Battle Squadron : les années 90 attaquent

Par iMike le 7 juillet 2011 à 18h05

Battle Squadron : les années 90 attaquent

Grosse sensation sur Amiga en 1989, Battle Squadron méritait-il d'être adapté sur iPhone et iPad ? C'est ce qu'on va voir.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Elle est longue, la liste de ces vieux classiques que les joueurs les plus nostalgiques attendent avec impatience sur leurs iBidules. Parmi ceux-là, ils pourront cocher Battle Squadron, un tromblon encore vert dont l’adaptation a bénéficié d’un grand soin de la part de Cope-Com, le même éditeur àl’origine du titre originel, sorti en 1989.

JPEG - 490.1 ko

On ne vas le cacher plus longtemps aux yeux des plus jeunes, ce Battle Squadron, ou plutôt devrait-on dire BattleSquadr1 comme l’a bizarrement rebaptisé l’éditeur (problème de droits ?) est un shoot’em up comme on n’en fait plus : les deux pilotes les plus chevronnées de la Terre ont été kidnappés par l’empire Barrax sur la planète ennemie Terrainia. Nos deux hommes étant indispensables au sauvetage de notre bonne vieille boule bleue, il va falloir aller les récupérer… Et inutile de dire qu’il ne suffira pas de frapper àla porte de Barrax avec une boîte de chocolats.

Tirez qu’ils disaient

Battle Squadron place donc le joueur aux commandes d’un vaisseau déboulant au beau milieu de Terrainia. Les autochtones sont particulièrement hostiles, mais fort heureusement, vous n’êtes pas tout nu. La navette dispose ainsi d’un tir principal qu’il est possible d’améliorer, ainsi que de missiles Nova qui exploseront tout sur leur passage.

JPEG - 479.9 ko

L’arsenal se compose de 4 types d’armes, dont la puissance de chacune pourra être augmentée sur 6 niveaux. Pour ce faire et disposer de la puissance de feu maximale, il faudra récupérer les power-up de même couleur habilement planqués àl’intérieur de vaisseaux ennemis. Les bombes Nova sont plus classiques : le joueur en dispose de trois (il est possible d’en récupérer plus) àdéployer aux moments les plus critiques.

JPEG - 591.1 ko

Le jeu s’offre une particularité intéressante : ses 4 niveaux se déroulent de plus en plus profondément dans les entrailles de la planète hostile. On pourra accéder àces environnements depuis sa surface, via des sortes de raccourcis - évidemment, le niveau le plus élevé est aussi le plus éloigné, alors il faudra tenir le coup jusque là.
Ce gameplay particulier a ceci d’intéressant qu’il permet d’améliorer ses armes àfond avant de s’attaquer aux ennemis les plus redoutables depuis un niveau relativement facile. Revers de la médaille, on ne pourra pas lancer une partie en démarrant d’un niveau intermédiaire : il sera nécessaire de recommencer au premier tableau…

JPEG - 450.7 ko

Histoire d’accommoder le maximum de joueurs, Cope-Com a planché sur plusieurs types de commandes. On trouvera ainsi un pad virtuel qui, il faut bien le dire, n’est pas très bien calibré ni très pratique, un pilotage àl’accéléromètre assez rock’n roll merci, et une dernière option qui sera certainement le choix préféré de bon nombre d’entre-nous : le tactile, avec le doigt commandant le vaisseau.
Ce mode a un défaut, notamment sur l’écran étriqué de l’iPhone : le doigt a tendance àmasquer une partie de l’action, ce qui est très énervant quand il s’agit d’un jeu de tir ! Le jeu sur iPad est lui bien plus agréable grâce au grand écran de la tablette (le titre est universel).

JPEG - 584.4 ko

L’interface a une tendance très nette àl’embonpoint, avec une ou deux barres àl’écran que l’on pourra heureusement escamoter, mais au prix d’un allongement horizontal de la fenêtre du jeu. Finalement, on n’est pas si mal dans un espace plus réduit…
La bonne idée mise en oeuvre par l’éditeur est la possibilité de jouer au format horizontal et vertical, au choix, et même en plein milieu de l’action en basculant simplement l’écran. Le jeu se révèle ainsi un poil plus facile en portrait.

Ça bave comme dans eul’temps

Battle Squadron n’est évidemment pas un bullet hell, l’action paraîtra donc assez terne par-rapport àla folie furieuse d’un shmup de Cave, mais malgré le poids des ans le jeu est loin de démériter, notamment en raison de sa difficulté. Ah ça ma bonne dame, on savait en faire, des jeux difficiles dans le bon vieux temps ! Même en mode Cadet, le titre s’avère ardu. Le niveau Squadron Leader, le plus élevé, est celui en standard qui était proposé sur Amiga… En même temps, àl’époque, on jouait avec un vrai joystick, alors hein.

JPEG - 729.9 ko

Au niveau de la réalisation, on entre de plain-pied dans le style « années 90 », avec des couleurs qui pètent et de monstrueux dégradés jaune/orange sur la titraille, rendant impossible la lecture des classements (surtout sur l’iPhone). Difficile d’affirmer ici que le jeu est beau, certaines textures étant proches du contenu d’un estomac ayant ingéré trop d’huîtres et salement secoué par le mal de mer un lendemain de cuite, si vous voyez ce que je veux dire.
Mais le charme opère tout de même, surtout grâce àla puissante odeur de madeleine qui se dégage du jeu, ainsi que du challenge proposé.

JPEG - 449.5 ko

Il manque tout de même au jeu ce qui faisait une grande partie de son attractivité en 1989 : un mode deux joueurs en coop ! Cependant, courage : Cope-Com le promet sous peu via une mise àjour gratuite. D’ailleurs, la vidéo de démo du jeu l’affiche sans complexe. Si ce mode est bien implémenté, nul doute qu’il vaudra au jeu un bon point supplémentaire.
Le jeu reste tout de même très classique. Deux ans auparavant, sortait R-Type qui réinventait le genre en y injectant des nouveautés inédites : dommage que Battle Squadron ne s’en soit pas inspiré.

JPEG - 509.5 ko

Au niveau de la bande-son, c’est aussi celle d’époque, donc les adeptes de grande musique passeront leur chemin tellement elle leur casseront les oreilles.
Le réseautage est assuré par Game Center, qui offre des tableaux de score accessibles directement depuis le jeu. On trouvera également dans les options la petite histoire plus ou moins animée qui ouvrait le jeu.

Pour conclure

Battle Squadron s’adresse délibérément aux joueurs ayant connu le jeu original. Cope-Com n’a fait aucun compromis, que ce soit sur la difficulté ou la réalisation, certifiée d’époque avec ses qualités et ses défauts. Certes, le studio a adapté les contrôles qui rendront le jeu plus agréable sur iPad que sur iPhone. Un titre àréserver aux vieux de la vieille donc, les plus jeunes pourront se tourner vers le nouveau Deathsmiles de Cave…

Version de test : 1.0
Machine de test : iPad 2, iPhone 4
Niveau d’anglais requis : boum boum
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez BattleSquadr1

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page