Frogger Decades : 30 ans et toutes ses pattes

Par iMike le 5 septembre 2011 à 18h05

Frogger Decades : 30 ans et toutes ses pattes

Est-il possible en 2011 de jouer à un titre comme Frogger ? Oui, certainement, grâce à ce jeu édité par Konami fêtant les 30 ans du mythe. Mais est-ce réellement souhaitable ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Au rayon des incunables du jeu vidéo, on trouve évidemment Pong, Pac-Man et Space Invaders, mais il y a également, planqué dans un coin, Frogger, la grenouille sauteuse qui malgré les ans et les camions pris en pleine poire, est toujours vaillante.

PNG - 979.4 ko

Histoire de fêter dignement les 30 ans de cette gloire vidéo-ludique sur notre plateforme, Konami a fait appel au studio Revolutionnary Concepts qui, assez ironiquement, avait il y a un an ou deux « emprunté » le concept pour Banzai Rabbit, qui met en scène un lapin bondissant bien qu’àl’origine, il s’agissait… d’une grenouille ! Devant les éventuels problèmes de droit, le studio a modifié au dernier moment le héros de ce jeu, mais cela n’a pas empêche Konami, propriétaire de la licence, d’être impressionné par le travail abattu.
C’est pourquoi l’éditeur a fait appel àces mêmes développeurs pour une poignée de jeux iOS, dont l’excellent Gesundheit (notre test) et Frogger Decades !

Si t’es fier d’être une grenouille saute dans les airs

On a beau avoir 30 ans, on n’en reste pas moins un sacré fêtard. Frogger en un est un, et quelle ne fut pas sa joie de découvrir, accroché sur sa porte, le plan d’une fête organisée en son honneur ! Oui mais voilà, l’affreux Doc Croc en a modifié le trajet : làoù une ligne droite aurait suffi pour se rendre àl’anniversaire, le méchant oblige notre héros àparcourir une dizaines de circuits bourrés de dangers de toute sorte !
Heureusement pour lui, ça n’est pas la première fois que Frogger est confronté àce genre de dangers. L’expérience aidant, il sait désormais parfaitement se faufiler entre les voitures, les animaux de la forêt et autres obstacles…

PNG - 924.3 ko

Frogger Decades est donc l’ultime version d’un jeu qui a connu un nombre incalculable de versions et qui a été porté sur àpeu près tout ce qui est électronique, y compris les calculettes. Cette dernière itération ne fait pas exception àla règle : le joueur devra piloter la grenouille afin d’atteindre, avec le minimum d’encombres possible, la fin de chaque niveau. C’est évidemment plus facile àdire qu’àfaire car Revolutionnary Concepts ne s’est pas contenté d’un simple hommage !

PNG - 1 Mo

L’apport le plus vivifiant àla franchise est le nombre de mouvements inédits que Frogger est capable de réaliser. Non seulement il pourra user de sa langue pour récupérer des moustiques, allongeant ainsi sa durée de vie, mais encore pourra t-il effectuer d’impressionnants double-sauts, ou sauter sur des plateformes plus élevées.
Frogger ne pourra disposer d’un mouvement que s’il chope un moustique spécial et brillant. Cependant, pas de panique : une fois (et une seule) gobé en bonne et due forme, le mouvement est définitivement appris.

PNG - 1.1 Mo

Ces mouvements sont une des forces du jeu, mais c’est également un problème au niveau de la jouabilité : àforce de multiplier les gestures, avouons qu’il est possible de s’y perdre complètement ! Paradoxalement, le jeu avec le pad virtuel est beaucoup plus intéressant et facile àprendre en main, on ne saurait donc que le conseiller.

PNG - 995.7 ko

Pour le reste, c’est du Frogger relié pleine peau : malgré les trajectoires prédéfinis des obstacles, la grenouille n’a de cesse que se les manger en pleine poire, ce qui obligera le joueur àredémarrer àpartir du checkpoint, heureusement assez nombreux sur son passage.
Le jeu se déroule en vue de haut comme il convient, mais au vu de son développement entièrement en 3D, il est possible de légèrement basculer la caméra àdroite et àgauche. Ce petit mouvement se montrera particulièrement utile pour savoir où se trouvent les obstacles et les moustiques àgober : dans la vue de haut façon 2D, ils paraissent en effet « Ã©crasés » et il est alors bien difficile de savoir quand sauter ou tirer la langue, par exemple.

PNG - 1.1 Mo

Pour le reste, le jeu se montre plutôt agréable même s’il se révélera parfois frustrant : on ne compte plus le nombre de fois où l’on a dà» recommencer un niveau àcause de certaines manipulations hasardeuses, ou parce que la vue caméra ne permettait pas de se rendre compte de la hauteur de tel obstacle.
Le nombre de niveaux paraît faible, mais dans les faits les circuits proposés sont assez longs et mettront vos nerfs àrude épreuve ! Et le jeu comprend un mode Contre la montre offrant un peu plus de durée de vie.

Une réalisation bien d’aujourd’hui

La pilule passe d’autant mieux que la réalisation est aux petits oignons. Matt Hamill, le dessinateur qui oeuvrait déjàsur Gesundheit, fait ànouveau montre de son talent dans les cinématiques du jeu, avec un Frogger àla bouille tout àfait sympathique. Les graphismes du titre en lui-même, tout en 3D comme on l’a vu, semblent tout droit tirés de Banzai Rabbit, ce qui tombe sous le sens.

PNG - 1.1 Mo

On apprécie toutefois le grand soin apporté aux décors, nombreux et bourré de détails (un peu trop sur le petit écran de l’iPhone), ainsi que la variété des obstacles : visiblement, cet aspect a été particulièrement peaufiné par le studio qui a multiplié le design de voitures et d’animaux en tout genre !
La caméra 3D et le zoom permet d’admirer tout cela mais rapidement : chaque niveau est soumis àun impitoyable décompte temporel !

PNG - 999.2 ko

Si les bruitages semblent reprendre ceux des premières versions (notamment le chboing du héros), la bande-son se révèle elle tout àfait agréable et adapté au jeu - exception faite de la sélection du niveau, trop technouille ànotre goà»t.
Game Center et OpenFeint apportent leurs classements et trophées, pas de jaloux !

Pour conclure

Pourquoi une grenouille voudrait-elle traverser la route ? Pour aller de l’autre côté, pardi. Et pourquoi acheter en 2011 une nouvelle version de Frogger ? La réponse est moins évidente qu’il y paraît. Certes, Revolutionnary a fait un joli travail de ripolinage graphique et apporte toute une série de nouveaux mouvements histoire d’approfondir un concept qui, malgré tout le respect qu’on a pour lui, n’a pas très bien vieilli. Mais malgré la profusion de gestures et une réalisation au poil, Frogger reste Frogger, et àmoins d’être un indécrottable nostalgique de la chose vidéo-ludique, on risque de s’embêter un peu devant cette énième mouture. Il n’en reste pas moins un jeu bien fichu et àl’univers attachant : ça n’est pas si mal.

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPhone 4
Poids : 155 Mo
Niveau d’anglais requis : saute fichue grenouille !
Affiliation réseau : Game Center, OpenFeint

Téléchargez Frogger Decades

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page