Jules déboîte le monde

Par iMike le 27 juillet 2011 à 18h06

Jules déboîte le monde

Alerte : des boîtes ont remplacé les humains ! Seul Jules, un animal étrange mais rigolo, a la possibilité de libérer tout ce petite monde… Mais le faut-il vraiment ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Jules a deux problèmes : d’une, on ne sait pas trop de quoi il s’agit. Un lapin, un renard, un panda roux ? Nul ne le sait, mais il faut bien dire qu’on s’en fiche un peu. De deux : les gens de la ville ont été étrangement enfermés dans des boîtes ! Et pour le coup, l’ami Jules sait quoi faire.

JPEG - 405.1 ko

D’après la maxime, on s’amuserait plus avec les boîtes qu’avec les cadeaux àl’intérieur. C’est assez juste, et cela se confirme avec Jules, qui n’a que faire des humains enfermés àl’intérieur de caissons par des forces malignes et sans coeur, dont le but n’est autre que d’enfermer l’humanité. Il faut dire qu’avec toutes les bêtises dont elle s’est rendue coupable, c’est un sort assez mérité. Bref, notre héros àlongue queue et toujours flanqué d’un ballon autour duquel il s’enroule, va devoir rouler tout schuss pour délivrer tout ce petit monde !

Jules part en boîte

Et pour ce faire, rien de plus simple : il lui suffit de taper dans les caisses. Dans le jeu, Jules est réduit àune sorte de ballon àpiloter àl’accéléromètre ; la majeure partie du temps, le joueur devra « rouler » de caisse en caisse et faire le tour des tableaux… Mais fort heureusement et assez rapidement, la difficulté monte en vitesse et il ne faudra pas oublier d’aller fouiller dans les coins et activer des mécanismes pour accéder àtoutes les boîtes.

JPEG - 385 ko

Pour corser un peu le tout, la réalisation du jeu implique des décors en « relief », qui dévoilent leurs secrets suivant l’inclinaison de l’iPhone. Cela rappellera Labyrinth 2 aux amateurs, mais au contraire de ce dernier jeu, la fonction n’est pas qu’esthétique : pour terminer un niveau, il sera nécessaire de découvrir et d’exploser toutes les boîtes qui y trainent.

JPEG - 420.1 ko

Le jeu comporte également quelques mécanismes supplémentaires : des leviers pour soulever une grille ou faire avancer une locomotive, ou plus intéressant, des passages hors écran vers des endroits qui ne seraient normalement pas accessibles, comme un échangeur d’autoroute ou un trieur de bagages àl’aéroport. Autre difficulté : la présence des fameux cartons blancs, responsables de la mise en boîte des humains ! Ceux-làsont particulièrement vicieux car ils ont tendance àpoursuivre Jules de leur engeance, et ce dernier devra absolument les éviter sous peine de se faire tuer et recommencer le niveau àzéro.

JPEG - 425.6 ko

Cela reste toutefois assez léger et le jeu s’adressera en priorité aux plus jeunes : le challenge n’est pas particulièrement relevé et il n’y a pas grand chose àgérer si ce n’est le déplacement du héros. On aurait pu imaginer des power-up, des goodies et autres bonus àrécupérer en chemin, ce qui aurait injecté un peu de sang neuf dans un gameplay basique.
Les 30 niveaux sont de plus rapidement conquis, débloquant heureusement 4 modes sans fin qui apportent un peu plus de durée de jeu. Ça reste toutefois assez limité.

Une boîte àla fois

Il n’en reste pas moins que certains niveaux sont joliment construits et surtout, làoù Jules gagne des points, c’est au niveau de sa réalisation, avec des décors et des cartons entre niveaux véritablement peints « Ã la main », et cela se voit. Le titre bénéficie d’une véritable atmosphère qui n’appartient qu’àlui et ravit l’œil, blasé des prouesses des polygones 3D froids et mesquins. On aurait vraiment aimé que l’éditeur ait poussé jusqu’àproposer des graphismes Retina… Le héros est de plus très attachant et sympathique, même si bon sang de bonsoir, on ignore de quoi il s’agit !

JPEG - 399.7 ko

Le relief des décors -un élément central du gameplay- est elle aussi joliment rendue, on n’a de cesse que de basculer son iPhone pour découvrir ce qui se cache derrière un bâtiment ou un arbre ! Il est d’autant plus dommage que le gameplay soit si basique.

JPEG - 366.4 ko

La bande-son emprunte volontiers des accents jazz fort agréables àl’oreille. La musique a visiblement fait l’objet du même soin que pour les graphismes, c’est donc avec plaisir que l’on lâche son iPod et ses chansons barbares pour ce doux et léger filet de sonorités.
Des stats complètent le jeu, ainsi que des classements (un par niveau) et une liste de 17 réalisations sous Game Center.

Pour conclure

Les jeux àbase d’accéléromètre ne sont pas nouveaux et malheureusement, Jules n’apporte pas grand chose sur la table… À l’exception évidemment d’une réalisation (aussi bien graphique que sonore d’ailleurs) de haut niveau. C’est évidemment un peu insuffisant pour en faire un jeu àrecommander car son gameplay se révèle lui très basique, sans doute trop. Reste un univers attachant et un petit prix qui pourraient aider àfaire passer la pilule.
À noter qu’il existe une version pour iPad, disponible en version Lite et payante (même tarif que la mouture iPhone/iPod), mais ne provenant pas du même éditeur, àsavoir Sulistas àla place de FromPix. A priori, les deux jeux sont identiques.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : non
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez Jules
Téléchargez Jules Unboxing the World (HD)

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page