulles est ici capital pour décrocher des médailles permettant de décrocher des déguisements idiots que Fin portera sans broncher, même au risque du ridicule : le héros se parera ainsi d’oreilles de bunny, chapeau de cow-boy, nécessaire de plongée ou encore costard de requin, ce qui provoquera l’hilarité chez ceux qui comme moi trouvent les poissons stupides.

JPEG - 580.5 ko

Les habituels trophées laissent donc la place àces costumes, qui il faut bien le dire sont bien plus sympa àdébloquer que de simples succès. On n’a qu’une hâte, c’est de débloquer tous ces fichus déguisements si amusants.

Gloups, je suis un poisson

Mighty Fin est un délice de jouabilité ; le jeu est très simple de prise en main tout en offrant un challenge au niveau, du moins pour les joueurs les plus casual - les gamers un peu plus chevronnés en feront le tour assez rapidement (bien fâché, je pense qu’en 2 heures on aura tout débloqué).

JPEG - 668 ko

Le jeu se compose d’un mode « histoire » composé de 8 niveaux dans tous les coins un peu bizarres des océans du monde, avec une dominante particulière pour le pôle nord - mais on visitera également des eaux plus chaudes ; après tout, Fin est en vacances, alors bon. Chaque niveau dà»ment terminé débloque un mode sans fin offrant àson tour de nouveaux déguisements àtrouver. Il semble bien que le studio ait bien pensé àtout…
Une fois tous les déguisements trouvés, il ne reste plus qu’àtenter de faire le barbeau dans les classements Game Center qui ne sont malheureusement pas accessibles directement depuis le jeu.

JPEG - 640.6 ko

Si Tiny Wings procédait d’une certaine licence poétique avec ses paysages différents chaque jour, rien de tout cela dans Mighty Fin : les graphismes sont délibérément cartoon et sans doute plus accessibles au commun des mortels, gavé de jeux Flash et de dessins animés dans ce style. De fait, le jeu est fort agréable et on embarque immédiatement dans cet univers somme toute assez varié même si on tombe souvent sur les mêmes obstacles (un défaut que l’on repère notamment dans les niveaux sans fin qui finissent par être répétitifs).

JPEG - 617.9 ko

Du côté de la bande-son, c’est plutôt pas mal, avec des accents légèrement folk bien vus. Les bruitages sont amusants eux aussi même s’ils se limitent assez logiquement àdes bruits d’« eau » !

Pour conclure

Ultra casual certes, mais aussi ultra prenant : tel est ce Mighty Fin qui en « empruntant » le gameplay d’un autre, réussit àégaler, voire àsurpasser son modèle. L’humour du jeu, sa prise en main quasi-immédiate et la bonne humeur générale ne peuvent que pousser àl’adoption de ce pauvre Fin !

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : blub ?
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez Mighty Fin

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page