Why so Serious (Sam) ?

Par iMike le 18 septembre 2011 à 13h34

Why so Serious (Sam) ?

Serious Sam sur iPhone et iPad ? Quelle riche idée ! Hélas, faut-il encore avoir quelques idées pour réaliser un jeu, ce dont le studio Devolver Digital semble totalement dépourvu.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Depuis 2001 et sa première incarnation, Serious Sam a été maintes fois adapté àtoutes les sauces, la principale étant bien évidemment àla saveur FPS - même la version GameBoy Advance était un jeu de tir àvue subjective ! Autant dire que l’on attendait avec impatience les premières aventures de l’ami Sam sur notre plateforme… mais l’attente a laissé place àbeaucoup de déception.

JPEG - 607 ko

Quelle étrange idée qu’a eu làle studio Devolver Digital ! Plutôt que de plancher sur un bon vieux FPS, l’éditeur s’est plutôt décidé àplancher sur un run’n jump utilisant certains des codes de Serious Sam… dont le fameux Sam, évidemment. Malheureusement, le joueur n’incarne pas le héros mais le kamikaze sans tête, un des méchants les plus couillons de l’histoire du jeu vidéo, arborant des bombes en guise de mains… et bien évidemment, il est privé de tête.

Comme un poulet sans tête

Il n’en reste pas moins très dangereux : si notre homme étrange ne sait pas se servir de sa tête, et pour cause, ses jambes lui offrent vitesse et sauts élevés, ainsi qu’une technique de tatannage bien particulière. Malheureusement pour lui, il doit aussi être économe de ses gestes : en cas d’abus, la jauge de « rage-o-mètre » lui explosera àla tronche. Enfin, non, pas vraiment vu qu’il n’a pas de tête, mais enfin, vous m’aurez compris.
Pour faire descendre cette jauge, il faudra cesser de sauter ou de taper. Plus facile àdire qu’àfaire, car les obstacles sur la route sont nombreux.

JPEG - 880.4 ko

Le but de chaque niveau du mode Histoire est de mettre minable Serious Sam, qui finit toujours par apparaître au bout d’un moment. Il n’y a rien de spécial àfaire, si ce n’est de parvenir àle rejoindre. Entre temps, il aura fallu sauter par-dessus des fossés, tataner des cactus, shooter dans d’étranges grenouilles ou encore d’avoir détourné de leur course des missiles et des bombes ; il est également possible de les éviter, tout simplement en sautant par-dessus.

JPEG - 725.9 ko

Les deux chapitres, se déroulant en Égypte (un lieu bien connu des amateurs du FPS) et dans la jungle, comportent 20 niveaux chacun avec de temps àautre des séquences spéciales, consistant àexploser Sam en lui balançant des missiles. Chaque niveau propose également une mission secondaire, comme d’exploser tant de missiles. Rien de bien folichon, mais enfin, on est preneur de tout ce qui brise la monotonie de ce jeu étrangement atone…
Le mode Histoire se complète de deux modes sans fin situés dans le décor égyptien.

JPEG - 775.5 ko

Voilà, c’est àpeu près tout ce qu’offre ce Serious Sam : Kamikaze Attack en matière de jeu proprement dit, et il faut bien dire que c’est très maigre. On ne s’amuse pas du tout devant ce run’n jump très basique, très facile (on ne compte pas les vies supplémentaires àrécupérer en chemin) et aux péripéties toujours identiques. Même l’humour idiot, marque de fabrique de Serious Sam, n’est présent qu’àla fin de chaque niveau par le biais d’un petit mot de Sam.

JPEG - 617.8 ko

Pour les fans hardcore, le jeu comprend une boutique de micro-paiements proposant des… packs de têtes ! Deux packs de trois tronches sont proposées à0,79 euro pièce, une idée farfelue (après tout, n’incarne t-on pas le kamikaze sans tête ?) et àl’intérêt proche du zéro absolu. À l’image du jeu, d’ailleurs…

JPEG - 896.1 ko

La réalisation est peut-être ce qui évite au jeu de récolter le zéro absolu. Les graphismes « crayonnés àla main » sortent effectivement de l’ordinaire et confère un certain charme au titre - malheureusement, la bande son et les bruitages insupportables viennent gâcher ce rare bon point.
Game Center apporte des classements et une liste de 24 réalisations aux énoncés aussi drôles qu’une messe en extérieur sous la pluie avec un prêtre pédophile émargeant au Tea Party. Bouh !

Pour conclure

À l’heure de Jetpack Joyride et de Run Fox Run, il paraît insensé qu’un studio se soit lancé dans un aussi mauvais jeu. Et Devolver aggrave son cas en y démolissant une licence que nous étions nombreux àvoir débarquer sur iOS ! Il n’y a malheureusement rien àtirer d’un tel jeu que l’on ne pourra que vous conseiller d’oublier au fin fond de votre mémoire…

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4
Poids : 17,8 Mo
Niveau d’anglais requis : prout
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez Serious Sam : Kamikaze Attack

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page