Transformers 3 : con comme la Lune

Par iMike le 29 juin 2011 à 18h05

Transformers 3 : con comme la Lune

L'adaptation sur iOS de Transformers 3 : la Face cachée de la Lune devrait aller se cacher derrière la Lune. Ou plus loin encore.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Je le sais pourtant, mais que voulez-vous, je suis faible. Les adaptations de films en jeux ont mauvaise réputation (exception faite de l’excellent Fast Five de Gameloft), alors vous pensez bien que c’est pire encore pour les adaptations de mauvais films ! Et si le plumage du Transformers 3 d’Electronic Arts se rapporte au ramage du Transformers 3 de Michael Bay, alors on se prépare un bien mauvais blockbuster pour cet été.

JPEG - 452.7 ko

La saga des films Transformers a mis en place une mythologie complètement abracadabrantesque, dont le but est de crédibiliser autant que possible la présence de robots transformables extra-terrestres sur Terre. Pour celui qui s’est brà»lé les rétines et la cervelle devant les deux premiers opus de cette trilogie réalisée par l’épileptique Michael Bay (et produit par Steven Spielberg, qu’est-il venu faire dans cette galère), sait àquel point rien ne fonctionne dans ses très long-métrages qui hissent le portnawak au rand d’art débile. Du grand spectacle décérébré, sans queue ni tête et sérieux comme un pape, poussé àson paroxysme, et visiblement le troisième (et dernier, espérons) volet des aventures de Sam et de sa bande d’Autobots s’annonce encore pire. Gloups. Pas de bon augure pour le jeu…

Mauvais film, mauvais jeu

Pour tout dire, les Transformers avaient plutôt bonne presse sur notre plateforme : le studio Glu avait ainsi fait un bon travail avec Transformers G1 : Awakening, sympathique jeu de stratégie au tour par tour (notre test), mais ce jeu s’inspirait du dessin animé plutôt que des films. Electronic Arts a récupéré la licence en proposant une adaptation orientée action du troisième long métrage, La Face cachée de la Lune.

JPEG - 746.4 ko

Le jeu suit grosso-modo le scénario du film, avec des passages àTchernobyl, sur la Lune (!), àWashington… Comme dans les films, l’histoire est incompréhensible, alors on enquille les événements les uns derrière les autres sans se poser trop de questions. Le gameplay du titre est assez simple : il s’agit la plupart du temps d’un jeu de tir àdouble pad, dans lequel on incarne soit Optimus Prime, soit Bumblebee, qui devront exploser un certain nombre de Decepticons par tableaux avant de passer au prochain.

JPEG - 535.8 ko

Nos deux héros pourront être améliorés ainsi que leur arsenal, via l’achat de nouveaux flingues et de power-up. Pas de panique, on récupérera tout au long du jeu des cubes Spark qui font office de monnaie. Chaque robot peut porter deux armes, et l’on pourra passer de l’une àl’autre simplement depuis l’écran principal du jeu. Attention, même si nos amis sont technologiquement très avancés, ça n’est pas le cas de leurs armes, qui chauffent àforce d’être trop utilisées ! Pour se servir ànouveau de tel canon, il faudra attendre quelques secondes qu’elle se refroidisse, ou passer àune autre arme.

JPEG - 682.3 ko

Baston oblige, les deux brutes bénéficient également d’attaques de mêlée qui ne coà»tent rien et permettent d’en mettre plein la tronche aux méchants. Autre possibilité : une fois une jauge pleine, il est possible de déclencher des attaques spéciales ! Optimus pourra viser plusieurs ennemis d’un coup, tandis que Bumblebee déploiera un parapluie électrique.
Enfin, nos robots, qui sont fort athlétiques, sont capables de claquer des roulades dignes de champions olympiques de gym. Alors qu’ils sont plutôt lents et mous, les héros trouveront dans cette parade un moyen efficace et dynamique d’échapper aux tirs ennemis.

