Back to the Future 5 dénoue le passé

Par iMike le 29 juillet 2011 à 18h05

Back to the Future 5 dénoue le passé

Enfin, on va tout savoir des aventures de Marty McFly et de Doc Brown, qui a eu tendance à se multiplier dans les précédents épisodes. Prêt pour un retour vers le passé ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

C’est décidément un joli coup qu’a réussi le studio Telltale en s’arrangeant les droits de la saga cinématographique Retour vers le Futur : le jeu qui en a été tiré a ainsi bénéficié de l’expertise de Bob Gale (co-scénariste des films) et d’autres pointures de la trilogie, dont la voix de Christopher Lloyd (Doc Brown). Tandis que les fans sont (légitimement et évidemment) tombés en apoplexie, les joueurs ont cependant fait un peu la moue, en particulier sur iPad : le premier épisode se montrait certes fort sympathique, mais étrangement mou et techniquement àla ramasse (lire notre test). Qu’en est-il alors du dernier épisode de cette série, le cinquième, celui qui doit dénouer tous les fils d’une intrigue complexifiée àoutrance ?

JPEG - 355.2 ko

OUTATIME, le titre de cet ultime volet de Back to the Future, reprend l’histoire làoù s’était terminée le quatrième épisode : on retrouve Marty en 1931, juste avant la foire des inventeurs où le jeune Emmet Brown doit faire la preuve de son engagement envers la science. C’est sans doute làla mission la plus difficile pour Marty, qui doit également gérer un Emmet Brown « maléfique » et l’ex-future femme du jeune Doc, Edna. Les deux ensemble ont bien failli réduire Hill Valley àl’état d’enfer sécuritaire (dans l’épisode 3, Citoyen Brown), et il est n’est que temps de revenir en 1986… non sans avoir résolu toutes les énigmes habilement posées depuis quatre épisodes.

Nom de Zeus !

Back to the Future ep 5 HD se déroule donc en 1931 dans une toute jeune Hill Valley, repaire notoire d’inventeurs plus ou moins farfelus, dont Emmet Brown, pas encore consacré Doc et toujours sous la férule d’un père autoritaire peu amène. Son invention, un lévitateur révolutionnaire, doit lui apporter la gloire, mais Edna et le vieux Emmet Brown du futur alternatif (ah, faut suivre) comptent bien l’en empêcher…

JPEG - 388.7 ko

Basiquement, ce cinquième épisode est dans son gameplay absolument identique au premier. On y retrouve ainsi le stick virtuel qui permet de diriger Marty au sein des décors dont les vues caméra basculent suivant les déplacements du héros. N’oubliez pas que poser un second doigt sur l’écran de la tablette permet d’activer les emplacements où Marty peut interagir, que ce soit des éléments du décor ou des protagonistes.

JPEG - 437.8 ko

L’inventaire est bien évidemment toujours présent avec son système pas forcément adapté àl’iPad : l’utilisation d’un objet ne se déroule pas suivant un glisser/déposer, mais simplement en tapotant l’endroit où utiliser l’item, ce dernier étant installé dans le menu du haut.
Le jeu offre également un système d’indices incrémentiel, offrant des astuces de plus en plus précises pour les joueurs qui ne voudraient pas se voir gâcher la surprise.

JPEG - 243.8 ko

Les cinématiques sont semblent-ils encore plus nombreuses longues dans cet épisode : elles permettent certes d’approfondir le scénario et d’expliquer le pourquoi du comment (c’est qu’il faut boucler l’histoire !), mais il est impossible de les zapper ou d’accéder au menu du jeu durant leur lecture : attention donc aux sauvegardes, car si vous quittez le jeu en plein milieu d’une séquence animée, le jeu reprendra au dernier checkpoint, vous savez, celui qui est si pénible.

JPEG - 291.2 ko

Marty est toujours aussi lent àse déplacer, on a donc largement le temps de profiter du paysage. De par la nature du jeu, qui consiste surtout àdiscuter avec les autres personnages jusqu’àdébloquer la péripétie suivante, le rythme reste également assez poussif - on est bien loin du feu d’artifice pétaradant des films ! C’est le genre qui veut cela… même si des mini-jeux plus fréquents auraient pu dynamiser un peu le train de sénateur du titre.

JPEG - 362.5 ko

Quoi qu’il en soit, cette ultime aventure boucle une histoire particulièrement riche (et alambiquée !) et qui par bien des égards, aurait pu constituer un vrai quatrième film. On a le plaisir de revoir tous ces héros et anti-héros que l’on a toujours aimé, enfin, àpart celui d’Edna qui est étrangement le moins fouillé du tout alors que son rôle est capital.

Retour vers le passé (technique)

Niveau réalisation, Telltale a ajusté les performances de son moteur de rendu 3D àl’iPad : alors que le premier épisode se montrait presque injouable tellement les ralentissements étaient nombreux, on ne les ressent presque plus avec ce dernier volet - bon certes, le jeu a été testé sur un iPad 2, mais les améliorations n’en restent pas moins présentes.

JPEG - 331 ko

Si la réalisation graphique est honorable, elle n’en reste pas moins perfectible : l’éditeur devrait sérieusement s’interroger quant àl’opportunité de changer le moteur de ses jeux car il commence franchement àvieillir. Les personnages sont certes reconnaissables, mais ils restent néanmoins très carrés, ils manquent de nuances dans leurs expressions et se montrent assez peu attachants - heureusement pour ce titre en particulier, l’attachement aux héros des films aide largement àfaire passer la pilule.

JPEG - 280.7 ko

La bande-son reprend les accents de celle de la trilogie, ce qui participe largement du fan service, mais c’est surtout l’excellent travail sur le doublage qui emporte le morceau (comme dans les précédents épisodes). Christopher Lloyd est au top de son jeu, et les autres voix sont également de très bon niveau (Gameloft, prends-en de la graine !).
On a surtout l’immense plaisir d’entendre la voix de Michael J. Fox, l’interprète de Marty McFly dans les films, qui a laissé sa place àun jeune doubleur pour incarner le personnage. Dans le cinquième volet du jeu, Fox incarne… ah, je vous laisse la surprise, mais véritablement cela fait chaud au cÅ“ur que de l’entendre parler.

Pour conclure

Ce cinquième volet du jeu inspiré par Retour vers le Futur boucle la boucle, et en beauté… du moins dans son scénario. Les trous des précédents volets vont se boucher au rythme assez peu trépidant des aventures de Marty McFly ! Si Telltale n’a pas mégoté sur la qualité de l’histoire et du doublage, pour le reste on sera plus circonspect : on a déjàvu des modèles 3D mieux réalisés et une animation plus performante. De plus, posséder toute la saga revient plus cher que son homologue sur Mac ou PC : au total, Back to the Future aura coà»té au fan sur iPad plus de 27 euros ! C’est vraiment trop cher payé pour une série àla qualité technique somme toute assez moyenne.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : sous-titré en français
Affiliation réseau : rien

Téléchargez Back to the Future Ep 5 HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page