FIFA 12 se la joue perso

Par iMike le 7 octobre 2011 à 18h05

FIFA 12 se la joue perso

Nous sommes toujours bloqué en 2011 que déjà , Electronic Arts nous gratifie de la livraison 2012 de FIFA ! Mais le jeu a t-il pour autant une année d'avance ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Il est toujours un peu ardu de tester un monstre comme FIFA, quelle que soit son millésime, tellement le jeu offre de possibilités, de modes et de façons de s’éclater avec un ballon. Mais en-dehors de l’aspect purement comptable, une seule règle prévaut : le fun. Et àce petit jeu, FIFA 12 n’est pas mauvais.

JPEG - 620.3 ko

Il est des choses immuables : le Beaujolais nouveau, l’élection présidentielle, le café/clope du matin… et FIFA. Tous les ans àpeu près àla même époque, Electronic Arts ne peut s’empêcher de nous balancer sa simulation de foot, en empilant les nouvelles fonctions - àcroire qu’il est toujours possible de faire mieux dans le domaine ! En l’occurrence, àmoins de profondément renouveler le système du jeu, on voit mal ce que la mouture 2013 apportera de plus que dans celle de 2012, mais ne commençons pas àgeindre, je vous en prie.

FIFA 12 rentre dans la surface de réparation…

Si la Ligue 1 vous fatigue rien qu’en la regardant devant votre télé, alors n’hésitez pas àvous jeter sur votre iPhone ou votre iPad : dans FIFA 12, tout est fait pour que vous preniez immédiatement du plaisir àjouer, pour peu que l’on se soit habitué aux nouveaux contrôles mis en place cette année.
L’éditeur a fait le choix de trois gros boutons d’actions contextuelles, selon que vous soyez en attaque ou en défense : dans le premier cas, on dispose des classiques Tir, Passe et Sprint. En défense, on a le droit àChanger (de joueur), Tacle, et Sprint Tacle, bien pratique pour éviter l’attentat-suicide sur un adversaire : le joueur court alors et dégaine son tacle dès qu’il est suffisamment proche du porteur du ballon, le tout… en délicatesse !

JPEG - 532.9 ko

Le jeu est également bourré de gestures, comme par exemple la réalisation d’un geste technique en tapotant deux fois àl’écran. Lors des corners, on peut désigner du doigt le joueur vers qui lancer le ballon. On pourra également « glisser » son doigt depuis un bouton d’action, par exemple pour une passe en profondeur et en piqué, il suffit de maintenir le doigt sur le bouton Tir puis glisser vers le haut.
Il y a tout un tas de petits mouvements qui se signalent par le biais de messages en haut d’écran : fort heureusement, on pourra les désactiver car ils ont la méchante habitude de geler le jeu.

JPEG - 587 ko

Si de prime abord, le jeu semble simple àprendre en main, une fois mis ensemble la palette des mouvements possibles, il se peut qu’on ait le tournis : FIFA 12 est très riche aussi àce niveau et la maîtrise totale du jeu nécessitera un certain entraînement. Qu’on se rassure cependant : il est possible de s’amuser rapidement sans devoir avoir toujours sous les yeux la liste des gestures…
Il y a également un souci de gameplay àsouligner : dans les séquences de jeu rapides, les boutons contextuels passent évidemment de l’attaque àla défense, et vice versa. Dans le feu de l’action, on se retrouve alors àtapoter sur le bouton de tir en pensant qu’il s’agit de celui de tacle ! La confusion peut parfois se révéler fatale…

JPEG - 599.1 ko

Ce système qu’Electronic Arts a étrenné avec cette mouture de FIFA se révèle bien différent de celui mis au point par X2 Games avec First Touch Soccer (notre test), mais au final les deux se valent avec leurs forces et leurs faiblesses. Il faut dire qu’un écran tactile ne remplacera jamais un joypad ni même un bon vieux clavier !

JPEG - 428.1 ko

FIFA 12 court deux clientèles : le joueur casual qui prendra plaisir àprendre en main l’équipe de ses rêves et appréciera un système de jeu simple et efficace ; et le joueur plus aguerri qui apprendra les multiples gestures afin de maîtriser parfaitement toutes les arcanes du jeu. Dans les deux cas, le titre arrivera àcontenter tout le monde, ce qui est une belle gageure.

… il arme son pied…

Un FIFA ne serait pas un FIFA sans ses innombrables modes de jeu ! Pour votre gouverne, sachez donc que le titre propose un mode Carrière pour prendre en main une des 500 équipes dans un des 22 championnats disponibles - les quelques 15 000 joueurs et leurs équipes étant dà»ment licenciés, on jouera avec les « vrais » ! La Carrière offre évidemment de jouer sur le terrain, mais comprend également un volet gestion intéressant, même si on reste évidemment loin d’un Championship Manager. Transferts, entraînements, poursuite de contrats, les gestionnaires au petit pied seront ravis, ce d’autant plus que se rajoutent àcela un système de « quêtes » àremplir.

