Spy Mouse : la souris qui m’aimait

Par iMike le 26 août 2011 à 18h05

Spy Mouse : la souris qui m'aimait

Après Flight Control et Real Racing, Firemint signe un nouveau chef d’œuvre aussi bon qu'un fromage coulant.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

L’agent Squeak est un espion très particulier : pas particulièrement au service d’une quelconque majesté, il se contente de rassasier son estomac avec de succulents fromages. Comment lui en vouloir ? Sauf que la vie n’est pas facile pour les rongeurs amateurs de produits laitiers. Il faut savoir se faufiler àtravers les obstacles des maisons qui recèlent en sus de dangers aussi inavouables que griffus : des chats ! Mais fort heureusement, le joueur est làpour filer un petit coup de patte.

JPEG - 443.5 ko

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le studio Firemint a marqué de son empreinte indélébile les joueurs iOS, et ce par le biais de seulement… deux jeux ! Mais quels titres : Real Racing et Flight Control, excusez du peu, mais ce petit tableau de chasse ferait baver n’importe quel éditeur en manque de best-sellers… Ça n’est d’ailleurs pas tombé dans l’oeil d’un sourd puisqu’Electronic Arts a récemment ouvert son portefeuille pour acquérir le studio ! Cela ne change pour le moment pas grand chose pour Firemint, qui nous gratifie avec Spy Mouse d’une troisième licence d’un niveau au moins égal aux deux autres.

La chasse aux fromages

Avec Spy Mouse, Firemint reprend le concept du jeu de trajectoire brillamment mis en scène avec Flight Control pour revenir sur le plancher des vaches, voire… sous ce plancher ! Le jeu conte en effet les aventures d’une souris agent secret, Squeak donc, qui au péril de sa vie et au prix de nombreuses acrobaties, a pour mission de récupérer tous les fromages de la ville.

JPEG - 252.7 ko

Diriger notre héros àquatre pattes n’a rien de bien compliqué : il suffit de dessiner sa trajectoire àprendre en la dessinant avec le doigt. À tout moment, on pourra stopper la souris et lui faire prendre une autre tangente. Déjàbien éprouvé avec Flight Control, le gameplay est ultra-simple àprendre en main, enfin, en doigt plutôt, et si les esprits chagrins pointeront du doigt le manque de nouveauté par-rapport au premier jeu de Firemint, on objectera que Spy Mouse se révèle très différent : dans ce dernier, on se contente de ne piloter qu’un seul « personnage » - surtout, le titre se révèle bien plus dynamique et punchy.

JPEG - 206.5 ko

S’il ne s’agissait que de ramasser des fromages, le jeu n’aurait pas beaucoup d’intérêt. Évidemment, les développeurs ont multiplié les dangers et les obstacles : non seulement les murs des maisons dans lesquelles Squeak exerce son art sont nombreux et potentiellement bloquants, mais encore ces dernières sont bourrées de chats. Et des greffiers aux capacités différentes, encore !

JPEG - 242.4 ko

Certains se montreront ainsi plus rapides que d’autres, tandis que d’autres, aveugles, suivront toujours le même chemin. Des boss viendront sanctionner la fin des chapitres ; ces derniers nécessiteront de réfléchir vite et bien pour trouver le meilleur moyen de les supprimer !
En revanche, il y a une seule constante : tous suivent une trajectoire bien définie dont ils ne s’écartent que s’ils repèrent l’agent Squeak. Il est impossible de s’en débarrasser physiquement, mais en revanche le héros pourra les étourdir en les poussant àrentrer dans un mur (les chats ne sont guère finauds…), ou encore en les plantant devant la télé !

JPEG - 231 ko

Des bonus apparaissent de temps àautre histoire d’engranger les points : des niveaux secrets àdénicher, et surtout des filatures du grand méchant de l’histoire (un chat blanc digne de James Bond). Autant dire que le joueur est constamment surpris, y compris par les power-up proposés : il y a par exemple un ballon qui permet d’alléger le poids des fromages transportés, une fausse souris pour prendre en défaut les pièges, ou encore des objets dans lesquels Squeak pourra se planquer et se déplacer en toute quiétude ! Mais attention, les tasses et les sceaux n’ont qu’une durée de vie limitée…

Chat ou souris ?

En parlant de durée de vie, le jeu n’en manque pas : outre la mission principale, chaque niveau propose de remplir trois objectifs secondaires (finir le niveau dans un certain temps, dessiner un nombre limité de trajectoires…) qui permettent de gratter du score supplémentaire. Le jeu comporte 72 niveaux répartis en 6 quartiers qui multiplient les chausse-trappes - du contenu supplémentaire sera même proposé àl’heureux joueur dont les amis posséderont le jeu, àtravers un bonus se déroulant dans l’espace.
Autant dire qu’on n’a pas fini d’en voir le bout, et connaissant le perfectionnisme de Firemint, nul doute que de nouveaux chapitres se verront rajoutés au fil du temps.

JPEG - 252.2 ko

L’un des (très) rares défauts du jeu touche àla boutique in-app qui propose de temps àautre de faire appel aux services de Kiska, qui pour 0,79 euro offre la possibilité de passer un niveau. À la limite, on aurait préféré disposer de cette option une fois récupéré un certain nombre de bonus plutôt que de se le voir proposer sans cesse…

JPEG - 220.5 ko

Pour le reste, impossible de faire la fine bouche. La réalisation est parfaitement exécutée - le contraire aurait été étonnant de la part de Firemint qui n’a pas l’habitude de bâcler ses titres. Les graphismes sont particulièrement mignons, aussi bien les décors (nombreux et variés) que les protagonistes. Les chats ont des mimiques impayables, quant aux mouvements de l’agent Squeak, ils sont impeccables de drôlerie.

JPEG - 284.4 ko

Univers oblige, la bande-son rappellera bien évidemment les airs d’une célèbre saga àbase d’agent secret. Bien vu et sans mauvaise surprise… Le réseautage est lui assuré par Origin, le nouveau réseau d’Electronic Arts, mais le jeu comprend sa propre liste de succès àdécrocher. Pas de classements en ligne en revanche, mais des stats complètes pour chaque niveau.

Pour conclure

Spy Mouse ressemble beaucoup àce qui pourrait être le jeu idéal pour notre plateforme : utilisant le tactile d’une manière intelligente, facile àprendre en main, bourré de contenu et de challenges, amusant… et pas cher, on se demande bien ce qu’on pourrait lui reprocher. Ajoutons une réalisation au top niveau et un level-design digne des meilleurs jeux toutes plateformes confondues, il s’agit sans conteste d’un indispensable dans votre ludothèque et d’un futur classique - encore un succès de Firemint !

Version de test : 1.0.1
Machine de test : iPhone 4
Poids : 199 Mo
Niveau d’anglais requis : entièrement localisé en français
Affiliation réseau : Origin

Téléchargez Spy Mouse

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page