Roboto met de l’huile

Par iMike le 2 août 2011 à 18h01

Roboto met de l'huile

Roboto roule des mécaniques sur son skateboard volant, mais saura t-il aller jusqu'au bout de sa folle aventure pour sauver sa promise ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? À cette question hautement scientifique, Roboto n’apportera aucune réponse - en revanche, ce que démontre ce jeu signé Fenix Fire, c’est que les robots kiffent leurs homologues féminines aux mécaniques bien roulées, et que ce sont les rois du skateboard.

JPEG - 572.7 ko

Dès l’annonce de leur titre, le studio Fenix Fire a attiré vers lui tous les regards, et pour cause : les premières vidéos et captures d’écran laissaient présager un jeu graphiquement somptueux, aux animations variées, tout comme les péripéties de l’ami Roboto. Mais avant d’aller plus loin (et voir que tout n’est pas rose), un mot sur le scénario, qui tient sur la tranche d’un boulon de moteur huileux : la fille-robot qu’il guigne a été étrangement expulsée dans une autre galaxie. Point de Claude Guéant robotique àblâmer ici, mais une mystérieuse force armée que Roboto devra combattre jusqu’àsauver la délicieuse qu’il convoite.

Roboto le petit nano

Dans sa quête, notre nouvel ami a un atout : c’est le roi du skateboard ! Enfin, de l’hoverboard en particulier, l’appareil popularisé par Marty McFly dans « Retour vers le Futur » et qui glisse dans les airs plutôt que de rouler bêtement àterre. Cela autorise toutes sortes de figures et surtout, l’engin permet d’accéder aux plateformes les plus difficiles, pour peu que vous arriviez vous aussi àen maîtriser les subtilités… et c’est làque le bât risque de blesser.

JPEG - 703.8 ko

Car qui dit jeu de plateformes, dit contrôles au petit poil. Et la gêne que l’on ressent devant Roboto provient précisément des contrôles : Roboto se pilote par l’entremise d’une réglette (représentée sous la forme d’un boulon) dont la course est très réduite. Résultat : quand on pense avancer, on reste sur place. Et quand il s’agit d’éviter de se ramasser la tronche entre deux plateformes, il est impossible de s’arrêter pile.
Le mécanisme choisi se révèle donc particulièrement frustrant, ce d’autant que les boutons de saut et de tir manquent eux aussi de réactivité. Résultat, on passe son temps àfaire extrêmement attention aux mouvements du héros alors que l’on devrait plutôt profiter du reste…

JPEG - 580.6 ko

… Et ce reste est particulièrement intéressant. En-dehors des commandes qui auraient mérité un peu plus de « fine tuning », le jeu se montre en effet redoutablement efficace - àmême de le propulser en tête des meilleurs jeux de plateformes sur iOS, c’est dire !

JPEG - 684.6 ko

Roboto propose 30 niveaux répartis entre 3 chapitres, qui proposent chacun leur propre ambiance : navette spatiale, terre ferme (Mars, en fait), et port spatial, le tout dans le désordre. La sélection d’un niveau se déroule au sein d’un vrai/faux niveau et il arrivera parfois que l’on sélectionnera un niveau déjàterminé alors que l’on voulait s’attaquer àun nouveau. Le mieux est souvent l’ennemi du bien…
Pour débloquer un chapitre, il faudra évidemment être passé par les péripéties des niveaux du chapitre précédent. Et celles-ci sont àla fois nombreuses et originales : on notera entre autres le renversement de gravité qui fait passer le plancher pour le plafond (et vice-versa), les boules des grues de destruction qui vous arrivent en pleine face, ou encore les combats contre les boss qui sont assez épiques merci.

JPEG - 675.9 ko

Skateboard oblige, les rampes sont légion, qui permettent de sauter haut et loin, mais attention, il s’agit de maîtriser ces sauts… Un apprentissage qui passe par celui de la planche gravitationnelle. L’hoverboard offre par exemple la possibilité de planer durant quelques secondes au-dessus du vide ou de gravir des plateformes àla verticale : des fonctions qui sauront se montrer bien pratique. Attention, qui dit glisse électro-magnétique dit aussi inertie : Roboto aura ainsi assez souvent la mauvaise manie de continuer àfiler dans un sens ou dans un autre alors que le joueur voudrait qu’il s’arrête pile. Un problème àprendre en compte, surtout avec des commandes qui manquent de précision.

Le roi de la glisse

Notre héros aura également àsa disposition une arme qui lui permettra de se débarrasser des méchants sur son chemin. Attention àne pas trop en abuser : le nombre de coups se limite àla jauge d’énergie de Roboto ! Si celle-ci arrive àextinction, le skateboarder ne devra son salut qu’àl’habileté du joueur pour s’en sortir, car la moindre touchette le rendra vulnérable. Heureusement, les items d’énergie sont nombreux en route, et en cas d’explosion subite, des checkpoints permettront de ne pas recommander le niveau du début.
Le jeu offre une boutique dans laquelle on dépensera les roues crantées récupérées ici ou là. On y trouvera des armes et des skates plus performants : àne pas négliger, tout comme les mini-jeux (dont un Space Invaders sympa) qui ajoutent un cran supplémentaire àune durée de vie déjàpas faiblarde.

JPEG - 565.2 ko

Si on arrive àpasser outre des commandes peu amènes, le jeu est vraiment sympa comme tout. Le héros est tout ce qu’il y a de plus cool avec ces figures et ses cascades qu’il ne peut s’empêcher de claquer, tandis que l’univers développé et les péripéties qu’il offre vont vous occuper un bon moment. Et ce qui ne gâche rien…

JPEG - 721.4 ko

… c’est que la réalisation est vraiment somptueuse. Les décors en 3D sont superbement rendus et leur animation, bien que discrète, se révèle très agréable. L’ambiance est dynamique àsouhait et il y a toujours un petit détail dans le fond qui dénote un grand sens du soin et de la finition. Le jeu manie avec souplesse une caméra zoomeuse qui donnera de temps àautre une meilleure vue sur l’action et les prochains obstacles àfranchir.
Les séquences de baston avec les boss sont comme on l’a dit impressionnantes àsouhait puisque ces derniers occupent pratiquement tout l’écran ! Le jeu est donc un régal pour les yeux avec des tas de détails qui raviront même les plus blasés.

JPEG - 695.5 ko

La bande-son se compose de morceaux de rock FM assez quelconques mais qui collent avec l’aspect skate-park du jeu. Les bruitages sont beaucoup plus discrets, tout en animant efficacement l’action àl’écran.
Du côté du réseautage, OpenFeint et/ou Game Center prennent la main pour des classements et des succès qui vont bien.

Pour conclure

Pas de doute, on tient avec Roboto un très bon jeu de plateformes… qui aurait pu devenir exceptionnel si l’ergonomie avait suivi. On risque ainsi quelques crises de nerfs devant l’imprécision des contrôles, que l’on finira toutefois par intégrer afin de mieux piloter son robot. Pour le reste, le jeu est complet et vraiment joli, avec une réalisation aux petits oignons qui fait honneur ànotre plateforme. Boulon sur le gâteau, le titre est universel et encore plus agréable sur iPad.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4, iPad 2
Niveau d’anglais requis : pas vraiment nécessaire
Affiliation réseau : Game Center/OpenFeint

Téléchargez Roboto

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page