Low Grav Racer 2 : pas si grave

Par iMike le 6 janvier 2010 à 12h26

Low Grav Racer 2 : pas si grave

Difficile de succéder à une gloire de l'AppStore. Low Grav Racer avait épaté tout son monde en 2008… La suite fera t-elle aussi bien un an plus tard ? Réponse dans ce test.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Il y a pile un an, une simulation de course futuriste venait secouer le ronron du genre sur l’AppStore : Low Grav Racer, signé Cobra Mobile. Très bien accueilli par une frange de joueurs orphelins d’un Wipe-Out sur leur plateforme, le jeu a fait son trou. L’éditeur nous propose aujourd’hui un Low Grav Racer 2 qui ressemble plus àun remake de son prédécesseur qu’àune véritable suite.

Car depuis un an, les jeux se sont succédés sur l’AppStore, repoussant encore et toujours plus les capacités graphiques de l’iPhone et de l’iPod touch, et singulièrement dans le domaine des simulations de course, qu’elles soient futuristes ou non. Le tout récent (et excellent, lire notre test) Speed Forge Extreme vient rappeler fort àpropos que la concurrence s’est aiguisée et qu’il faut en proposer plus qu’une piste colorée pour nous épater ! Et àce petit jeu, pas sà»r que Low Grav Racer 2 remporte la mise…

Le jeu, qui ne s’embarrasse pas d’un scénario, propose la prise en main de six véhicules àfaible gravité - trois seront àdébloquer au fil de vos exploits.
18 circuits sur diverses planètes sont disponibles, de quoi voir venir, ce d’autant que pour décoincer le circuit suivant, il faudra finir premier de la course précédente.

Le conducteur émérite devra combattre contre cinq opposants dirigés par l’IA du jeu, qui sera plus ou moins pertinente suivant le niveau de difficulté choisi (Alpha, Beta ou Gamma, àdébloquer). Pour le reste, pas de chichis : pas de garage, pas de personnalisation ni d’amélioration de son véhicule, il ne s’agit que de courir…

… et àce petit jeu, Low Grav Racer n’est pas mauvais ! Le jeu offre deux vues : derrière le vaisseau ou cockpit, même si le terme n’est pas très bien choisi puisqu’on n’y voit pas l’intérieur de sa voiture (et c’est bien dommage). La sensation de vitesse est bien rendue, surtout lorsque l’on récupère un power-up de turbo, ou un super-turbo qui donne l’impression de partir en hyper-espace façon Star Wars.
Outre ces turbos, les circuits sont truffés d’items du type missile, bombe ou EMT qui donnent lieu àde réjouissants effets spéciaux. Attention, vos adversaires ne se gêneront pas pour vous en faire goà»ter…

Les circuits sont assez dépouillés, surtout quand on sort d’une séance de Need for Speed, mais on apprécie les quelques constructions extra-terrestres sur les rebords de la route (ou carrément sur le circuit).
On le voit, niveau graphismes Cobra Mobile en est resté àl’an dernier. Si cela paraissait àl’époque comme une franche réussite, àl’heure d’aujourd’hui les décors sont très chiches… On apprécie en revanche le travail sur les couleurs et les lumières qui rappellent parfois la course de motos de Tron.

Le véhicule est très sensible aux moindres mouvements de l’accéléromètre (pas de joypad virtuel ici), même avec le réglage le plus bas. Conséquence, le véhicule tangue de droite àgauche et vice-versa sans arrêt. Clairement, on nage en plein jeu d’arcade ! D’ailleurs, n’attendez pas de voir des dégâts sur la carrosserie de votre vaisseau.

Pour conclure

Cette suite propose au final peu de raffinements par-rapport àson modèle. On aurait pu s’attendre àun multi, des circuits un peu plus travaillés graphiquement parlant, un enrobage un peu plus raffiné avec un mode carrière ou un championnat (soyons juste, avec l’intégration du réseau Plus+ il devient possible de partager ses scores et d’accéder àdes classements).

Toutefois, le jeu procure suffisamment de fun pour qu’on puisse se laisser embarquer dans l’aventure. En espérant que le Low Grav Racer 3 apporte un peu plus de fraîcheur àla franchise…

Low Grav Racer 2 coà»te 2,39 euros. Une version Lite est disponible.

Low Grav Racer 2

Low Grav Racer 2 Lite

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page