Final Fantasy Tactics : comme il y a quatre ans

Par iMike le 9 août 2011 à 18h05

Final Fantasy Tactics : comme il y a quatre ans

Ce qui est bien quand on s'appelle Square Enix, c'est qu'on a sous la main un catalogue à faire baver n'importe quel joueur. Le problème, c'est qu'on a aussi tendance à beaucoup se reposer sur ses lauriers…
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Après plus d’un an de reports et de retards cumulés, Square Enix a fini par livrer son grand oeuvre : l’adaptation de Final Fantasy Tactics : the War of Lions sur iOS. Il ne s’agit évidemment pas d’un jeu original, puisque ce titre est d’abord sorti sur Playstation en 1997, avant d’être réadapté àla PSP en 2007. C’est précisément cette version àlaquelle nous avons droit, une mouture elle-même adaptée ànotre plateforme !

JPEG - 425 ko

Cet épisode de la saga Final Fantasy est vraiment àpart dans la continuité (s’il y en a une) de l’épopée de Square Enix : au contraire des autres volets, il s’agit d’un jeu de stratégie au tour par tour plutôt qu’un jeu de rôle, doté de mécanismes originaux et d’un scénario qui ont accroché bon nombre de joueurs - d’où l’attente générée par ce portage sur iOS. Comment s’est dépatouillé Square Enix ? C’est ce que nous allons voir derechef. Hop !

Tout un monde àexplorer

Comme toujours avec un épisode de Final Fantasy, l’histoire est particulièrement touffue et pour celui qui voudra bien y plonger, absolument passionnante. On y évoque une civilisation àla grandeur passée, une royauté àla succession difficile, une religion peu amène, ou encore d’un roi en devenir qui prendra le trône d’Ivalice, le royaume que l’on va découvrir, explorer, et apprendre àmaîtriser tout au long des péripéties du jeu.
Tout cela est conté àtravers des cinématiques d’une incroyable qualité graphique, somptueusement dessinées et animées (et sous-titrées en anglais). On a également droit àdes séquences utilisant le moteur graphique en 3D isométrique du jeu qui permettent de faire avancer l’histoire.

JPEG - 278.7 ko

Contrairement àd’autres Final Fantasy, Tactics ne comprend qu’un maigre volet exploratoire. Le jeu tourne en effet autour d’une carte donc pointera les villes, qui offriront l’accès àdes magasins, un bistrot (pour tout savoir des dernières rumeurs) et parfois… àdes batailles ! Et c’est évidemment làtout le sel du jeu.

JPEG - 203.5 ko

Après avoir sélectionné les membres de son escouade (pas plus de cinq combattants parmi le cheptel du moment), le joueur entre dans l’action… au tour par tour. Chaque combattant bénéficie de deux actions : un mouvement pour se diriger sur la (très petite) map, et une attaque, qu’elle soit physique ou magique. Dans le premier cas, il faudra se trouver àproximité de l’adversaire ; dans l’autre, il faudra se montrer patient puisque le sort doit se « charger », ce qui peut impliquer de ne pouvoir réaliser d’action durant un tour ou deux.
On pourra également choisir d’utiliser un objet sur soi-même ou un compagnon (une potion par exemple).

JPEG - 273.9 ko

Le jeu obéit àplusieurs règles contraignantes qui en font également tout l’intérêt, àl’instar de la notion de vitesse qui permettra àtel combattant d’attaquer plus de fois que tel autre ; les signes du Zodiaque ont également une forte influence sur les combats : deux signes « proches » (Sagittaire et Lion, par exemple) verront les jauges de vie des deux adversaires respectifs s’épuiser plus rapidement.
Le joueur, qui incarne Ramza Beoulve, donnera sa date de naissance en début de jeu ce qui évidemment déterminera le signe zodiacal du héros.

JPEG - 308.1 ko

Le jeu comporte vingt classes qui au départ, ne sont que deux : écuyer et chimiste. Au fil du jeu, on en débloquera d’autres qui permettront de se constituer une équipe de base homogène aux profils complémentaires. Il ne faudra pas négliger de soigner son chimiste car malgré des capacités de combat limitées, c’est lui qui sera àmême de prodiguer des soins indispensables aux autres compagnons.
Les notions de bravoure et de croyance jouent également un grand rôle : chaque personnage aura ainsi deux compteurs sous forme de pourcentages qui signifieront son courage physique sur le terrain et la croyance envers la magie. Un personnage ne croyant en rien ne subira aucune perte de vie durant une attaque magique.

