Speed Forge Extreme : plein pot sur Mars

Par iMike le 17 décembre 2009 à 12h10

Speed Forge Extreme : plein pot sur Mars

Plutôt que s'ennuyer sur la planète Mars, pourquoi n'y organiserait-on pas des courses de véhicules miniers ? C'est tout le programme, presque réussi, de Speed Forge Extreme.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

En l’an 2142 sur Mars, la vie n’est pas rose. Ni rouge, d’ailleurs. Il y a 60 ans, la colonisation de la planète rouge a débuté, et des centaines de mines et d’usines ont germé àla surface et dans ses profondeurs. Oui mais voilà, au bout d’un moment, un demi-million de colons, ça doit s’entretenir, sinon ça s’embête… C’est pourquoi sont nés dans l’illégalité des courses de véhicules miniers « tunés » pour le plaisir du bon peuple. Et c’est l’aventure que vous propose Speed Forge Extreme…

Ce jeu, développé par le studio Ratsquare pour notre plateforme et Android (chose encore peu commune), est comme on le comprend aisément, une simulation de courses futuriste àbord de véhicules qui rappelle la course de pods de Star Wars (le seul truc àsauver du premier épisode de la deuxième trilogie, celle qui se déroule avant la première… Vous suivez ?) Bref, rien de bien sorcier, il s’agit de foncer toutes brides abattues dans des circuits situés sur et dans Mars. Et l’immersion est bien là !

À fond la réalisation !

Les développeurs de Ratsquare ont effectué un superbe travail sur les décors, les textures et les effets de lumière, le tout dans des environnements ocre et gris avec quelques touches de bleu métal, une réussite graphique encore accentuée par des effets de blur pour l’iPhone 3GS.
Le jeu offre 12 circuits dans 4 arènes différentes, tous agréables àparcourir, et parfois tendus. De temps àautres, le gameplay change pour se transformer en deathmatch, au sein d’une arène circulaire.

La prise en main est immédiate. On préfèrera bien entendu la conduite àl’accéléromètre, plus sportive, mais le jeu dispose de cinq manières pour piloter les véhicules martiens - avec tout ça, nul doute que vous trouverez votre bonheur !
Ce sont six véhicules qu’il sera possible de piloter, chacun ayant bien entendu ses caractéristiques propres. Ces carlingues ne seront pas disponibles immédiatement mais devront être débloquées au fil de vos courses, tout comme les armes, les bonus d’accélération (ou de ralentissement !) et les items de réparation, bien pratique.

À fond le gameplay !

Votre véhicule pourra être frappé quatre fois avant d’exploser lamentablement - et quand on dit « frappé », il s’agit aussi bien d’un missile envoyé par un adversaire qu’un frottement sur les bords de la piste. Les montures sont relativement fragiles, donc méfiance… Les respawns sont illimités et quasiment immédiats, mais ils laisseront tout de même aux adversaires le temps de vous dépasser !

L’animation et l’impression de vitesse sont très bien rendues, et l’action est toujours bien lisible, même àfond les ballons. L’intelligence artificielle des adversaires ne manque pas d’être parfois vicelarde, du genre àbalancer trois missiles àquelques hectomètres de la ligne d’arrivée…

Pas àfond le multi et le reste !

Il fallait bien que quelque chose cloche dans ce panégyrique, et en fait ce sont plusieurs choses.

Avec une réalisation de cette envergure, on aurait adoré disposer d’une vue cockpit qui aurait apportée un bonus d’immersion. Hélas, il faudra se contenter d’une caméra derrière le véhicule.
Au niveau du jeu en lui-même, il est dommage de ne pouvoir customiser sa monture : après tout, s’il s’agit bien de véhicules miniers trafiqués pour la course, pourquoi ne pas aller jusqu’au bout du concept et proposer un garage pour l’améliorer ?

On regrette également l’absence de possibilité pour écouter un morceau de sa bibliothèque musicale. Ça aurait été franchement bienvenue, la bande-son tendance technouille étant un rien pénible au bout d’un moment (court). De plus, les bruitages sont inexistants.

Enfin, et c’est sans doute le manque le plus criant, il n’y a aucun mode multi d’intégré, pas même un petit Bluetooth pour deux joueurs. Il y a quelques mois, avant le firwmare 3.0, cela pouvait s’expliquer et se comprendre, mais aujourd’hui avec les facilités offertes par Apple, cette absence est vraiment incompréhensible.

Pour conclure

Avec sa réalisation impeccable et le fun inhérent àce type de simulation, difficile de s’ennuyer avec Speed Force Extreme. Seul problème, sa rejouabilité mal assurée pour cause d’absence d’un mode multi… Pour le moment, cette fonction n’a pas l’air au programme. Mais tel quel, le jeu offre suffisamment de plaisir pour y plonger sans remords !

Speed Forge Extreme

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page