Astroslugs : un doigt gluant

Par iMike le 20 juin 2011 à 18h30

Astroslugs : un doigt gluant

Dessiner des formes géométriques, à priori, rien de plus bateau… sauf quand le jeu est bien fichu.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

S’il y a des jeux qu’on a du mal àimaginer jouer sans manette ou souris, il y en a d’autres qui sont parfaitement adaptés àl’écran tactile - qu’on songe àPlants vs Zombies et World of Goo, qui représentent sans doute les adaptations les plus réussies d’un contrôle àla souris vers le tout tactile. On pourra sans doute rajouter Astroslugs !

JPEG - 965.3 ko

Création du studio Bit Barrons composé d’un petit groupe d’étudiants, Astroslugs a d’abord été un jeu sur Mac et PC qui a connu un bon petit succès… et il n’était que temps de s’intéresser ànotre plateforme qui semble encore plus adaptée au type de gameplay proposé. En attendant de lire tout cela dans le test ci-dessous, faisons connaissance avec les Astroslugs, des extra-terrestres pique-assiettes qui de planète en planète, ont pour mission de récupérer de l’énergie Slug - c’est làque le joueur intervient !

Tu veux mon doigt ?

Le gameplay est d’une simplicité enfantine. Il s’agit tout simplement de dessiner les formes géométriques demandées : ligne, T, croix, ... au sein d’un groupe de boules. Une fois toutes ces formes obtenues, il ne devrait plus rester aucune boule inutilisée tandis qu’on récupérera un certain nombre de sphères d’énergie.

JPEG - 868 ko

Chacun des 35 niveaux proposés, répartis entre quatre planètes, sont récompensés par un nombre différent de sphères selon leur difficulté. Et comme on s’en doute, ces sphères permettront de débloquer de nouvelles planètes. Guère de surprise donc àce niveau, et peut-être aurait-il été bienvenue d’ajouter un niveau supplémentaire de "récompense" avec un système d’étoiles.

JPEG - 873.7 ko

La jouabilité est elle aussi simple : le tracé des formes àl’aide du doigt, c’est un peu l’enfance de l’art et le degré zéro du jeu. Il n’en reste pas moins que c’est très efficace et sans doute encore plus ergonomique qu’avec un mulot ! Mais qu’on ne se méprenne pas : le jeu se montre rapidement difficile et il faut avoir l’oeil, et le bon, pour repérer les formes demandées.
Il existe deux moyens d’annuler ses actions : soit redessiner la forme qu’on souhaite supprimer, soit en passer par une gesture de balayage àtrois doigts sur le plateau de jeu.

JPEG - 842.7 ko

Il peut arriver que l’on sèche lamentablement ! Le jeu a tout prévu avec un système d’aide qui ne sera disponible qu’au bout d’un certain temps, de quoi laisser un peu mariner le joueur (un peu trop rapide àmon goà»t). Il affiche deux ou trois astuces par niveau qui permettent de démarrer du bon pied ou plutôt, du bon doigt. Le reste devra être trouvé par le joueur... Ce système est agréable et bien fichu, mais il aurait sans doute été plus sympa encore que l’affichage de ces trucs soit corrélé aux performances du joueur et non pas délivré gratuitement.

Le slime àla rescousse

En tout état de cause, le jeu se révèle relativement facile, même en évitant la triche. Le studio promet toutefois de fournir gratuitement et sur une base hebdomadaire rien moins que 10 niveaux et ce, durant quelques semaines : voilàqui sera àmême de relancer l’intérêt du jeu !

JPEG - 855.7 ko

L’aspect graphique d’un tel jeu n’est sans doute pas le plus important àprendre en compte ; toutefois, ceux qui ont tâté d’une version de bureau ne seront pas dépaysés puisque fort logiquement, les mêmes graphismes sont àl’oeuvre. On retrouve ainsi le choix assez étrange de lier les boules avec ce qui ressemble àdu slime, voire des sécrétions nasales : pas très ragoà»tant, mais assez fun !

JPEG - 940.6 ko

La bande-son est étrangement sinistre, elle semble tout droit sortie d’une église avec ses nappes de synthé un rien angoissantes - pas sur que cela soit idéal pour la concentration ! On salue toutefois l’effort de proposer quelque chose d’original et de décalé.
La version beta qu’il nous a été donné de tester, très proche de la mouture finale, n’offrait pas le support de Game Center ; ce sera pourtant bien le cas pour des classements et des trophées.

Pour conclure

Astroslugs est un jeu qui se révèle aussi accrocheur sur iPad que sur Mac ou PC. Mieux, il semble que le passage au tout tactile ait particulièrement réussi au titre, grâce àune jouabilité aussi simple que diabolique et efficace. On pourra trouver que le contenu est encore un peu léger, mais ce devrait rapidement être chose du passé. En bref, une bonne adaptation qui sait tirer partie des capacités de la tablette. Difficile de demander mieux !

Version de test : 0.99.5b
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : non
Affiliation réseau : Game Center àvenir

Téléchargez Astroslugs
Téléchargez Astroslugs HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page