JPEG - 260.4 ko

Il faudra également prendre en compte les divers équipements de ses attaquants et on aura un tableau àpeu près complet des divers éléments en présence : autant dire que l’on pourra se sentir complètement paumé ! Le jeu offre toutefois deux facilités : d’une, il donne une estimation des dégâts que provoqueront telle attaque avant de l’activer. Et il est toujours possible d’assigner une IA àses compagnons (et même àson propre personnage !), afin qu’ils soient plutôt soigneur, attaquant ou même lâche !
Attention toutefois : une fois l’IA sélectionnée, il ne sera pas possible de reprendre la main sur le personnage, qui agira selon son bon vouloir… et pas forcément comme on le souhaiterait.

JPEG - 243.6 ko

Un tutorial précis et complet est également accessible àtout moment. Autant dire qu’avant de pouvoir se frotter àplus forts et enquiller les victoires, il faudra maîtriser tous ces paramètres sur le bout des doigts, ce qui sera plus facile si vous maîtrisez l’anglais, le jeu n’étant pas localisé.
La profondeur du titre, son scénario (un des meilleurs FF), ainsi que les interactions entre protagonistes ont toujours été la signature de cet opus très particulier dans cette saga. Sans surprise, on retrouve tout cela dans cette adaptation iOS, mais c’est techniquement qu’on aurait voulu que Square Enix distingue cette version.

Un portage sans charme

Car tout est effroyablement petit dans le jeu, le pire étant la typo qui oblige àfroncer les yeux pour lire les passages dialogués ! Rajoutez àcela des graphismes loin d’être Retina et on se retrouve àadmirer plus souvent des gros pixels que des sprites bien dessinés.
Assez peu convaincante également, l’ergonomie du jeu : les boîtes de sélection sont eux aussi bien petites (les gros doigts seront àla peine…) tandis que les menus ont ce petit air « Windows 95 » franchement pas agréable.

JPEG - 217.7 ko

La version pour iPad, àsortir cet automne, devrait corriger ces défauts qu’on aurait toutefois aimé ne pas rencontrer sur iPhone et iPod touch. L’éditeur n’a visiblement réalisé aucun effort d’adaptation pour notre plateforme, si ce n’est la prise en compte des gestures pincer pour zoomer et glisser pour déplacer - et encore, cette implémentation est bien légère et nécessite de sélectionner un bouton au préalable.

JPEG - 326.6 ko

Les décors sont eux aussi très limites graphiquement parlant, avec des délimitations sous forme de dégradés franchement peu réussis qui rappellent avec douleur l’origine Playstation du jeu. le zoom à200% fait pleurer les yeux et pourtant, c’est bien ainsi qu’il faudra jouer pour sélectionner la zone où l’on veut déplacer son personnage - les erreurs de placement sont plus nombreuses avec le zoom à100%.

JPEG - 264.3 ko

Pour un jeu àce tarif et de cet âge, on aurait pu (et dà») obtenir quelque chose d’un peu plus qualitatif que ce simple copier/coller de la version PSP. L’adaptation de Final Fantasy III avait été àcet égard beaucoup plus réussie, tout en approfondissant la version PSP. Il a fallu plus d’un an àSquare Enix pour nous pondre ce portage vite fait bien fait : Final Fantasy Tactics méritait sans doute mieux.

Pour conclure

Techniquement parlant, le jeu ne vaut pas tripette : il s’agit simplement d’un copier/coller de la version PSP sans trop d’optimisation pour notre plateforme. Heureusement pour le jeu, sa grande force réside dans un scénario et des mécanismes complexes qui en font toute la richesse. On est donc heureux d’avoir un titre aussi riche sur iPhone et iPod touch, tout en regrettant que l’éditeur se soit contenté de mouliner le code de la mouture PSP pour qu’il soit bêtement compatible iOS - autant dire que les 12,99 euros demandés font un peu mal au portefeuille. Notre conseil est d’attendre une baisse de prix : cette version de Final Fantasy Tactics ne devrait pas coà»ter plus de 7,99 euros…

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : nécessaire
Affiliation réseau : chocobo

Téléchargez Final Fantasy Tactics : the War of Lions

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page