Xtreme Wheels : extrême fun

Par iMike le 19 juillet 2011 à 18h05

Xtreme Wheels : extrême fun

Se manger des bidons explosifs et de traîtres tuyaux n'aura jamais été aussi plaisant. Rajoutez à cela une exécution magistrale, et on obtient un jeu d'exception !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Des jeux comme Xtreme Wheels, on en a vu passer des centaines, voire des milliers, qui n’ont provoqué qu’un petit haussement d’épaules. Mais ce titre signé du studio Bravo pourrait bien mettre tout le monde d’accord…

JPEG - 659.2 ko

Après trois jeux d’intérêts variables (Touch Racing Nitro, Volcano Escape et VIP Bodyguard) et orientés public casual, le studio espagnol Bravo change de pied et s’adresse avec Xtreme Wheels aux joueurs un peu plus chevronnés qui n’ont pas peur de se manger une poutre dans la tronche. Démonstration technique et ergonomique, ce titre se hisse dans le peloton de tête des simulations de trial moto, àl’aise.

Signé d’un X qui veut dire Xtreme

Les jeux de ce genre, qui se basent sur un moteur physique « réaliste » en 2D, sont pléthores et en règle générale, ils utilisent le même ce qui provoque un effet de clonage assez peu sympathique. Bien souvent, la réalisation graphique se contente de bonshommes dessinés àgrands traits. Oh, il n’est pas question de faire ici le procès de quiconque, car il faut bien débuter par quelque chose, mais il est vrai que ce type de jeu ne provoque guère l’enthousiasme. C’est tout le contraire avec Xtreme Wheels, qui trace une frontière qu’il sera bien difficile de dépasser.

JPEG - 664.7 ko

Le joueur incarne un pilote de moto-trial aussi trompe-la-mort que propriétaire d’une solide police d’assurances. Son but est de franchir sans encombres les 20 parcours répartis entre 5 lieux (usine, casse, entrepôt…). Sans encombres, c’est vite dit : les obstacles se multiplient et ils sont tous plus dangereux les uns que les autres (les bidons explosifs sont particulièrement traitres…). Et il faudra recommencer encore et encore, jusqu’àenfin trouver le moyen de franchir les passages les plus délicats.

JPEG - 750.6 ko

Autant dire que notre homme va salement déguster. En plus du moteur physique sur lequel on reviendra, le jeu intègre un moteur ragdoll (poupée de chiffon) provoquant des accidents particulièrement spectaculaires et qui font presque mal àvoir tellement le héros se désarticule (au ralenti qui plus est) dans des gerbes de sang qui auraient pu être un plus prononcées.
Ce moteur étant réglé très fin (le pilote se mange facilement le premier tuyau venu), la moindre « touchette » signifie inévitablement une mort presque certaine. Heureusement, les checkpoints sont nombreux et on respire àchaque franchissement de l’un d’entre eux : au moins, on n’aura pas àrepasser les mêmes difficultés !

JPEG - 750 ko

Le moteur physique est lui totalement au service d’un jeu qui se veut plus réaliste que la plupart de ses confrères. Inutile de vouloir claquer des twists àtout bout de champ : pour ce faire, il faudra impérativement disposer d’un grand élan et d’un espace suffisant. Bon certes, il n’empêche pas les repositionnements farfelus et acrobatiques, mais on reste dans un jeu…

JPEG - 706.9 ko

Pas question de bourriner comme un âne pour franchir les obstacles, dont la nature est diverse et variée. Outre les tuyaux qui sortent d’un peu partout et ces fichus bidons explosifs, le jeu comporte un grand nombre de rampes dont certaines rappellent Sonic… enfin, pas loin ! Quoi qu’il en soit, le tracé de la plupart des parcours se révèle vraiment spectaculaire et engageant.

JPEG - 671.3 ko

Les niveaux font parfois preuve d’une redoutable technicité qui demandera de maîtriser parfaitement les commandes du jeu. Celles-ci sont simples àcomprendre : il y a un bouton d’accélération, un de frein (qui permet aussi de reculer, ce qui se montrera utile àcertaines occasions), et il est possible de basculer vers l’avant et vers l’arrière.
Le joueur pourra utiliser l’accéléromètre, des boutons ou une réglette pour cette dernière manÅ“uvre, et la réglette se trouve être àmon sens le meilleur choix possible. L’ergonomie du jeu se révèle excellente, sans doute la meilleure jamais vue sur un titre de cette catégorie.

Une réalisation irréelle

Et Bravo ne s’est pas contenté de régler la technique de son jeu au petit poil : l’exécution graphique est au niveau de l’excellence du reste. Le jeu est réellement épatant sous les yeux, sur iPhone 4 et surtout sur iPad 2, qui bénéficie de performances encore supérieures. C’est véritablement du très haut niveau qui pourrait être issu d’un moteur Unreal !

JPEG - 708.3 ko

Les diverses animations du jeu profitent surtout au pilote via le moteur ragdoll, dont les attitudes sur sa moto sont réalistes (pour autant que je sache comment se comportent les pilotes de moto-trial dans la vraie vie…). Mais les niveaux proposent également des explosions et quelques effets de fumée tout àfait sympathiques.
La bande-son est metal àsouhait (il faut dire qu’on s’y attendait), et ma foi c’est tout àfait adapté au jeu. Les bruitages sont très bons, même s’ils se limitent au moteur de la moto et aux cris de douleur (au ralenti eux aussi) du pilote…

JPEG - 742.9 ko

Tout cela est bel et bon et il faut bien dire que le jeu s’est révélé d’un très haut niveau pour le moment. Il faut bien qu’il y ait un bât qui blesse àun moment, et il arrive sous la forme d’un challenge finalement assez limité. Il suffit de franchir la ligne d’arrivée pour débloquer le niveau suivant, ce qui peut s’avérer certes difficile, mais il n’y a pas de limite de temps ni de fautes.

JPEG - 800 ko

Les chronos du joueur sont conservés et affichés en local, mais malgré le support de Game Center, il est impossible de connaître les temps de ses amis sur le panneau d’arrivée des circuits - il faudra revenir au menu de sélection pour connaître les perfs de ses amis. Dommage, le jeu perd làun moyen de pousser le joueur dans ses retranchements.
Enfin, le mode unique proposé par le jeu aurait pu s’accompagner de plusieurs autres, comme des défis àremplir ou des objets difficiles àrécupérer… Il y a surement d’autres moyens d’allonger la durée de vie du jeu qui reste somme toute assez limitée (même si les niveaux de la casse vont vous retourner les doigts plusieurs fois).

Pour conclure

Les petits défauts recensés ci-dessus sont bien maigres face aux nombreuses qualités du jeu : une technique excellente, des graphismes pas loin de l’exceptionnel, une ergonomie aux petits oignons et du gore juste ce qu’il faut : Xtreme Wheels est un jeu qui renvoie la concurrence àses chères études. Il va être difficile de faire mieux ! À noter que le jeu est universel.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4, iPad 2
Niveau d’anglais requis : pas besoin
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez Xtreme Wheels

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page