JPEG - 520.1 ko

Pour ceux qui préfèrent se contenter de jouer bêtement au foot, pas de panique : le mode Partie rapide comporte la possibilité de jouer un match amical entre deux équipes provenant du même championnat ou pas. Le Mans contre le Barça ? Pas de souci ! Mais attendez-vous àmanger une raclée si vous êtes du côté des Sarthois…

JPEG - 614.8 ko

L’on pourra également s’adonner àl’art délicat du tir au but, dans lequel on glisse le doigt pour donner la direction et la force du ballon. Le Défi quotidien est assez amusant : ce mode offre un scénario, comme par exemple réussir un but sur un coup franc àla dernière minute d’un match.
Notez que pour chacun de ses modes, on pourra choisir le maillot, le stade, le ballon et surtout, organiser la tactique de son équipe.

JPEG - 629.1 ko

Étrangement, les compétitions hors-saison (Coupe de la Ligue, Coupe nationale…) ne sont disponibles qu’en mode Carrière. On aurait apprécié pouvoir s’engager en Coupe de France sans le volet gestion, par exemple. Autre grief pour le coup incompréhensible, le jeu n’offre aucun mode multi. Pas de multi pour un jeu de foot, avouez, c’est ballot.

… et c’est le but !

Enfin, soyons juste, il existe bien un mode multi ! Mais pour en profiter, ça va coà»ter un bras : deux joueurs pourront en effet s’affronter en local l’un contre l’autre (pas de coop), mais sur un iPad, chaque protagoniste devront jouer avec leurs iPhone ou iPod touch. Le tout fonctionne en Bluetooth, et il faudra avoir installé une app gratuite qui transformera chacun des petits iBidules en joypad. Avouons que cette configuration, pour plaisante qu’elle soit, n’est pas donnée àtout le monde.
Un joueur seul ne pourra affronter l’IA du jeu sur iPad, muni de son iPhone/manette : dommage !

JPEG - 580.8 ko

Mais cette proposition, pour originale et bien fichue soit-elle, ne remplace pas un vraie multi, en local ou en ligne. Ceux qui pensaient qu’Origin, le nouveau réseau d’Electronic Arts, allait faciliter la mise en oeuvre du multi dans les jeux iOS de l’éditeur en sont pour leurs frais.

Niveau réalisation, le jeu se révèle fort agréable. Certes, il m’a semblé que First Touch Soccer était un poil plus beau, mais ne chipotons pas, FIFA 12 est réellement joli - surtout, on apprécie les animations souples et efficaces ainsi que les nombreuses séquences de type cinématique (un peu envahissantes, toutefois). Notez aussi que les ralentis peuvent être conservés mais pas partagés : quel est donc l’intérêt ?

JPEG - 534.7 ko

Si la texture des supporters aurait pu être plus précise, les stades sont animés par des champs réalistes qui font plaisir àentendre (si t’es fier d’être Manceau tape dans tes mains, clap ! Hum, pardon), enfin, si on apprécie cette musique délicate.

Pour conclure

Cette version 2012 de FIFA est pleine de bonne volonté : le jeu est en effet bien fichu, suffisamment joli pour attirer l’oeil, son gameplay est bien pensé et facile àprendre en main (et il est possible d’aller assez loin dans les possibilités offertes). De plus, le titre s’offre avec sa licence l’accès aux équipes les plus prestigieuses, comme les plus obscures. Mais une fois de plus, Electronic Arts a fait l’impasse sur le multi, malgré le mode deux joueurs sur iPad que peu de joueurs pourront expérimenter.
Pour le reste, FIFA 12 est une très bonne cuvée qui plaira aussi bien aux joueurs occasionnels qu’aux plus passionnés. Electronic Arts gagne donc le match, mais souffre de son jeu trop perso !

Version de test : 1.0.2
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : localisé en français
Poids : 1,02 Go (iPhone/iPod touch), 1,03 Go (iPad)
Affiliation réseau : Origin
Prix : 4,99 euros (iPhone/iPod touch), 6,99 euros (iPad)

Téléchargez FIFA 12
Téléchargez FIFA 12 HD

Maniabilité améliorée
Jeu àdeux sur un iPad
Un aspect gestion léger mais sympa
Une réalisation dynamique

Et mon mode multi, il est où ?
Trop de gestures tuent la gesture
Des compétitions avec obligation de gestion

Version de test : 1.0.2
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : localisé en français
Poids : 1,02 Go (iPhone/iPod touch), 1,03 Go (iPad)
Affiliation réseau : Origin
Prix : 4,99 euros (iPhone/iPod touch), 6,99 euros (iPad)

 

Note FunTouch.net : 7/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page