Espgaluda II HD : l’iPad 2
dans l’enfer des balles

Par iMike le 18 octobre 2011 à 18h05

Espgaluda II HD : l'iPad 2

dans l'enfer des balles

Il manquait à l'iPad 2 un bullet hell qui fasse cracher le processeur A5. Visiblement, celui-ci en garde encore sous la pédale, mais l'effort du studio Cave avec cette adaptation d'Espgaluda II est notable.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Les propriétaires d’iPad et amateurs de bullet hell étaient bien malheureux jusqu’àprésent : les titres du catalogue du studio Cave, spécialiste du genre, se contentaient du seul support de l’iPhone et de l’iPod touch, même si évidemment il reste possible d’y jouer sur iPad mais en version moche. L’éditeur nippon a entendu le cri du coeur de ces malheureux en leur offrant une version spéciale d’Espgaluda II… mais uniquement sur iPad 2.

Espgaluda II fait partie, avec Dodonpachi Ressurection et Deathsmiles, des meilleurs bullet hell disponibles sur notre plateforme, et ils sont tous trois issus du catalogue de Cave. Autant dire que dès l’annonce du studio d’une adaptation spécifique sur iPad 2, impliquant donc en premier lieu une réalisation au top niveau, les gamers piaffaient d’impatience ! Le pari est-il tenu ?

De la patate dans le shoot

Espgaluda se déroule dans un royaume de Soma, bien mal en point trois années après une guerre presque totale. Le joueur y incarne un des trois protagonistes victimes d’expériences génétiques douteuses qui leur ont apporté le support d’ailes armées, qui devront, hé bien… exploser le maximum d’ennemis.
Le scénario est, comme toujours chez Cave, particulièrement alambiqué et complexe àoutrance, mais au final le résultat est le même : Espagaluda II est un shoot’em up àscrolling vertical, qui multiplie les adversaires et projectiles àl’écran !

Comme tout bullet hell qui se respecte, il s’agit de protéger àtout prix une zone de quelques pixels carrés placée au centre de son avatar ; en l’occurrence, ils sont trois : Asagi, une gamine de 12 ans, la plus faible du lot mais aux compétences spéciales particulièrement puissantes. Ageha est le grand frère de 21 ans, puissant en particulier pour les attaques en avant. Et enfin, il y a Tateha, la plus polyvalente des trois.

 

Évidemment, il ne s’agit pas d’un bête jeu de tir. Les développeurs ont multiplié les possibilités d’interactions : chaque personnage dispose de deux tirs principaux, en règle générale un puissant porté vers l’avant, et le deuxième plus faible mais qui vise plus large. Il faudra panacher ces deux tirs avec deux autres options : un mode « sommeil » qui agit comme un bullet time (les projectiles et ennemis ralentissent), et un bouclier. Ces deux possibilités sont corrélées àdes jauges de gemmes et d’or àrécupérer en explosant des ennemis.

Il y a quelques subtilités àappréhender : une fois désactivé, le bouclier provoque un énorme tir dont l’utilité sautera aux yeux quand l’écran sera saturé d’ennemis. Le mode sommeil est lui aussi intéressant : outre le ralenti général, les projectiles des adversaires se transformeront en or, une denrée précieuse àrécolter tant qu’on peut.
L’originalité des jeux Cave est de proposer deux modes : un Arcade qui reprend stricto sensu les fonctionnalités du jeu original, et un mode Smartphone (anciennement iPhone), mieux adapté ànos appareils tactiles.

En l’occurrence, le mode Smartphone d’Espgaluda II reste malheureusement très proche de l’Arcade, au contraire de son homologue de Dodonpachi Resurrection qui proposait un gameplay très différent. En l’état, il n’y a guère que ce fameux « sommeil » qui change : le mode Arcade comprend un deuxième niveau, Absolute Awakening, qui se déclenche dès lors que l’on dispose de suffisamment de mana - dans ce cas, le score s’emballera.
Point de tout cela dans le mode Smartphone, dans lequel le sommeil fige également le héros mais permet au réveil de balancer une bonne grosse salve. Pour le coup et contrairement àDodonpachi, on préférera casser la baraque dans le mode Arcade qui offre plus de subtilité.

Pas grand chose de neuf en enfer

Chaque mode est proposé en trois niveaux de difficulté correspondant au nombre de boutons àl’écran. En mode simplifié par exemple, seul le bouton de sommeil est proposé, le bouclier se générant dès que l’on se fait toucher par un tir ennemi. Chaque niveau de difficulté comporte de telles subtilités, mais évidemment on ne saurait trop conseiller de se faire plaisir en mode Expert !
D’ailleurs, Cave propose son jeu en trois versions : une complète, et deux pour chacun des modes, ces derniers étant évidemment proposé moins cher (sans compter une version Lite). À vous de faire un choix mais si on devait vous en proposer un, la version Arcade est sans doute plus intéressante.

Outre des différences au final assez peu sensibles au niveau des deux modes Arcade et Smartphone du jeu, l’autre déception d’Espgaluda II vient des six niveaux relativement courts proposés. Pour tout dire, on en fait très vite le tour, ce d’autant que l’on dispose de continue illimités (et qu’en mode Arcade, il est possible de se lancer sur le niveau de son choix). Cela renforce néanmoins l’aspect scoring du jeu, autour duquel tout le titre tourne. Game Center et OpenFeint apportent d’ailleurs leurs classements et succès (uniquement pour le réseau d’Apple).

Au niveau de la réalisation, c’est évidemment très bon puisque Cave a rehaussé les graphismes de la version iPhone/iPod touch, sortie en avril 2010. Sur iPad 2, le jeu ne souffre d’aucuns ralentissements, ce qui est heureux, mais on est une fois de plus estomaqué par le nombre et la vitesse des différents sprites àl’écran ! Il peut même arriver qu’on perde complètement le fil de son avatar tellement il y a de bidules qui s’ébattent sous nos yeux.

La bande-son a été complètement revue pour ce portage sur iPad, un clin d’oeil (ou d’oreilles, plutôt) aux fans qui ne manqueront pas d’apprécier le geste. Les autres auront peut-être un peu plus de mal àsupporter cette techno-nipponne aux BPM un peu trop communicatifs.

Pour conclure

Espgaluda II remporte sans contredit le trophée de meilleur bullet hell sur iPad 2, et pour cause : la concurrence est assez maigrelette dans ce secteur. Toutefois, il est difficile de ne pas trouver un peu difficile de dépenser près de 9 euros pour un jeu aussi court et aux deux modes finalement très proches l’un de l’autre. Alors certes, la bande-son a été repensée et les graphismes sont au niveau de la tablette, ce qui est heureux, mais on en attendait plus de la part de Cave pour ce premier jeu développé pour l’iPad 2.

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : pas si inutile
Poids : 256 Mo
Affiliation réseau : Game Center/OpenFeint

Téléchargez Espgaluda II HD

+ Graphismes adaptés àl’iPad 2
+ Bande-son assourdissante (trop ?)
+ Bullet hell de grande classe

- Un peu cher
- Peu de différences entre les modes
- On attendait plus de contenus

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : pas si inutile
Poids : 256 Mo
Affiliation réseau : Game Center/
OpenFeint

 

Note FunTouch.net : 7/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page