Another World : un jeu d’un autre monde

Par iMike le 21 septembre 2011 à 18h05

Another World : un jeu d'un autre monde

La french touch frappe encore, et c'est un grand coup qu'ont concocté Bulkypix, DotEmu et Eric Chahi, le créateur d'Another World qui a mis la main à la pâte.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Ils sont peu nombreux les jeux qui ont durablement marqué l’histoire vidéo-ludique. On compte évidemment les incunables comme Pac-Man, Space Invaders et consorts, mais plus près de nous, Another World a laissé un souvenir vif dans la mémoire collective des joueurs… vif, et souvent douloureux tellement le jeu a mis àl’épreuve les nerfs et les réflexes des amateurs d’aventures !

JPEG - 302.4 ko

Création d’un seul homme, le génial développeur français Éric Chahi, Another World est àbien des égards le précurseur des jeux d’aventures modernes, que ce soit au niveau du scénario ou des prouesses àaccomplir. Surtout, le soin extrême apporté aux graphismes et àl’animation ont longtemps fait du jeu la référence ultime en la matière.
À l’occasion du vingtième anniversaire du jeu, Eric Chahi a remit le couvert pour adapter sa créature ànotre plateforme, avec l’aide de nos amis de DotEmu, le tout étant édité par Bulkypix. On reste dans la french touch ! Mais il reste àsavoir si l’intérêt de ce portage procède plus de la nostalgie faisandée ou s’il se montre véritablement àla hauteur de sa réputation.

Un autre monde aussi beau que dangereux

Le chercheur Lester Chaykin n’aurait jamais dà» lancer cette expérience sur l’accélérateur de particules de son laboratoire souterrain, une nuit d’orage. Sans qu’il en connaisse les tenants et les aboutissants, il se retrouve projeté dans un autre monde, forcément hostile, peuplé de créatures inquiétantes et d’autochtones humanoïdes qui ne vont pas manquer de l’enfermer avec un autre compagnon d’infortune. Ces deux-làvont s’évader ensemble, mais le chemin sera long et semé d’embà»ches vers la liberté !

JPEG - 394 ko

Dès les premières secondes, Another World vous happe dans un univers ànul autre pareil, et vous n’avez qu’une hâte : en découvrir plus sur ce monde et en explorer les moindres recoins - du moins, si on arrive ày survivre ! Une grande partie de l’intérêt du jeu est son écriture : certes, les péripéties sont scriptées ; une fois trouvée la « solution » d’un tableau (les bons mouvements àappliquer), il est vrai que l’on voit mal les raisons pour lesquelles on reviendrait sur ledit tableau.
Mais entre temps, on aura pris un grand pied, entrecoupé de phases de frustrations et d’énervement jusqu’àce que l’on mette finalement le doigt sur la résolution de l’énigme.

JPEG - 307.8 ko

Le jeu n’a rien perdu de sa difficulté. Pire (ou mieux encore, c’est selon), le titre offre trois niveaux : normal (plus facile que le jeu originel), difficile (au même niveau) et hardcore, qui sera réservé aux joueurs pour qui frustration rime avec plaisir (je sais, je ferais un très mauvais poète).
Quoi qu’il en soit, c’est un véritable plaisir que de (re)trouver une telle intelligence dans l’écriture, avec des pièges qui font la plupart du temps appel àla logique - cela n’empêche pas certaines bizarreries mais enfin, on retombe toujours sur ses pieds.

JPEG - 619.6 ko

Outre le scénario du jeu, c’est évidemment la réalisation graphique qui frappe l’imaginaire. Utilisant des techniques proches de celles utilisées dans Prince of Persia, Chahi a fait le choix du réalisme pour l’animation de Lester et des autres protagonistes, un choix payant tout comme celui de l’utilisation des polygones vectoriels pour les décors et le dessin des personnages. Révolutionnaire pour l’époque !

JPEG - 393.3 ko
JPEG - 173.7 ko

Aujourd’hui, on en a vu passer des jeux qui eux aussi, ont marqué leur époque. Another World tient-il toujours autant la rampe aujourd’hui ? Les développeurs ont mis les petits plats dans les grands, d’abord au niveau des graphismes : le travail réalisé sur l’adaptation « HD » est en effet remarquable, et pour les plus nostalgiques, il est toujours possible de basculer dans le mode graphique de l’époque, qui malgré ses gros pixels, ne démérite pas. Pour ce faire, il suffit de glisser deux doigts vers le bas, une excellente idée reprise des éditions spéciales de Monkey Island (LucasArts).

Ça glisse sous le doigt

Mais plus que l’excellente réalisation graphique, ce sont surtout les contrôles que l’on attendait au tournant. DotEmu et Chahi n’ont pas failli sur ce sujet et mieux encore, les commandes proposées sont très bien adaptées.

PNG - 477.9 ko

On trouve d’abord un pad virtuel accompagné de son bouton d’action, qui permet de tirer et de créer des boucliers de protection. Étrangement, ces deux éléments apparaissent en standard en haut de l’écran mais il est possible de les positionner où on le souhaite.
Ce système classique est fonctionnel mais ce n’est qu’un pis-aller par-rapport àau très bon travail réalisé sur le tactile.

JPEG - 259.2 ko

Le mode tactile se base en grande partie sur des gestures complètement naturelles : un glissé du doigt vers la droite pour courir, un simple doigt posé pour marcher, un glissé vers le haut pour sauter… Ces mouvements sont d’ailleurs explicités après chaque mort, du moins durant les premiers chapitres. Another World se prête particulièrement bien àce type de contrôles, qu’on gagnera àadopter le plus rapidement possible car il est bien plus immersif.

JPEG - 389.4 ko

Un mot sur la bande-son, qui se compose des bruitages et musiques originaux remastérisés : ils fonctionnent encore très bien aujourd’hui ! Si la musique est discrète mais toujours de bon aloi, les bruitages soulignent parfaitement l’action en apportant une plus grande profondeur encore àun jeu qui n’en manquait pas.
Pour l’anecdote, Game Center est utilisé pour une liste de 13 trophées àdécrocher, mais pas de classements - au vu de la nature du jeu, ça n’est pas très grave.

Pour conclure

En-dehors de sa réputation et de son énorme potentiel madeleinesque, il est une seule question qui vaille : 20 ans après, Another World a t-il encore quelque chose àoffrir aux joueurs iOS ? La réponse est oui ! Malgré quelques lourdeurs issues de son gameplay original (le jeu est effectivement très scripté), cette adaptation place Another World sur la carte des jeux chaudement recommandés, y compris pour les joueurs n’ayant jamais touché aux diverses versions du jeu. Véritable challenge, ce jeu d’aventures et d’action peut en remontrer àcertaines productions modernes. Chapeau !

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4, iPad 2
Poids : 87 Mo
Niveau d’anglais requis : pas besoin
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez Another World - 20th Anniversary By Bulkypix

Un grand classique sur iOS
Adaptation impeccable
Graphismes HD et d’époque
Contrôles instinctifs

Purée que c’est dur !

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4, iPad 2
Poids : 87 Mo
Niveau d’anglais requis : pas besoin
Affiliation réseau : Game Center

 

Note FunTouch.net : 9/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page