Street Fighter IV : Volt manque de jus

Par iMike le 1er juillet 2011 à 18h05

Street Fighter IV : Volt manque de jus

Après un Street Fighter IV d'anthologie, il fallait bien que Capcom remette au pot… mais les nouveautés se font rares.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Quand on se perd àfaire n’importe quoi en espérant que personne ne remarquera rien, mieux vaut en revenir aux fondamentaux si l’on souhaite se refaire la cerise et une certaine virginité - surtout quand, comme Capcom, on a aligné un certain nombre de bouses indignes (Devil May Cry 4, Resident Evil Mercenaries VS et Monster Hunter) qui ont fini par ternir définitivement son image de marque auprès des joueurs.

JPEG - 664.3 ko

Du coup, pourquoi ne pas repartir d’une bonne base ? L’un des rares bons jeux de Capcom sur notre plateforme ayant été Street Fighter IV, l’éditeur tente donc de revenir dans nos coeurs avec une sorte de vraie/fausse suite, Street Fighter IV : Volt ! En fait de suite, il faudrait plutôt parler de décalque avec en bonus des combattants supplémentaires et un mode multi en wifi. Est-ce suffisant ? Certainement pas. Mais au moins, il y a eu un effort de fait…

Fight (encore une fois) !

C’est peu dire que la version de Street Fighter IV pour 3DS a marqué les rétines (lire notre test de la console), et on attendait un peu naïvement que Capcom en reprenne quelques unes des nouveautés (la vue « derrière l’épaule », par exemple), mais que nenni : grosso modo, Street Fighter IV Volt n’est rien de plus que Street Fighter IV, du moins au niveau de la réalisation et du gameplay général.

JPEG - 660.9 ko

C’est pourquoi je peux sans crainte de me faire égorger par des hordes de lecteurs mécontents vers le test de SFIV puisque la jouabilité est identique entre les deux titres !
Pour ceux qui voudraient un petit résumé, voici : malgré des craintes légitimes (après tout, quoi de mieux qu’un bon vieux gamepad physique àexploser durant une partie de Street Fighter ?), Capcom se sort brillamment de l’exercice grâce àun système de jeu bien pensé. La molette tactile et les boutons sont simples àutiliser et permettent malgré tout de s’éclater.

JPEG - 623.7 ko

Et malgré les mois passés (Street Fighter IV date après tout du mois de mars 2010), force est de constater que la formule remplit toujours bien son office : aucun jeu de baston n’a encore su se hisser au niveau de SFIV ! Est-ce àdire que Capcom n’avait pas le devoir d’améliorer encore la jouabilité ? Oui, certainement, il est toujours possible de faire mieux… mais ça n’est pas dans Volt que l’on verra des nouveautés àce niveau !

JPEG - 589.7 ko

SFIV : Volt se résume en fait àdeux innovations. La première est l’ajout de 3 combattants supplémentaires, ce qui fait passer le cheptel à17 personnages. Le boxeur Balrog, le repris de justice Cody et le filandreux Vega ont ainsi été rajoutés et chacun est venu avec sous le bras ses propres super attaques qui sont toujours aussi faciles àsortir - si on fait le choix des commandes simplifiées, évidemment.

Baston àplusieurs

L’autre nouveauté, et elle est d’importance, est le mode multi en ligne et en wifi qui emprunte le réseau Game Center. Il est ainsi possible d’affronter un ami ou un parfait inconnu qui aura le même niveau que vous (il est aussi possible de demander àcombattre un opposant de n’importe quel niveau). La création d’une partie est très simple : il suffit de sélectionner son avatar puis l’arène, et roule ma poule.
Autre manière de jouer en multi : un combattant peut vous « appeler » durant une partie solo. On lâche alors son combat pour affronter l’adversaire humain… Une manière un peu cavalière car il est impossible de refuser la baston ! Toutefois, ce mode est désactivable et on pourra même sélectionner la plage horaire qui convient.

JPEG - 587.9 ko

Quand ça fonctionne, alors c’est un véritable plaisir que d’affronter un joueur de l’autre bout du monde ! Mais malheureusement, les performances sont assez moyennes : il arrive que le combat soit haché par des lags, voire carrément des freezes, et même la recherche d’un combattant humain peut être contrariée par des soucis de serveur. Visiblement, Capcom a sérieusement besoin de revoir son infrastructure car en l’état, on ne sait jamais si on pourra lancer une partie… ou la finir.

JPEG - 601.6 ko

Et c’est d’autant plus dommage que l’éditeur a mis les petits plats dans les grands pour attirer les joueurs en ligne. Chaque combattant dispose de sa carte listant ses performances, temps de jeu, palmarès… il est même possible de laisser un commentaire et de consulter ses succès. On possède même un avatar sous forme de cube, qu’il sera possible de personnaliser en décrochant de nouvelles icônes !

JPEG - 677.2 ko

Durant les combats multi, le joueur aura l’occasion de remplir un Bingo, mais oui, qui une fois complété permettra de récolter des points spéciaux àdépenser pour muscler son avatar et lui offrir des power-up ! Car ce dernier combat lui aussi àsa manière les avatars de vos adversaires, dans l’ombre de vos propres affrontements, et ses résultats peuvent se montrer sensiblement différents des vôtres. Oui bon, avouons qu’on ne risque pas de passer des heures àtripoter cet avatar… L’idée est amusante mais ne méritait sans doute pas le raffinement que lui a apporté Capcom.

JPEG - 586.4 ko

Voilà. Sinon, le jeu offre toujours plusieurs modes solo : Arcade (vaincre 7 adversaires àla suite), Survie (combattre jusqu’àla fin de la jauge de vie), Sparring, Entraînement et Défi (qui permet de tester ses combos). Le mode multi 1 vs 1 en Bluetooth est évidemment toujours de la partie. Les options permettent de modifier l’emplacement des boutons, voire de les rendre totalement transparents, et d’activer les divers assistances du jeu (coups spéciaux, garde auto).

JPEG - 589.1 ko

Mais tout cela n’a rien de très original. Pour tout dire, on aurait compris que l’éditeur se soit contenté de proposer un DLC en micro-paiement pour Street Fighter IV qui lui aurait apporté le support du multi en wifi, car en l’état, comment justifier auprès des anciens joueurs de SFIV le prix final de 5,49 euros (le jeu augmentera son prix d’1 euro chaque jour jusqu’àatteindre cette limite) ?

Pour conclure

Street Fighter IV : Volt n’est pas un nouveau jeu, c’est une simple mise àjour qui aurait dà» être proposée comme telle, et pas en tant que titre àpart. Les nouveautés sont trop peu nombreuses pour le justifier. Si le multi en wifi est vraiment sympa, en revanche on regrette les lags et les gels brusques qui entachent sérieusement l’expérience du jeu.
Maintenant, Street Fighter IV était un bon jeu il y a un an, et il le reste aujourd’hui même si on aurait vraiment aimé une réalisation àla hauteur de la version 3DS.

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : localisé en français
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez Street Fighter IV : Volt

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page