JPEG - 512.7 ko

Toutes ces possibilités ne pourront toutefois pas masquer l’intérêt quasi-nul de leur usage, puisqu’il sera pratiquement impossible de mettre au point une stratégie d’attaque. La meilleure défense reste encore de tourner autour du paquet d’ennemis en les arrosant de missiles… Et quel dommage de ne proposer que deux Autobots qui de plus, sont assez semblables (les deux sont des soldats) ! Le cheptel des Transformers est pourtant large ; de plus, on aurait aimé pouvoir sélectionner soi-même un combattant plutôt que de s’en voir attribuer un d’office.

Transformation !

Qui dit Transformers, dit évidemment… transformation ! Les deux Autobots passent en un tapotage de robots àvéhicule àquatre roues, camion pour Optimus, et voiture de sport pour Bumblebee. Ces transformations, que l’on pourra activer n’importe quand dans le jeu, se révéleront surtout intéressantes lors des phases de contre la montre, où il s’agit de filer le plus rapidement possible vers la fin du niveau.

JPEG - 415.3 ko

Hélas, alors que les captures d’écran de promotion laissaient présager des séquences façon Reckless Racing, on se retrouve avec des courses façon Java d’il y a 10 ans, sans vraiment d’intérêt autre que meubler - on sent vraiment qu’il fallait proposer quelque chose qui justifierait le versant « Transformers » du jeu. Alors certes, il est possible de tirer sur les méchants depuis son véhicule (et dans ce cas là, l’arme ne chauffe jamais ! Étrange…), mais ces phases sont plus ennuyeuses qu’autre chose.

JPEG - 472.9 ko

Les missions proposées sont assez peu variées. Cela va de la simple bourrinade àl’escorte (on s’interroge encore sur l’intérêt d’escorter Sam alors qu’il pourrait simplement rentrer àl’abri dans Bumblebee), en passant donc par les contre la montre du mode « véhicule ».
Les 13 niveaux proposés s’enquillent assez rapidement, mais fort heureusement le jeu propose 3 niveaux de difficulté. En revanche, oubliez les babioles comme un mode multi ou un mode Survie (qui aurait bien collé avec l’ambiance), le titre ne sort jamais des clous du film qu’il est censé servir.

JPEG - 723 ko

La réalisation n’a hélas rien du feu d’artifice pyrotechnique qui fait normalement la patte de Michael Bay. Le jeu est assez terne et on voit assez mal les robots, la caméra étant placée trop haut pour en admirer les belles mécaniques. Les textures sont plutôt quelconques, tandis que les effets spéciaux sont àpeu près inexistants (les explosions font un peu pitié). Il n’y a vraiment pas grand chose àsauver au niveau de l’exécution, et on sent bien que ce jeu n’est làque pour profiter du petit buzz autour du film.

JPEG - 602.3 ko

La continuité du scénario est assurée par des dialogues premier degré sans aucun humour (au moins, c’est conforme avec les films…), et étrangement, les cut-scenes entre deux missions s’affichent sous la forme de vilains crobards indignes même du comics officiel ! Et la licence, elle sert àquoi ? On voulait des extraits du long métrage, et aussi pourquoi pas des fonds d’écran àdébloquer et des bonus… Le jeu n’assure même pas le minimum syndical au niveau du fan service, si c’est pas malheureux…
EA oblige, le réseautage est totalement inexistant : il n’y a même pas de support de Facebook ou de Twitter ! C’est d’une tristesse.

Pour conclure

On l’aura compris àtravers ce test, ceux qui se fourvoieront dans ce Transformers 3 perdront du temps et de l’argent, dont je ne suis même pas sà»r qu’il soit mieux investi dans une place pour aller voir le film. Si l’adaptation est àla hauteur du long métrage, alors Bay aura signé une de ses pires purges, et le bonhomme en compte quelques unes. Ni fait ni àfaire, sans intérêt et assez laid, ce jeu est indigne de la production habituelle d’Electronic Arts. Va te cacher !

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : plus ou moins bien localisé en français
Affiliation réseau : les Deceptions ont encore frappé
Prix : 2,39 euros (iPhone/iPod touch), 3,99 euros (iPad)

Téléchargez Transformers 3 : la Face cachée de la Lune
Téléchargez Transformers 3 : la Face cachée de la Lune HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page