Special Enquiry Detail : enquête très spéciale

Par iMike le 3 août 2011 à 18h05

Special Enquiry Detail : enquête très spéciale

L'éditeur G5 persiste et signe avec un nouveau jeu d'objets cachés qui offre plus que de simplement faire saigner les yeux des joueurs.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Fort de son expérience en matière de jeu d’observation, l’éditeur G5 Entertainment frappe encore une fois un coup avec son dernier titre en date, Special Enquiry Detail : The Hand that Feeds, un nom àrallonge qui cache un jeu particulièrement bien balancé.

JPEG - 456.9 ko

Il est bien loin le temps des jeux d’observation où on se contentait de montrer du doigt une pile d’objets sans incidence sur le cours du scénario. Dans SED (on va y aller pour des initiales…), la récolte d’items fait partie d’un tout qui englobe une enquête policière doublée de mini-jeux parfaitement intégrés àl’histoire.

Une enquête corsée

Le joueur incarne les détectives Turino et Lamonte, les seuls membres de la division spéciale d’investigation, une nouvelle unité montée par la police de New York pour enquêter sur des crimes dont la résolution doit se montrer la plus discrète possible. Le premier cas qui nous intéresse est le meurtre, dans des circonstances étranges, de la fille d’un couple de riches bienfaiteurs. Qui oserait s’attaquer ainsi àdes gens aussi irréprochables ? C’est àvous de le découvrir…

JPEG - 583 ko

Comme on l’a dit, l’enquête ne consiste pas seulement àmettre la main sur des dizaines d’objets sans queue ni tête : la récolte permet au scénario de dérouler ses péripéties ! Ainsi, il est inutile de vouloir retirer cette balle dans le mur sans avoir auparavant avoir récupéré des pincettes, ou encore de récupérer ce bouquin sans un escabeau. Alors certes, àcôté de ça il y des dizaines d’items qu’il faudra retrouver et qui n’ont àpeu près aucun intérêt, mais cet effort est notable.

JPEG - 736.5 ko

Ce d’autant plus que les séquences de recherche d’objets (qui représentent la majorité du gameplay) sont bien amenées : les items ne sont pas planqués dans des endroits impossibles ou incongrus, et avec un peu de bon sens on repèrera aisément où se trouve telle ou telle chose. Un système d’indices est évidemment de la partie, mais il s’agira de ne point en abuser car chaque tip donné nécessite le remplissage d’une jauge (un badge de police, en l’occurrence) qui met un certain temps. Certes, la technique dite du « je tapote dans tous les sens » fonctionne également et n’est pas sanctionnée d’un malus, mais quand on s’adonne àun jeu d’observation, on évite de poser ses doigts sales partout.

JPEG - 551.9 ko

Outre ces phases d’objets cachés, le jeu comporte un certain nombre de mini-jeux (25 en tout), dont certains mériteraient le qualificatif de « micro-jeux » au vu de leur difficulté et de leur durée de vie extrêmement légères. Toutefois, ces derniers exploitent de diverses manières les capacités de nos appareils tactiles et sont parfaitement intégrés dans le cours du scénario, tel ce déchiffrage du code d’un coffre-fort ou encore cette séquence amusante d’infiltration.
Attention toutefois : si le jeu est parfaitement localisé en français au niveau des sous-titres, certaines énigmes impliquent néanmoins une bonne connaissance de l’anglais.

C’est du propre

Au niveau du gameplay, on regrettera les phases de dialogues qui auraient pu se montrer interactives, àl’image des point & clic par exemple : des choix de questions auraient pu orienter les répondes des protagonistes et donner un peu de fil àretordre au joueur. En l’espèce, il s’agit de simples conversations sur lesquelles on n’a aucune prise…
Comme pour tout jeu d’objets cachés, SED se montre assez facile malgré certains mini-jeux qui donneront parfois du fil àretordre. Le scénario n’en reste pas moins bien ficelé et les différents gameplays proposés sont variés. Quoi qu’il en soit, les 12 chapitres du jeu seront terminés au bout de 2 heures environ, àgarder en tête au moment de passer àla caisse !

JPEG - 490.6 ko

Au niveau de la réalisation, G5 a une fois de plus fait des merveilles avec 30 lieux àexplorer de toute beauté, certains se montrant évidemment plus jolis que les autres. Comme on l’a dit, les objets s’insèrent parfaitement dans les décors qui ont bénéficié d’un grand soin dans leur exécution graphique. Quelques animations discrètes injectent un peu de vie, comme des effets de particules de lumière.
D’ailleurs, mieux vaudra jouer sur iPad que sur iPhone ou iPod touch : l’absence de zoom est déjàpréjudiciable sur un écran de 9,7 pouces, alors imaginez sur une dalle de 3,5 pouces…

JPEG - 503.1 ko

La bande-son est elle plus illustrative, tentant de glisser un peu de suspense dans un jeu qui en est un peu dépourvu, le joueur étant pris en main du début àla fin. Le réseautage se limite àune série de trophées Game Center, mais en même temps le genre est limité au niveau des classements.

Pour conclure

Avec Special Enquiry Detail : The Hand that Feeds, G5 signe une fois de plus un bon et beau jeu d’objets cachés qui ne se limite pas àrécupérer toutes sortes de bidules sans lien les uns avec les autres. Les mini-jeux, l’enquête policière (dont on est plus spectateur qu’autre chose) et le scénario sont engageants et on n’a qu’une hâte : boucler l’histoire pour savoir qui a osé s’attaquer ainsi àune fille de bonne famille. Dommage que la résolution de l’énigme soit un peu trop rapide…
À noter que le jeu est proposé au téléchargement gratuit, mais qu’il faudra en débloquer le contenu via un micro-paiement.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : peut servir (localisation en français)
Affiliation réseau : Game Center
Prix : 3,99 euros (iPhone/iPod touch), 5,49 euros (iPad)

Téléchargez Special Enquiry Detail : The Hand that Feeds
Téléchargez Special Enquiry Detail : The Hand that Feeds HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page