Mecapix : un shoot de Tetris

Par iMike le 13 juin 2011 à 18h05

Mecapix : un shoot de Tetris

Comment se débarrasser des blocs extra-terrestres ? En leur balançant d'autres blocs, pardi.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

S’il est virtuellement impossible de se lasser de Tetris (qui est bien le seul que j’emporterais sur une île déserte), on peut ressentir l’envie d’aller voir ailleurs tout en conservant le « feeling » du jeu d’Alexei Pajitnov. Les clones, emprunts et tentatives de faire différent sont innombrables, mais àma connaissance, Mecapix est le premier shoot’em up qui s’inspire de Tetris !

JPEG - 185.8 ko

S’il est difficile de dire que les extra-terrestres de Mecapix nourrissent un dessein particulièrement original (il s’agit comme toujours d’envahir notre bonne vieille planète), en revanche leur mode d’action sort de l’ordinaire : les Meca sont des carrés qui apprécient de s’agglomérer entre eux et dans des formes de plus en plus biscornues afin de tromper les défenses humaines.
Cependant, pas de bol pour eux : en face, il y a vous, vos doigts, et une certaine expérience àTetris qui va enfin servir àquelque chose.

Meca pas piqué des vers

Les Meca descendent donc du ciel et s’ils atteignent la terre ferme, c’est le début de la fin. Le travail du joueur est alors de répliquer autant que possible la forme des envahisseurs dans une zone grillagée de quatre cases de haut, en bas de l’écran. Dès qu’il relève le doigt, la construction ainsi formée part àl’assaut du Meca en filant tout droit.

JPEG - 406.8 ko

Étrange, non ? C’est sà»r, Mecapix n’est pas un jeu commun. Mais dans son genre, que l’on pourrait situer àla lisière du shoot et du jeu artistique àtendance 8 bits, il se défend assez bien et même mieux, est susceptible d’offrir pas mal de fun au joueur qui saura s’y aventurer.

JPEG - 393.6 ko

Il faut noter ici que le jeu est très simple àprendre en main, enfin, plutôt au doigt puisqu’il suffit d’un seul doigt pour jouer. La seule difficulté que l’on finira par maîtriser est la création de formes complexes, comme par exemple les T qui nécessitent de s’y prendre avec adresse pour les répliquer (on parle du petit carré au milieu et en bas…)

JPEG - 395.4 ko

Comme si cela ne suffisait pas, les diaboliques concepteurs du jeu, édité par le studio Robotalism, n’ont eu de cesse que de créer des blocs spéciaux : il y a làdes power-up classiques comme des bombes mais aussi de plus inattendus, àl’instar de ces rayons laser àdéclencher en balançant un bloc. Certains carrés sont indestructibles, d’autres ont besoin d’être frappés plusieurs fois pour disparaître…
Et comme on s’y attend, certaines créatures cumulent plusieurs de ces particularismes et n’hésitent pas àse mouvoir latéralement, ce qui rajoute encore au challenge. Et n’oublions pas les boss de fins de niveaux qui sont eux aussi bien retors.

JPEG - 279.4 ko

Il faudra garder en tête que si chaque niveau comprend une certaine tolérance en matière d’impacts des Meca en terre promise, il est inutile de vouloir créer un énorme carré dans le fol espoir qu’il emportera tout sur son passage : le joueur est limité àun certain nombre de blocs, qui ne seront de nouveau disponibles que si les derniers explosent ou sortent de l’aire du jeu.

Pix et pix et colegram

Le jeu comprend un mode Campagne qui comprend 27 niveaux répartis en 3 mondes (Ciel, Forêt et Ville), qui ont chacun leur ambiance. Le titre complète en offrant 3 modes sans fin… enfin, jusqu’àce que votre mort s’ensuive, évidemment… Autant dire que si la sauce prend et que ce gameplay un peu particulier vous accroche, vous êtes bon pour passer quelques heures dessus !

JPEG - 397.7 ko

Au niveau de la réalisation, ça reste sans surprise àun jeu… avec des blocs : pas très fantaisiste donc, mais on n’allait pas non plus demander que Mecapix soit motorisé par l’Unreal Engine. Toutefois, les « décors » sont aussi minimalistes qu’adaptés au genre, et ils contribuent àdonner une patte arty au tout. On pourra tout au plus reprocher des effets peu impressionnants : les lasers et autres bombes brillent en effet par leur discrétion !

JPEG - 401.4 ko

Comme on pouvait s’y attendre, la bande-sonore sonne très 8 bits, et j’oserais même dire 2 bits puisqu’elle enfile les bip-bip comme d’autres des perles. Toutefois, elle n’a rien de désagréable et colle parfaitement àl’action.

Game Center apporte la gestion des classements en ligne ainsi que 14 succès àaller décrocher. Joie, il ne sera pas nécessaire d’aller chercher ces informations en dehors du jeu, ce qui est toujours bon àprendre (et plus rapide).

Pour conclure

Que celui qui n’aurait pas misé un kopek sur ce titre reçoive un bloc dans la tronche : Mecapix est un très bon jeu, rythmé, bien fichu et bien pensé, et surtout amusant. On prend beaucoup de plaisir àcombattre les Meca qui ne cessent de multiplier les formes bizarroïdes, et àchercher le moyen de les atteindre en exploitant leurs différents points faibles. Robotalism signe làun premier titre très convaincant qu’un fan de Tetris ne pourra pas renier.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : non
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez Mecapix

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page